Le Sherbrookois Marco Martin fera un retour en piste lors du Supercross de Montréal, ce samedi, en autocross.

Retour en piste pour Marco Martin

C’est le grand retour de la catégorie autocross, au Supercross de Montréal, qui se déroule cette fin de semaine dans la métropole. Et le Sherbrookois Marco Martin en profitera pour faire un retour après 10 ans d’absence.

Le Supercross de Montréal est de retour au Stade olympique de Montréal pour une deuxième année, après avoir fait relâche pendant six ans.

Plusieurs courses de motocross, de VTT et d’autocross seront proposées aux amateurs.

« J’ai participé au Supercross de 2001 à 2008, jusqu’à ce que l’organisation décide de mettre fin à l’événement. Depuis deux ans, c’est le grand retour, et je suis très content d’y participer de nouveau », a dit Marco Martin.

S’il a par la suite pris une pause du monde de la course, le pilote sherbrookois ne s’est toutefois pas débarrassé de ses bolides.

Il d’ailleurs repris la piste il y a quelque temps, au sein de la McGregor offroad serie, qui offre des courses un peu partout en province.

« C’est une série qui propose des courses de camions, de side-by-side, d’autocross et de VTT. J’ai participé à la course de Thetford Mines, récemment, et j’ai bien aimé ça. L’an prochain, on s’attend à faire la série au complet. C’est un circuit très professionnel, qui a de la classe, avec des signaleurs, de la sécurité adéquate, c’est vraiment bien! »

« Après 2008, les opportunités de course se faisaient plus rares; j’ai disputé ma dernière course en 2011, mais j’ai gardé tout mon équipement. J’attendais le retour d’une série un peu plus structurée. »

« Ma voiture va très bien, alors mes attentes sont élevées. Je crois bien pouvoir me classer dans les premiers, si je peux éviter les mauvaises surprises. »

Pour la passion

Le Sherbrookois renouera officiellement avec la mythique piste du Stade olympique samedi après-midi, lors des essais, avant la course.

« Oui, je suis un peu nerveux. J’espère seulement ne pas trop faire d’erreurs. La piste va peut-être avoir changé un peu, mais après quelques tours, les repères vont revenir. »

« Pour moi, c’est un hobby, une passion, plus qu’autre chose. Les bourses offertes ne sont pas à tout casser, ça couvre les frais, c’est pas mal tout. Mais courser au Stade, c’est spécial. On fait tout ça pour le show! »

Plusieurs pilotes ayant fait vibrer les foules au fil des ans seront honorés, samedi, dont Jean-Sébastien Roy, d’Acton Vale.

Roy sera accompagné de Carl Vaillancourt, de Drummondville, de même que les frères Gaby et Serge Grégoire et de Marco Dubé, dont les carrières seront également soulignées.

Roy a pris sa retraite en 2008.