Le porteur de ballon Asnnel Robo a amassé 104 verges et inscrit deux touchés contre le Vert & Or, le 15 septembre dernier.

Retrouver l'énergie du début de saison

Le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke croise à nouveau le fer avec les Carabins de l’Université de Montréal, vendredi dans la métropole. Ce match, qui amorce la deuxième moitié de saison pour les Sherbrookois, est le prétexte idéal pour retrouver l’énergie qui a fait vibrer l’équipe en début de campagne, croit Mathieu Lecompte.

Le Vert & Or (0-4) est toujours à la recherche d’une première victoire en 2018 et une éventuelle participation aux séries d’après-saison est de plus en plus en danger.

Vendredi, le Vert & Or renouera avec l’équipe qui les a complètement dominés, 43-11, le 15 septembre dernier à Sherbrooke.

Un match lors duquel l’attaque terrestre des Montréalais a amassé 219 verges de gain (dont 104 et deux touchés pour le porteur de ballon Asnnel Robo), en même temps que son attaque aérienne découpait l’unité défensive des Sherbrookois, avec 283 verges de gain (dont 163 et un touché pour l’imposant receveur Régis Cibasu).

Le Vert & Or, qui émerge d’une semaine de congé, aura donc eu deux semaines de préparation en vue de ce duel retour face aux Montréalais.

Mais plutôt que de mettre l’accent sur les « X » et les « O », l’entraîneur-chef du Vert & Or Mathieu Lecompte avait d’autres objectifs en tête, non seulement pour cette rencontre, pour l’ensemble des quatre derniers matchs de la saison 2018.

« J’aimerais que l’on retrouve le même niveau d’énergie qu’en début de saison. Après notre match préparatoire face à Bishop’s, et après celui contre Québec. Il ne faut pas se laisser affecter par les résultats des dernières semaines, qui ne sont pas à la hauteur de nos efforts », a-t-il expliqué.

« On a un bon groupe de jeunes, qui met les efforts, et qui a fait face à de l’adversité. On a eu des blessures, on a une équipe en reconstruction. Peut-être qu’on est jeune, individuellement, mais collectivement, on fait le boulot. C’est seulement que ça ne paraît pas encore. Et quand les résultats ne sont pas là, c’est plus facile de se montrer du doigt et de se diviser. Voilà pourquoi j’insiste sur notre énergie du début de saison. »

Mathieu Lecompte précise que tout n’est pas noir chez le Vert & Or.

À preuve, dit-il, l’équipe a fait des progrès importants dans certains domaines.

« Les trois clés pour gagner un match sont de remporter la bataille des revirements, être le plus discipliné possible, et avoir le dessus pour les jeux explosifs. Jusqu’à présent, on est premiers pour le ratio de revirements (+6) et pour les pénalités par match (moyenne de 87,5 verges par match), mais on a plus de difficultés pour les jeux explosifs. Ça veut dire qu’on protège bien le ballon et qu’on joue de façon disciplinée. Outre les résultats, je suis très content de la progression de l’équipe. »

Mathieu Lecompte insiste : il ne veut pas parler des éliminatoires.

« On y va un match à la fois, on verra le classement à la fin de la saison. On doit jouer ensemble, avoir une meilleure synergie, c’est avec ça qu’on va se démarquer. »

Outre les deux matchs face à Montréal et à Québec, les affrontements contre Concordia (2-2) et surtout, contre McGill (1-2), le 5 octobre, seront cruciaux pour Sherbrooke.

Le Vert & Or a perdu ses deux premiers matchs contre ces deux formations, par un différentiel de (-11) face à McGill et de (-2) contre Concordia.