Le président du Panthéon des sports, Jean Perrault, le nouveau bâtisseur intronisé Charles Thiffault et le président d’honneur Jocelyn Thibault se sont réunis mercredi pour dévoiler l’identité des huit nouveaux membres du Panthéon.
Le président du Panthéon des sports, Jean Perrault, le nouveau bâtisseur intronisé Charles Thiffault et le président d’honneur Jocelyn Thibault se sont réunis mercredi pour dévoiler l’identité des huit nouveaux membres du Panthéon.

Rien n’arrête le Panthéon des sports

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
La COVID-19 n’empêchera pas le Panthéon des sports de Sherbrooke de tenir sa traditionnelle cérémonie durant laquelle huit nouveaux membres seront intronisés. L’événement du 16 septembre au Théâtre Granada permettra d’honorer trois athlètes, quatre bâtisseurs et un événement : les hockeyeurs Mathieu Dandenault et Stéphan Lebeau, le joueur de volleyball Sébastien Ruette, Roger H. Legault (golf), Jean-Guy Ouellet (volleyball), Claude Ruel (hockey), Charles Thiffault (hockey) et le Trimemphré.

« L’année 2020 est tout à fait particulière, rappelle Raymond Duquette, membre du comité du Panthéon. Pour le conseil d’administration du Panthéon, il a fallu prendre des décisions importantes. On se demandait si l’on organisait un gala cette année. Il y avait beaucoup d’arguments autour de la table. On a eu de bonnes discussions pour en venir à la conclusion qu’il ne fallait pas laisser passer une année comme ça et on a décidé de faire quand même un gala au Théâtre Granada. Il faudra bien entendu respecter les règles de distanciation. On a bon espoir que tout se passera bien. »

La nouvelle a semblé réjouir le maire de Sherbrooke mercredi lors de la conférence de presse organisée à la Place du Panthéon, près du lac des Nations. 

« Vous avez fait preuve de créativité, a tenu à mentionner Steve Lussier. Ce n’est pas évident de rendre possible des événements maintenant. Je veux vous féliciter, parce que c’est une excellente chose. Le Panthéon fait rayonner nos équipes, nos bâtisseurs et nos événements. En plus d’être le gardien de notre patrimoine sportif, il contribue à mettre en lumière des gens qui servent d’inspiration. »

Au total, la Place du Panthéon accueillera désormais 60 membres avec l’intronisation de ces huit nouveaux.

« Un journaliste de La Tribune a déjà demandé à Tom Nutten ce que ça lui faisait d’être intronisé au Panthéon et l’ancien champion du Super Bowl a fondu en larmes, se souvient le président du Panthéon, Jean Perrault. Être reconnu par sa communauté, par sa ville et par le milieu sportif, c’est toujours un grand honneur. »

L’événement se tiendra cette fois sous la présidence d’honneur de l’ancien gardien de but de la LNH, Jocelyn Thibault, maintenant actionnaire du Phœnix de Sherbrooke et du Complexe Thibault GM.

« On a un devoir de mémoire ici comme communauté pour honorer le souvenir de nos sportifs et de nos bâtisseurs qui ont contribué au rayonnement sportif de la ville de Sherbrooke, soutient Jocelyn Thibault. On a aussi un devoir d’inspiration pour nos jeunes sportifs. Le sport est une façon de vivre et c’est pas mal la mission de mon après-carrière : amener les jeunes le plus possible vers le sport, qui est tellement important pour leur développement. Ces jeunes ne seront pas tous admis au Panthéon, mais ils deviendront de bons citoyens grâce au sport et contribueront à notre société. »

Le président d’honneur Jocelyn Thibault a livré un témoignage rappelant toute l’importance du sport et de ses artisans dans une communauté comme celle de Sherbrooke.

Le hockey à l’honneur

Quatre personnalités sherbrookoises bien connues dans le monde du hockey feront leur entrée au Panthéon par la grande porte.

Mathieu Dandenault a effectué son hockey mineur à Sherbrooke et Ottawa avant de se joindre aux Faucons de Sherbrooke à l’âge de 17 ans. Repêché en deuxième ronde par les Red Wings de Detroit, l’attaquant devenu défenseur a remporté trois Coupes Stanley avec cette organisation avant de signer un contrat de quatre ans avec les Canadiens de Montréal.

