Le Gatinois Charles-Antoine Roy a marqué deux buts pour le Phoenix de Sherbrooke dans une victoire émotive de 5-1 contre son ancienne équipe des Olympiques de Gatineau. 

Scénario de film pour Charles-Antoine Roy

Charles-Antoine Roy a eu droit à un scénario de film à son retour au centre Robert-Guertin samedi soir.

Son histoire était déjà hors-norme. Simple joueur invité au camp des Olympiques à 17 ans, le Gatinois était parvenu à faire sa place à 18 ans. À 20 ans, il était devenu le meilleur compteur et le capitaine du club, mais à la date limite des transactions dans la LHJMQ, le Phoenix de Sherbrooke a versé trois choix au repêchage, dont un de première ronde, ainsi qu’un espoir pour le soutirer aux Olympiques.

Samedi soir, à son retour au «Vieux Bob», il a eu droit à un hommage de première classe. Un montage vidéo de ses meilleurs moments a été présenté aux 2167 spectateurs avant même le début de la rencontre. Ses parents ont aussi été invités au centre de la patinoire où l’équipe leur a remis un cadre avec son dernier chandail porté avec les Olympiques.

Puis, quand la rondelle a été déposée, il n’a mis que cinq minutes pour inscrire le premier but du match sur une échappée pendant un avantage numérique. C’était sa marque de commerce avec les Olympiques. Comme si ce n’était pas assez, c’est aussi lui qui a marqué le deuxième but du Phoenix, toujours en première période.

Il a ajouté une passe sur le but de Julien Anctil dans la dernière minute de la deuxième période. À son premier match à Gatineau dans l’uniforme d’une autre équipe, il a hérité de la première étoile dans une victoire de 5-1 du Phoenix sur les Olympiques.

«J’étais nerveux au début du match, c’est sûr. J’avais senti quelque chose à ma première partie contre les Olympiques à Sherbrooke, mais ici à Guertin, les émotions étaient amplifiées. Il y avait beaucoup de monde ici pour moi», a dit le héros de la soirée.

Même la présentation spéciale d’avant-match l’a pris par surprise.

«Je ne m’attendais vraiment pas à ça. Je m’attendais au traditionnel vidéo de remerciement pendant une pause. J’ai été touché par la classe des Olympiques. Ils ont fait venir mes parents. Ils m’ont remis mon chandail. Je veux vraiment remercier l’organisation, les partisans et mes anciens coéquipiers. Je suis très reconnaissant pour tout ce que ces gens ont fait pour moi en deux ans et demi. Je n’en reviens pas encore que j’ai été échangé contre un choix de première ronde! Je partais tellement de loin.»

S’il a démontré de la nervosité en début de match, Roy a trouvé un bon moyen pour la chasser rapidement en marquant les deux premiers buts de son club.

«C’est un drôle de scénario. Quand j’ai eu mon échappée, je me suis dit que je ne devais pas rater ça. Quand j’ai marqué mon deuxième, je me suis demandé s’il fallait que j’en compte un troisième! Les gars étaient tellement derrière moi. Ils voulaient gagner ce match-là pour moi.»

Parce que le hasard fait souvent bien les choses, le Phoenix jouerait contre les Olympiques si les séries de la LHJMQ débutaient demain. Ça aussi, Roy est au courant.

«Ça ferait bizarre de jouer contre Gatineau en partant. Je sais comment ils sont. Je sais comment ils vont réagir, mais de notre côté, notre plan ne changera pas que ce soit Gatineau ou une autre équipe.»

Les Olympiques formaient une équipe vulnérable dans ce match contre l’équipe numéro un au Canada. Ils ont perdu les services de Manix Landry et Émile Hegarty-Aubin vendredi. Ils ne joueront pas demain à Boisbriand non plus. Evan MacKinnon va quant à lui rater le reste de la saison régulière.

Les locaux ont quand même tenu tête au Phoenix (51-8-4) pendant la majorité du match. Les visiteurs ont fait 4-1 dans un filet désert avec sept minutes à faire au match. Les Olympiques jouaient le tout pour le tout pendant un avantage numérique où ils avaient retiré leur gardien Tommy DaSilva. Taro Jentzsch a toutefois compté dans la cage déserte et Bailey Peach a fait 5-1 avec 18 secondes à faire au match.

DaSilva s’est bien débrouillé avec 31 arrêts sur 35 tirs. Samuel Hlavaj a été testé à 22 reprises. Il a cédé une fois sur un tir de Tyler Boivin. Pour les Olympiques, c’était une sixième défaite de suite. Pour le Phoenix, c’était un 13e gain consécutif.