Tammy Carrier, en gymnastique, et Vincent Lamy, en soccer et en patinage de vitesse courte piste, ont été nommés athlètes féminin et masculin de la relève, mercredi soir au Delta de Sherbrooke, dans le cadre de la 33e édition du Mérite sportif de l'Estrie.

Se dépasser soi-même

Le cliché voulant que les athlètes cherchent à se dépasser constamment aura pris une allure particulière pour Vincent Lamy mercredi.
Classé 1er en Estrie et 2e au Québec dans la catégorie juvénile 1 en patinage de vitesse courte piste et représentant un pilier de l'équipe de soccer le Dynamik de Sherbrooke Ouest dans laquelle il évolue comme demi-centre et attaquant, le polyvalent athlète s'est retrouvé en nomination deux fois plutôt qu'une dans la catégorie « Athlète masculin de la relève ».
Lamy le patineur a finalement terminé ex aequo avec Lamy le joueur, une première dans les 33 ans d'histoire du Mérite sportif de l'Estrie qui tenait son gala annuel mercredi  à l'Hôtel Delta de Sherbrooke.
« J'ai été surpris, mais en même temps je savais que j'avais bien performé cette année. C'est un peu le couronnement de la bonne saison que j'ai connue », confie Lamy. De voir que je suis capable de performer dans les deux sports je trouve ça bien. »
Questionné à propos de ce qui lui permet de performer dans les deux disciplines, Lamy ne cachait pas de secrets, pointant vers les rigueurs de l'entraînement.
« J'essaye de m'entraîner une heure et demie chaque jour et, deux fois par semaine, je fais du patinage de vitesse juste après pendant une autre heure et demie. À chaque fois, je me donne à 100 % pour m'améliorer de plus en plus. »
Celui qui cultive le rêve de faire partie d'une équipe professionnelle de soccer et de faire l'équipe nationale canadienne de patin fait tout en son possible pour atteindre ses objectifs, y compris le plus grand sacrifice : se séparer de sa famille.
« J'ai pris la décision de faire le sacrifice de quitter ma famille et de vivre chez mon oncle pour faire ces sports-là. J'habite à Montréal, je m'y m'entraîne et je vais à l'école là-bas au Centre national haute performance pour m'améliorer le plus possible. »
Couronnement d'une carrière
Du côté féminin, le Victor de l'athlète de la relève est allé à la gymnaste Tammy Carrier qui a récolté le titre de championne de l'est du Canada dans la catégorie provincial 4 sénior lors du Championnat de l'Est du Canada tenu à Terre-Neuve.
« C'était un peu inattendu. C'est un honneur, parce que ce n'est pas toutes les années et tous les jours qu'on peut en recevoir. »
En entrevue, les propos de la Sherbrookoise n'étaient pas dénués de nostalgie. Seulement âgée de 16 ans, celle-ci indiquait que le trophée venait en quelque sorte couronner sa carrière, puisque la réalité de la discipline devrait la rattraper l'an prochain.
« La gymnastique c'est un sport qui fini jeune, parce que tu performes quand t'es jeune. Ce n'est pas comme l'athlétisme où tu performes dans la vingtaine. Souvent, à la fin du secondaire, le monde arrête », termine Tammy, tout en indiquant qu'elle a réalisé tous ses objectifs.