Sébastien Roulier et sa partenaire Marie-Michelle Fortin, à bord du Kartus, ont complété le marathon de Boston en 3h17, lundi.

Roulier et Fortin complètent la distance en 3 h 17

« On a vécu une course très plaisante, Marie-Michelle et moi. On a eu du plaisir pendant les 42 km. L’ambiance de la foule du marathon de Boston est unique et elle procure une belle énergie aux coureurs. Ce fut une super expérience. »

Sébastien Roulier et sa partenaire Marie-Michelle Fortin étaient parmi les quelques tandems à participer au marathon de Boston, lundi.

Roulier, pédiatre sherbrookois et ultra-marathonien, poussait Marie-Michelle Fortin, atteinte de paralysie cérébrale. Le tandem a complété l’épreuve en 3h17.

« J’espérais pouvoir abaisser le chrono sous les trois heures, mais ce fut plus difficile. Je n’ai pas fait d’entraînement spécifique depuis que j’ai poussé Marie-Michelle à Montréal, lorsqu’on a battu le record Guinness, c’est aussi le début de saison de course extérieure. L’humidité a joué un peu dans la balance aussi. Le but, c’était de compléter l’épreuve et d’offrir ça à Marie-Michelle, alors c’est mission accomplie! » a dit Sébastien Roulier.

Le tandem Roulier et Fortin a en effet inscrit son nom dans le prestigieux livre des records Guinness, deux fois plutôt qu’une.

Le duo a d’abord amélioré la marque du demi-marathon par 5 minutes. C’était le 6 mai 2018 au demi-marathon Oasis de Lévis. Ils ont parcouru les 21,1 km en 1h30:37. Puis, le 23 septembre 2018, ils pulvérisaient le record du marathon de 42,2 km par près de 35 minutes. Ils ont survolé le parcours du Marathon de Montréal en 3h01:24.

Roulier pousse la jeune femme de Chicoutimi, âgée de 23 ans, dans un fauteuil Kartus.

C’était le 13e pèlerinage de Roulier à Boston. « Boston m’a encore eu; je suis parti avec beaucoup d’énergie, mais les premières descentes ont joué et dès le 25km, j’ai commencé à sentir des douleurs. Je sentais que les crampes arrivaient. J’ai ralenti de 30 à 40 secondes du kilomètre. Je connais mon corps. »

« Le marathon de Boston, c’est magique, c’est comme le Super Bowl pour eux. Les gens s’assoient tout le long du parcours et ils encouragent les coureurs. C’est le cas dans chaque village qu’on traverse. C’est sûr qu’on se démarquait, avec le Kartus, et les gens n’hésitaient pas à crier davantage quand on passait! Je les encourageais à crier plus fort en soulevant les bras. J’ai été animateur de foule pendant 42 km! On s’est beaucoup amusé! »

Sébastien Roulier reposera un peu ses jambes avant de mettre le cap sur le New Jersey, à la mi-mai, où il participera à l’événement « 3 days at the fair », une course de 24h.

« L’an passé à Gatineau, lors d’un événement semblable, j’ai fait 220 km en 24h. Là, j’aimerais bien faire 224 km et ainsi battre le record canadien chez les 45 ans et plus. »

Roulier croit aussi avoir de bonnes chances de représenter le Canada lors des Championnats mondiaux de course en 24h, en octobre, en France. La sélection des coureurs canadiens sera annoncée sous peu.