Les Magogois ont possiblement disputé leur pire période de la saison lors des 20 premières minutes de jeu contre les Gaulois.

Revers en fusillade des Cantonniers

Les Cantonniers de Magog ont frappé leur Waterloo. Le cerbère Thomas St-Germain s’est surpassé dans son demi-cercle et les Gaulois de Saint-Hyacinthe ont infligé un premier revers aux troupiers de Félix Potvin en l’emportant 3-2 en tirs de barrage devant près de 600 spectateurs à l’aréna de Magog. Les Cantonniers récoltent tout de même un point au classement avec cette défaite en fusillade.

St-Germain a été magistral surtout lors de la période de temps supplémentaire largement dominée par les Cantonniers qui l’ont mis à l’épreuve à six reprises en cinq minutes. Tous des tirs à bout portant, dont un sur un lancer de punition accordé à Olivier Lamothe. Lors de la fusillade, St-Germain s’est à nouveau montré intraitable devant Zackary Michaud, Lou-Félix Denis et Julien Bourget. À l’autre bout de la patinoire, Mathis Dorcal-Madore a cédé seulement devant Mikael Huchette en tirs de barrage. D’ailleurs, Huchette a été le seul à tromper la vigilance du portier magogois en le déjouant à deux reprises au premier vingt.

Dans la défaite, Olivier Beaudoin et Mathis Zakorzermy ont inscrit chacun leur premier but de la campagne. En marquant contre son ancienne équipe avec moins de sept minutes à écouler à la troisième période, Zakorzermy est celui qui a forcé les deux équipes à la prolongation.

Autre mauvais départ

Il y a fort à parier que cette partie n’aurait jamais nécessité de prolongation si les locaux avaient entrepris le match en même temps que leurs rivaux. Cette confrontation entre les Maskoutains et les Magogois était déjà leur troisième de la saison. Chaque fois les Cantonniers ont effectué des remontées pour l’emporter. Or, la troisième fois aura été la bonne pour les Gaulois.

C’est pratiquement devenu la norme chez les Cantonniers de débuter le match en retard et de bien faire paraître leurs adversaires en première période. Les Magogois ont possiblement disputé leur pire période de la saison lors des 20 premières minutes de jeu contre les Gaulois. On ne se souvient pas d’une période où les Cantonniers ont été limités à quatre maigres tirs au but devant leurs partisans.

« C’était pathétique, fulminait Félix Potvin. Nous sommes rapidement retombés dans nos mauvaises habitudes après notre performance contre Charles-Lemoyne. Il y a des joueurs qui ont eu moins de temps de glace en troisième période et il y a une raison à ça. L’adversité semble les étouffer. Je l’ai dit que je ne me laisserai pas impressionner par notre fiche. On ne joue tout simplement pas comme une équipe de tête. Pourtant, quand on se met dans la tête de patiner, d’être les premiers sur la rondelle, on voit un tout autre visage de notre équipe. Mais ça semble difficile de s’appliquer et de travailler durant 60 minutes. Il y en a qui se contente de peu. »

Dimanche, les Cantonniers seront les hôtes des Albatros du Collège Notre-Dame de Rivière-du-Loup à 13 h 30.