Le port du masque et la distanciation ont été le sujet du jour au Complexe Thibault GM lors de la rentrée des joueurs des Harfangs de Sherbrooke.
Le port du masque et la distanciation ont été le sujet du jour au Complexe Thibault GM lors de la rentrée des joueurs des Harfangs de Sherbrooke.

Rentrée particulière pour les Harfangs

Jérôme Gaudreau
Jérôme Gaudreau
La Tribune
SHERBROOKE — C’est avec le sourire aux lèvres que les joueurs des Harfangs de Sherbrooke ont renoué avec l’action lundi. Un sourire toutefois caché par leur masque lors de leurs déplacements au Complexe Thibault. Les participants au camp de sélection ont en effet dû composer avec des particularités différentes, qui ont compliqué le travail des dirigeants et coordonnateurs.

Des groupes d’entraînement réduits, des mesures sanitaires strictes, un registre des participants, l’utilisation de nombreux vestiaires et des douches fermées. La rentrée était bien particulière pour les Harfangs. 

« On tient un camp au mois d’août au lieu du mois d’avril ou mai : déjà là, ça fait spécial un peu, admet le directeur général de Hockey Sherbrooke, Stéphane Dion. La logistique était plus compliquée que normalement avec les règles sanitaires et la distanciation. Autant pour les joueurs que pour les entraîneurs, bien des choses sont différentes. Oui, tout ça nécessitait une plus grande planification, surtout en ce qui concerne l’utilisation des vestiaires. »

Divisés en groupe de huit attaquants et un gardien, les joueurs des Harfangs prennent part à un camp plus condensé.

« Toutes les activités sont concentrées au Complexe Thibault GM, qui accueille au même moment l’Académie Phœnix et l’École Bauer, ce qui amène une difficulté supplémentaire. On doit agrandir de l’intérieur, en transformant des corridors et d’autres pièces en vestiaires. C’était la première journée, on a dû s’ajuster et s’adapter, mais tout s’est bien passé en général. On espère vraiment éviter les cas de COVID-19. Un seul cas viendrait chambarder toute la planification. On prend les moyens nécessaires pour que ça n’arrive pas », assure Stéphane Dion.

« Malgré les circonstances, la rentrée s’est bien déroulée, explique l’entraîneur-cadre du programme des Harfangs, Mathieu Boutin. C’est du nouveau pour tout le monde. Ce n’était pas parfait, mais on tiendra une réunion mardi pour s’adresser à tout le monde afin de corriger quelques détails. »

Pour le coordonnateur des lieux, les prochains jours seront remplis d’acrobaties. 

« On compte environ 45 joueurs de l’Académie Phœnix et de l’École Bauer et environ 45 membres des Harfangs dans l’aréna aujourd’hui en plus des entraîneurs et des membres du personnel, informe Robert Legault. Gérer l’endroit pour que la distanciation soit maintenue, c’est une belle gymnastique! »

Les parents doivent faire leur part

En s’assurant que leur enfant respecte bien les mesures exigées, les parents doivent faire leur part lors de ce retour au hockey.

D’abord, en s’assurant que leur enfant se présente à l’aréna avec un masque et sa propre gourde d’eau et ensuite, en n’assistant pas au camp.

« On souhaite effectivement présenter un camp d’entraînement sans spectateur et limiter la présence des parents dans les corridors », rappelle le directeur général de Hockey Sherbrooke

« Il y a toutefois des parents qui ne manqueraient pour rien au monde un entraînement de leur enfant. Certains ne respectaient pas les deux mètres à l’intérieur comme à l’extérieur. On doit leur rappeler que s’il y a un seul cas de COVID-19, le camp serait en péril », rappelle Mathieu Boutin.