Repêché en première ronde par les Foreurs en 2018, Marshall Lessard a fait le saut dans la LHJMQ durant les Fêtes, mais ratera la partie contre le Phœnix vendredi.

Rendez-vous manqué pour Marshall Lessard

Les amateurs de hockey junior s’attendaient à voir à l’œuvre Marshall Lessard pour une toute première fois, mais devront prendre leur mal en patience. Victime d’une blessure mineure, la recrue des Foreurs de Val-d’Or brillera par son absence vendredi soir au Palais des sports.

Ses anciens coéquipiers Jérémy Rainville et Patrick Guay, qui ont fait la pluie et le beau temps la saison dernière dans le midget AAA avec Lessard chez les Cantonniers, n’affronteront donc pas leur bon ami, qui a tout de même effectué le voyage afin de retrouver sa famille. 

Rappelons que l’attaquant avait préféré demeurer à Magog en début de saison, question d’arriver mieux préparé plus tard dans la LHJMQ. Une décision réfléchie qui a semblé être bénéfique.

« Il a été accueilli à bras ouverts, assure son entraîneur Pascal Rhéaume, qui se trouvait derrière le banc du Phœnix pas plus tard que la saison dernière. Ses coéquipiers étaient très heureux de le voir arriver avec l’équipe et se disaient impressionnés par ses qualités de tireur. Il décoche vite et fort. Marshall a eu un bel impact sur l’équipe à son arrivée en marquant trois buts en cinq matchs, et de gros buts en plus. »

Lessard affiche maintenant un dossier de trois buts et deux passes en 11 matchs depuis son arrivée dans la LHJMQ.

Pascal Rhéaume admet que la décision de rester dans le midget AAA était probablement la bonne, et ce, même si les Foreurs avaient besoin de renfort en début de saison.

« À 16 ans, ce n’est pas évident de jouer dans la LHJMQ et d’avoir un impact. Il y a bien des joueurs qui ne sont pas prêts à 16 ans et qui jouent quand même dans la LHJMQ. Physiquement, ce n’est pas pareil. Quand il m’a fait savoir ses intentions de venir avec nous durant les Fêtes, je lui ai rappelé que nous ne connaissions pas le même succès que les Cantonniers, mais il était prêt à ça. »

En effet, le début de saison a été difficile pour la formation abitibienne. Après quelques semaines, les Foreurs ont connu leurs meilleurs moments en surprenant de nombreuses équipes. Mais dernièrement, les victoires sont redevenues une denrée rare.

« Depuis Noël, c’est plus difficile. On n’a que trois victoires en dix parties. On forme une jeune équipe, ce qui ne nous a pas empêchés de battre à deux reprises les Huskies par exemple. Nos gardiens ont été excellents depuis le début de la saison et ont volé quelques victoires. Jonathan Lemieux se débrouille encore très bien aujourd’hui, Mathieu Marquis a semblé affecté un peu par des rumeurs de transactions. Il souhaitait rester à Val-d’Or, chez lui, et retrouvera probablement bientôt le même rythme. »

Le but des Foreurs vendredi? 

« On souhaite simplement se présenter sous notre meilleur jour, mais peu importe le résultat, pour nous c’est le processus qui compte. Commencer notre voyage de trois matchs en trois jours avec une victoire, c’est notre objectif. Une victoire nous donnerait de l’énergie pour notre partie à Drummondville et à Québec », souligne Rhéaume.

Du renfort pour le Phoenix

Stéphane Julien retrouvera son bon ami Pascal Rhéaume et pour l’occasion, l’entraîneur du Phœnix comptera sur le retour au jeu de Jaxon Bellamy. 

« Il faudra toutefois encore attendre avant de revoir Bobby Dow et Alexandre Joncas. La bonne nouvelle par contre, c’est que Samuel Poulin sera de retour du Match des meilleurs espoirs de la LCH, qui avait lieu à Red Deer. »

Rappelons que Samuel Poulin a été l’un des marqueurs pour l’Équipe Cherry dans la défaite des siens contre l’Équipe Orr,

L’entraîneur du Phœnix espère voir sa troupe surfer sur la victoire acquise à Boisbriand contre l’Armada dimanche dernier. 

« En affrontant les Foreurs vendredi et les Olympiques de Gatineau dimanche, deux victoires sont à notre portée. Notre intention est de multiplier ces séquences de victoires avant d’arriver en séries. Et surtout, de voir tout le monde retrouver le même rythme. Certains joueurs traversent une période plus difficile en ce qui concerne la production de points, comme Benjamin Tardif et Bailey Peach, qui ne jouent pas mal pour autant. »

Notons que Dakota Lund-Cornish sera encore le gardien partant, lui qui a été utilisé lors des trois derniers départs.

« Il n’a pas joué beaucoup cette saison, je veux lui donner un peu d’action », précise Stéphane Julien.