Le joueur et gérant des Expos, Eddie Lantigua, souhaite voir son équipe retrouver le chemin de la victoire avant les séries. Mais les espoirs sont minces.

Rien ne va plus pour les Expos

Le club de baseball sherbrookois est en chute libre. Avec seulement cinq victoires en 22 parties, la troupe du joueur-entraîneur Eddie Lantigua connaît de sombres moments. Ce qui explique l’une des pires défaites de leur histoire subie mardi par la marque de 25-2 contre les Cardinaux de Saint-Jérôme, qui occupent l’avant-dernier rang du circuit.

Le problème principal des Expos se répète une fois de plus. Le manque de joueurs coule la formation sherbrookoise. Cette fois, les lanceurs se font rares. Et la défensive écope. 

« On a essayé de trouver des joueurs pendant presque 48 heures, explique le gérant de la formation, Eddie Lantigua. On a été capables de compléter l’alignement à la toute dernière minute. On a bien failli annuler la rencontre. David Leblanc devait être notre lanceur, mais il n’a pu se présenter. Donc on s’est retrouvés sans lanceur. C’est la raison pour laquelle on a accordé 25 points. »

Maxime Desy-Peloquin a tenté sa chance sur le monticule et a accordé huit points en moins de deux manches. Bruno Laurin, Matthew Adams-Whittaker et Douglas Toro ont tenté de limiter les dégâts, mais en vain.

« Quand on a de bons lanceurs, on peut gagner dans la Ligue de baseball majeur du Québec. C’est l’élément le plus important pour connaître du succès. Nous n’avions que neuf joueurs mardi. Pourtant, notre liste de protection compte plus de 20 joueurs. Mais il y a un manque de volonté chez certains. Ils voient que l’équipe n’est pas compétitive et ils ne veulent pas se déplacer à Sherbrooke, ou ailleurs, pour perdre. Pour d’autres, ils doivent s’absenter pour des raisons professionnelles ou familiales », soutient Lantigua. 

Ce dernier espère toutefois donner l’exemple.

« En tant que gérant, je dois continuer de trouver un moyen pour encourager les joueurs. Je dois faire les bonnes choses, comme un vétéran doit le faire. Mais ce qui est démotivant, c’est de voir la direction ne rien faire pour améliorer la situation. Ça ne peut donc pas s’améliorer. Ça risque plutôt de se dégrader. Nous n’avons qu’un lanceur régulier et c’est Claudio Ortiz, qui a obtenu presque toutes nos victoires », explique le puissant cogneur.

Toro échangé contre un lanceur

Tout indique que le propriétaire des Expos a entendu le cri du cœur de son entraîneur. Mercredi en début de soirée, François Lécuyer a annoncé que le vétéran voltigeur de dix saisons, Douglas Toro, prenait la route de Thetford Mines en retour du lanceur gaucher Philippe Valiquette.

Toro domine depuis son arrivée dans le circuit en 2009 avec une moyenne cumulative au bâton de. 380 et 143 points produits. Frappeur droitier de puissance, il rejoint alors les champions en titre en retour de Philippe Valiquette, Benoit Émond et le choix de 1re ronde en 2019.

Rappelons que Douglas Toro est le frère du joueur professionnel Abraham Toro, membre des Astros de Houston.

Benoit Émond avait pour sa part demandé une transaction et n’a toujours pas disputé de matchs en 2019. Émond est un vétéran de 11 saisons dans la LBMQ et cumule une moyenne au bâton de. 333 avec 173 points produits. Il a également évolué avec la formation des Capitales de Québec pendant plusieurs années.