Le lanceur du Big Bill Christopher Sauvé-Gebhardt a été intraitable vendredi soir, accordant qu’un seul point aux Expos en cinq solides manches de travail. Il a mal fait paraître les frappeurs sherbrookois à plusieurs reprises avec sa balle rapide imposante, accumulant sept retraits au bâton.

Sauvé-Gebhardt domine les Expos

Les Expos de Sherbrooke se sont butés à un Christopher Sauvé-Gebhardt en grande forme vendredi soir au stade Julien-Morin et ont encaissés une quatrième défaite de suite, par la marque de 10 à 1.

Les Expos (6-10) traversent décidément une période difficile, eux qui ont perdu leur entraîneur-chef Daniel Bélisle le jour précédent la partie face au Big Bill (11-7). Les choses ne se sont pas améliorées vendredi soir pour la formation sherbrookoise alors qu’ils n’ont jamais été dans le coup.


«  Sa balle rapide était excellente ce soir, il était difficile à frapper.  »
Jonathan Breton, entraineur du Big Bill

Le Big Bill a ouvert la machine offensive dès la manche initiale. Le receveur Miguel Comptois a fait marquer Cédrick Vallières et Mathieu Boutin sur un double, procurant une avance que l’équipe de Coaticook n’allait pas échapper en raison de la performance étincelante de ses lanceurs.

Le voltigeur de droite du Big Bill Maxime Lavoie a augmenté l’avance des siens en fin de deuxième manche, lui qui a fait marquer le frappeur désigné Kevin Bergeron sur un simple. Gabriel Fromental Houle a ensuite frappé dans un double jeu avec les buts remplis, permettant au lanceur partant des Expos David Leblanc (quatre manches lancées, cinq points alloués dont trois mérités) de s’en sortir sans trop de dégâts.

Les Expos ont inscrit leur seul point face au jeune artilleur Christopher Sauvé-Gebhardt en troisième manche après que Maxime Lavoie de Coaticook ait mal jugé la chandelle frappée par Nelson Arcia Jr au champ droit, permettant à Douglas Toro de marquer du deuxième but.

Le Big Bill a repris sa confortable avance dès la manche suivante. Maxime Lavoie a porté la marque à 5-1 pour les locaux avec une puissante claque de deux buts qui a atterri à la clôture, faisant marquer le vétéran Vincent Guay et Kevin Bergeron.

Les choses se sont gâtées pour les Expos en cinquième manche. Marc-André Provost est embarqué en relève au partant défait David Leblanc. Après avoir mis quelques coureurs sur les entiers et obtenu les deux premiers retraits de la manche, Douglas Toro a échappé une balle au champ droit, qui a permis à Vincent Guay de marquer.

La formation de Coaticook a ensuite inscrit quatre autres points avant que les Expos obtiennent le troisième retrait de la manche, le pointage affichant ce qui sera la marque finale, 10 à 1.

À la Willie Mays

Les Expos ont menacé à leur tour en deuxième manche. Avec deux coureurs sur les sentiers, Samuel Brousseau a frappé une balle avec aplomb au champ centre. Le voltigeur de centre du Big Bill Maxime Beaudoin a couru avec abandon et a réussi à effectuer l’attrapé juste avant d’entrer en collision avec la clôture, préservant l’avance de l’équipe locale.

Cet attrapé a semblé énergisé le lanceur partant du Big Bill Christopher Sauvé-Gebhardt, qui a offert une performance dominante en lançant cinq manches complètes, au fil desquelles il a accordé que quatre coups sûrs et un seul point mérité en amassant sept retraits au bâton. «Sa balle rapide était excellente ce soir, il était difficile à frapper», a commenté son entraîneur Jonathan Breton après la partie.

Le releveur Tristan Legault est venu fermer les livres pour le Big Bill, lançant deux manches sans points pour finir la partie.

Les rivaux naturels vont s’affronter deux autres fois d’ici la fin de la saison, soit le 13 juillet au stade Amédée-Roy ainsi que le 27 juillet au stade Julien-Morin de Coaticook.