Le comité indépendant mandaté par le RSEQ a mis de l’avant cinq recommandations à adopter afin de favoriser le développement du hockey en milieu scolaire.
Le comité indépendant mandaté par le RSEQ a mis de l’avant cinq recommandations à adopter afin de favoriser le développement du hockey en milieu scolaire.

Replacer les étudiants-athlètes au centre de la prise de décision

Sébastien Lajoie
Sébastien Lajoie
La Tribune
Mis sur pied au début de l’année 2020 par le Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), le comité de travail indépendant piloté par Stéphane Auger a présenté son rapport sur l’avenir du hockey scolaire au Québec récemment, et dont La Tribune a obtenu copie. Ce rapport propose entre autres cinq suggestions principales visant à dicter le développement collectif du hockey scolaire qui seront dévoilées publiquement dans les prochains jours.

Le travail du comité consistait à proposer des pistes de solution afin d’harmoniser l’offre de service en hockey scolaire, qui est principalement regroupée au sein de trois ligues, la LHPS (Ligue de hockey préparatoire scolaire), le RSEQ et la LHIQ (Ligue de hockey interscolaire du Québec) sous l’égide de Hockey Québec.

Voici les cinq recommandations :

Recommandation numéro 1 : Modifier la structure d’excellence afin de permettre le choix de l’école indépendamment de la structure.

Recommandation numéro 2 : Uniformiser les catégories d’âge.

Recommandation numéro 3 : En ce moment, dans l’ensemble des ligues scolaires provinciales, il y a 124 équipes M13, 175 équipes M15, 178 équipes M18. Il devrait y avoir 20 % de ces équipes en D1, 40 % en D2 et 40 % en D3. Sauf en M13 où on devrait travailler uniquement des structures régionales.

Recommandation numéro 4 : la mise en échec complète devrait être autorisée uniquement pour le midget AAA. Il y aurait contact physique pour le M13, alors que les autres niveaux auraient la mise en échec progressive.

Recommandation numéro 5 : Revoir la gouvernance actuelle. Il est suggéré que les ligues scolaires soient sous l’égide du RSEQ.

Un mandat clair

C’est le ministère de l’Éducation qui a transmis ce mandat au RSEQ, afin d’améliorer le développement du hockey en milieu scolaire et de faciliter la cohésion entre les ligues du Québec.

Un protocole d’entente de trois ans est venu à échéance l’an passé, et devant l’impossibilité des acteurs à se mettre d’accord sur un plan commun, le ministère a imposé un moratoire d’une année, en attendant les recommandations du comité.

S’il n’a pas voulu commenter officiellement les recommandations faites par le comité indépendant, puisque ses conclusions n’ont toujours pas été rendues publiques, Stéphane Auger a tout de même confirmé que l’objectif de la démarche était de replacer l’étudiant-athlète au centre de la prise de décision.

« C’est ce qui s’est perdu un peu au fil des années. On doit permettre à un parent d’avoir la possibilité d’envoyer son enfant à l’école de son choix, de permettre au jeune d’arriver en secondaire I et de terminer en secondaire V avec un terrain de jeu égal pour tout le monde. Et surtout éviter qu’un jeune ne s’assoie dans un autobus pendant six heures pour aller disputer une partie alors qu’il a trois écoles, et trois programmes de hockey, tout près », a dit l’ancien arbitre de la LNH.

« Qu’est-ce qui est mieux pour l’étudiant athlète? On a toujours eu à l’esprit de permettre à un jeune étudiant de pratiquer son sport à l’école de son choix et d’arriver à faire son parcours à la même place. Maintenant, tout le monde doit se positionner face à ces recommandations; et on reconnaît qu’il y a du travail à faire pour chacune d’elle. On ne crie pas ciseaux et c’est réglé. Il y a encore du travail à faire, on le sait. »

Piloté par Auger, le comité indépendant était formé de Dominic Ricard, Marc Denis, Stéphane Quintal, Martin Raymond et Stéphane Fiset.

« Tous des hommes de hockey qui ont touché à tous les niveaux, dans leurs carrières respectives. Leur coup demain va également nous aider pour développer le hockey scolaire, mais aussi le hockey collégial et universitaire », dit M. Auger.

Le rapport du comité a été présenté au ministère de l’Éducation il y a trois semaines, et à Hockey Québec il y a deux semaines.

Des réactions par écrit sont attendues prochainement de la part de la LHPS et de la LHIQ.