Stéphan Lebeau et sa famille ont déménagé à Sherbrooke en 1982 et le jeune hockeyeur s’est alors rapidement fait connaître en rejoignant les Cantonniers de Magog pour la saison 1983-1984. 

Devenu membre des Cataractes de Shawinigan, Lebeau a plus tard été intronisé au Temple de la renommée de la LHJMQ en 1995.

Stéphan Lebeau a connu une saison extraordinaire avec les Canadiens de Sherbrooke en 1988-1989 pour ensuite gagner la Coupe Stanley avec le Canadien de Montréal en 1993.

Le Sherbrookois d’adoption s’est ensuite impliqué à titre d’entraîneur avec les Cougars du Collège Champlain, les Tigres de Victoriaville, les Cantonniers de Magog et les Bulldogs de Hamilton dans la Ligue américaine.

Claude Ruel a pour sa part remporté la Coupe Memorial avec le Canadien junior de Hull-Ottawa en 1958. À la suite d’une blessure à l’œil, le Canadien de Montréal le nomme entraîneur du Canadien junior. Claude Ruel a succédé ensuite à Hector « Toe » Blake comme entraîneur du Canadien de Montréal et a remporté la Coupe Stanley avec le CH.

Claude Ruel présente une fiche de 172 victoires, 82 défaites et 51 parties nulles en carrière dans la LNH.

Détenteur d’un doctorat à l’Université Southern California, Charles Thiffault a rejoint les Nordiques de Québec de 1980 à 1987 en tant qu’entraîneur adjoint. Il a occupé le même rôle avec les Rangers de New York pendant deux ans et avec le Canadien de Montréal de 1990 à 1996.

Charles Thiffault a également été entraîneur-chef des Huskies de Rouyn-Noranda dans la LHJMQ en 1996-1997 et du club suisse d’Ajoie-Porrentruy de 1997 à 1999.

Reconnu comme l’un des meilleurs techniciens et stratèges de hockey au Québec, il a également rédigé plusieurs livres sur sa passion du hockey.

Du golf au volleyball en passant par le triathlon

Sébastien Ruette a porté les couleurs de l’équipe de volleyball du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke et a été choisi la recrue par excellence de l’année au Canada, ce qui lui ouvre la porte vers une place au sein de l’équipe nationale du Canada et vers un contrat avec le Paris Volley, un club de première division de la Ligue professionnelle de France.

En 2003, lors de la Coupe des champions, Ruette est déclaré meilleur attaquant du Final Four. Le volleyeur a ensuite porté les couleurs de la France et du Canada, puisqu’il possède la double citoyenneté, après avoir évolué en Espagne.

Roger H. Legault a pour sa part contribué à l’essor du golf en région, mais aussi partout au pays. Membre du conseil d’administration de Golf Québec, il en est devenu le président en 1990.

Roger H. Legault s’implique aussi en tant que gouverneur de l’Association royale de golf du Canada de 1990 à 2000 et président de l’Omnium canadien. Roger H. Legault a également contribué au développement du golf en tant qu’officiel de niveau 4 jusqu’au début des années 2000.

Jean-Guy Ouellet a de son côté obtenu un doctorat à Indiana University en 1973 et devient l’un des premiers professeurs engagés au département d’éducation physique de l’Université de Sherbrooke et l’un des premiers entraîneurs du Vert & Or en volleyball, en basketball et en athlétisme.

Vice-recteur à l’enseignement de 1985 à 1993, il retourne à l’enseignement en 1994, et ce jusqu’en 2000, où il devient pour une période de trois ans conseiller principal des ministres d’État aux sports.

Le TriMemphré de Magog sera également honoré lors de cette cérémonie. La compétition de triathlon célèbre ses 25 ans et accueille annuellement plus de 2500 participants dans différentes épreuves et catégories.

L’événement a reçu à plusieurs reprises le titre de « Manifestation sportive de l’année » au gala du Mérite sportif de l’Estrie tout en étant en nomination au Gala Sports Québec.

En décembre 2013, Triathlon Canada a choisi le TriMemphré pour la tenue du Championnat canadien de triathlon.