Les Vikings ont complètement embouteillé les Cantonniers dans leur territoire tout au long du premier engagement. Un scénario qui s'est répété à la période médiane.

Saint-Eustache joue au trouble-fête

Déjà assurés de terminer au premier rang de la division CCM, les Vikings de Saint-Eustache ne sont pas venus en touristes à l'aréna de Magog, où les Cantonniers de Félix Potvin les attendaient. Les visiteurs ont pris le chemin du retour à la maison avec une victoire de 4-3.
Tous les buts ont été inscrits dans les 34 premières minutes de la partie. Les Vikings ont ouvert la marque après seulement 66 secondes de jeu. Un but qui leur a donné de ailes et même si les deux équipes ont retraité au vestiaire après 20 minutes de jeu avec une égalité de 2-2, les Vikings ont complètement embouteillé les locaux dans leur territoire tout au long de l'engagement. Un scénario qui s'est répété à la période médiane.
« Nous avons joué avec mollesse dans notre zone durant presque 40 minutes. C'est quand même la première période qui nous a coûté le match. Nos ailiers n'ont pas fait leur travail le long des bandes sur leurs deux premiers buts. On avait beau leur remettre la politesse en marquant après chacun de leurs trois premiers buts, mais on répétait toujours les mêmes erreurs par la suite. Cela a fini pas nous rattraper », analyse Félix Potvin.
Les protégés de Potvin se sont ressaisis au troisième vingt, mais sans parvenir à provoquer l'égalité. Jacob Graveline a obtenu la meilleure chance des siens en troisième période, mais le cerbère Anthony Morrone lui a fermé la porte.
« Il n'y a pas de secret pour expliquer cette défaite, enchaîne le mentor des Cantonniers. On ne gagnera pas avec seulement une poignée de joueurs qui se battent. Nous sommes déjà en mode séries et il faut jouer avec l'énergie du désespoir pendant 60 minutes. J'espère que la leçon sera retenue pour les séries qui débuteront la semaine prochaine. C'est ce que je veux voir pour notre dernier match de la saison vendredi contre le Collège Charles-Lemoyne. »
Jakob Breault, Max-Antoine Melançon et Justin Bergeron, qui effectuait un retour au jeu, ont fait bouger les cordages pour Magog. Jacob Delorme était devant la cage magogoise.
Le match de la dernière chance
En perdant contre Saint-Eustache, les Cantonniers devront maintenant obtenir de l'aide extérieure pour espérer terminer au premier rang de la division Tacks. Une victoire vendredi contre Charles-Lemoyne leur permettrait de les devancer, mais il en faudra plus. Pendant que les Cantonniers se reposeront dimanche, Charles-Lemoyne affrontera l'Intrépide de Gatineau et ceux-ci devront disposer des Riverains pour aider les Cantonniers.
« Ce qui compte, c'est de se relever pour notre match de vendredi. C'est tout ce qu'on peut contrôler. On ne s'énervera pas avec le reste », commente Potvin.