Vincent Roy a participé aux deux matchs préparatoires des Riders.

Retranché par les Riders, Vincent Roy revient avec le Vert & Or

Le front offensif du Vert & Or de l’Université de Sherbrooke vient de recevoir une excellente nouvelle: Vincent Roy disputera une cinquième année avec l’équipe.

Roy, qui fut un choix de sixième ronde des Riders de la Saskatchewan (53e choix) lors du dernier repêchage de la Ligue canadienne de football, a été libéré la fin de semaine dernière.

S’il ne peut poursuivre chez les pros, du moins pas immédiatement, Vincent Roy entrevoit avec beaucoup d’optimisme sa cinquième et dernière année au niveau universitaire.

« Pour vrai, je suis très content de mon expérience, de ce que j’ai vécu. Ce fut très enrichissant. J’ai eu la chance de participer aux deux matchs préparatoires de l’équipe. Lors du premier, contre Calgary, j’ai joué du premier quart jusqu’à la fin du match, puisque trois joueurs de ligne offensive partants n’étaient pas habillés. Lors du deuxième match, contre Winnipeg, j’ai joué lors de la deuxième demie. Ce fut très satisfaisant! » a indiqué le joueur de 6’5’’ et 285 livres, originaire de Granby.

« Je savais qu’il y avait plusieurs vétérans sur le front offensif, alors j’étais enthousiaste quant à la possibilité de me tailler une place sur l’équipe d’entraînement. Mais ce n’est pas arrivé. Je suis très serein face à cette décision. En même temps, revenir à Sherbrooke, c’était dans mes plans. Et fort probablement que ça aurait été le scénario même si j’avais été relégué sur l’équipe d’entraînement », a-t-il dit.

« Cette cinquième année avec le Vert & Or va me permettre de bien faire la transition entre le niveau universitaire et les pros. Tout s’est passé pas mal vite depuis la fin de la saison 2018. J’ai renoué contact avec mes entraîneurs, on a discuté de points stratégiques appris avec les Riders. Je suis gonflé à bloc pour ma cinquième saison. »

La principale différence entre les professionnels et le niveau universitaire?

« C’est le côté business du football, qui est omniprésent. Si tu es bon, on te garde, sinon, on te tasse. Le souci du développement est différent de celui que l’on voit au niveau universitaire. »

Vincent Roy, qui demeure propriété des Riders, devrait être invité au camp de l’équipe, l’an prochain.

Notons également que le joueur de centre Maxime Latour, qui a participé au camp d’entraînement des Alouettes de Montréal, a été libéré.

Même scénario pour Alexandre Gagnon, qui était quant à lui au camp des Argonauts de Toronto.

Ces deux joueurs sont d’anciens porte-couleurs du Vert & Or.