Mike Babcock

Robidas ravi de l'arrivée de Mike Babcock avec les Leafs

Pour la première fois depuis des lunes, une lueur d'espoir semble enfin se pointer à l'horizon des Leafs de Toronto.
<p>Stéphane Robidas</p>
C'est du moins ce que souhaite ardemment le Sherbrookois Stéphane Robidas, qui entamera la deuxième année d'un contrat de trois ans avec les Leafs, après l'annonce de l'embauche de l'entraîneur Mike Babcock.
Les Leafs, on le rappelle, ont raté les séries pour une énième fois, la saison dernière, concluant ainsi une saison désastreuse. L'équipe n'a pas gagné la Coupe Stanley depuis 1967 et n'a pas participé aux séries qu'une seule fois depuis le lock-out de 2004-05.
«Je l'ai connu lors du Championnat du monde junior, alors que j'avais 19 ans; je fus alors le dernier joueur retranché, et aussi en 2010, alors que je faisais partie de l'équipe de réserve de l'équipe olympique canadienne. Il m'avait beaucoup impressionné lors du camp d'orientation; ses rencontres étaient brèves, précises, il était clair et il savait ce qu'il voulait. Ça roulait rondement! Je me suis mis à examiner de plus près le style des Wings par la suite et c'était justement ça, une équipe qui roule à fond», a indiqué Robidas.
«Le gars a gagné partout où il est passé; au Championnat du monde junior ou senior, la coupe Stanley, l'or aux Jeux olympiques. Je crois qu'il avait besoin d'un challenge. Ses équipes sont toujours bien préparées, il est à l'aise avec les médias. Il a un plan et il sait où il s'en va. Ça fait un an que des rumeurs l'amènent à Toronto.»
Stéphane Robidas est aussi content de voir que l'équipe n'a pas lésiné et a accordé un contrat de huit ans à Babcock.
«C'est un engagement ferme. C'est lui que l'équipe voulait, que tout le monde convoitait. Il a carte blanche, ça va fonctionner à sa façon. Enfin, un peu de positif. C'est un super bon changement pour nous. On a une équipe jeune qui a besoin d'encadrement et de directives. Il va mouler l'équipe à sa façon. Je vois tout ça d'un très bon oeil.»