Le gardien Rémi Poirier est le gardien le plus utilisé jusqu’ici dans les séries de la Ligue midget AAA du Québec. Le portier de 16 ans a été un rouage important chez les Cantonniers depuis le début des séries. Le défenseur Loic Bergeron appuie son gardien sur cette séquence.

Rémi Poirier inébranlable devant le filet

Avec 635 minutes jouées, Rémi Poirier est le gardien qui a vu le plus d’action depuis le début des séries éliminatoires de la Ligue midget AAA du Québec. Force est de reconnaître que le vétéran gardien des Cantonniers de Magog est étincelant depuis la mi-février comme en font foi sa moyenne de buts alloués qui se chiffre à 2,08 et son taux d’efficacité qui s’élève à 0.912.

Le brio de Poirier passe parfois dans l’ombre chez les Cantonniers avec tous les canons offensifs qui retiennent l’attention match après match. Mais qu’on le veuille ou non, Poirier s’est imposé depuis le début des séries et a eu son mot à dire plus souvent qu’autrement dans les victoires de son équipe.

« Les gars jouent tellement bien en défensive. Je vois bien la rondelle et je le dois à nos défenseurs qui effectuent un boulot remarquable devant moi. Je reçois moins de tirs qu’en saison régulière et c’est parce que tous les gars dans l’équipe mettent la main à la pâte. Je garde les buts dans des conditions idéales », prétend un Rémi Poirier plutôt modeste.

Lire aussi: Magog à un gain de la finale

Son entraîneur Félix Potvin est le premier à parler de son gardien comme un des grands artisans des succès de l’équipe dans les séries. « Rémi inspire confiance. Il y a plusieurs parties au cours desquelles on a distancé nos adversaires en troisième période, mais avant d’en arriver là, Rémi nous a souvent permis de conserver une avance d’un but ou deux avec des arrêts spectaculaires à des moments-clés. C’est ça le travail d’un gardien, qu’il reçoive 20 ou 40 lancers », a commenté Potvin.

« J’admets que je joue avec confiance. Avec tous ces départs que j’obtiens, c’est signe aussi que la confiance est réciproque. Si je donne un but, je pense immédiatement au prochain arrêt que je devrai effectuer », renchérit Poirier.

Il faut se rappeler aussi que le gardien de Farnham revient de loin, lui qui avait raté un mois et demi en saison en raison d’une blessure. Son retour au jeu avait été quelque peu laborieux, ce qui était normal après une longue absence. Tout ça est maintenant derrière lui.

Encore une victoire

Évidemment, Rémi Poirier sera de retour dans son demi-cercle mercredi soir à l’aréna de Magog alors que les Cantonniers tenteront de porter le coup de grâce aux Grenadiers de Châteauguay dans le cinquième match de cette demi-finale quatre de sept.

Le gardien de 16 ans est quelque peu agacé avec ce qu’il entend autour de lui. « Il y a des gens qui nous parlent déjà de la finale, mais nous dans le vestiaire on refuse d’aborder le sujet. C’est bien mal connaître les Grenadiers de croire qu’ils vont débarquer à Magog en touristes. C’est une équipe fière. Je recevrai peut-être plus de tirs qu’à l’habitude. La bonne nouvelle, c’est qu’on sait que la dernière victoire dans une série est la plus difficile à aller chercher. On l’a vécu contre Amos et ensuite Jonquière. On sait ce qui nous attend mercredi devant nos partisans. Il reste encore une grosse victoire à aller chercher. Le plus tôt sera le mieux, mais elle ne nous sera pas offerte sur un plateau d’argent », soutient Poirier.