Le gardien des Eagles du Cap-Breton William Grimard a eu fort à faire contre le Phœnix, jeudi soir, se laissant déjouer cinq fois par les joueurs de Stéphane Julien.

Qui arrêtera le Phœnix?

Le Phœnix a passé un message clair aux 17 autres formations de la LHJMQ jeudi soir en infligeant un revers de 6 à 1 à l’une des puissances du circuit Courteau. Malgré les 43 tirs accordés aux Eagles du Cap-Breton, les Sherbrookois ont trouvé un autre moyen de rester invaincus au Palais des sports depuis le début de la saison en ajoutant une onzième victoire de suite à domicile.

En l’absence du gardien Kevin Mandolese, la tâche était lourde pour le portier des Eagles William Grimard, qui devait affronter la meilleure équipe junior du Canada.

Même si le Phœnix n’a dirigé que 28 tirs en sa direction, les locaux ont tout de même battu Grimard à cinq reprises en plus d’enfoncer un autre clou dans le cercueil des Eagles dans un filet désert.

Samuel Hlavaj s’est montré une fois de plus dominant devant son filet et les 2352 amateurs présents au Palais des sports ont pu assister au réveil offensif d’une autre recrue : Israel Mianscum, auteur de deux buts importants dans ce match.

« Cette victoire est significative pour nous, a confié Samuel Hlavaj, la première étoile de la rencontre. On vient de confirmer à tout le monde que le Phoenix est présentement l’équipe la plus dangereuse de la ligue. Tous les gardiens veulent faire la différence et je crois que ce fut le cas ce soir pour moi. Mes coéquipiers peuvent me faire confiance et je sais que je peux aussi compter sur eux pour m’appuyer. Notre pire ennemi demeure nous-même. On doit garder notre confiance, mais rester les deux pieds sur terre sans prendre nos adversaires à la légère. »

« Ça fait du bien de marquer deux buts importants, a souligné pour sa part Mianscum. J’avais hâte de revenir à Sherbrooke après ma participation au Défi mondial des moins de 17 ans et je voulais profiter de la chance que m’offrait l’entraîneur en m’utilisant davantage étant donné les blessures chez notre équipe. »

Avec l’absence de Bailey Peach (haut du corps), Vincent Anctil (commotion cérébrale) et Félix Robert (virus, absent au moins une semaine), Benjamin Tardif a pris la relève en marquant le premier but du match en première période, poursuivant ainsi sa séquence d’au moins un point par match lors de ses huit parties disputées cette saison après avoir visité les gradins à cause d’une maladie en début de campagne.

C’est à un moment crucial dans la rencontre que Mianscum en a ensuite profité pour marquer ses deuxième et troisième buts de la saison pour ainsi offrir aux siens une avance de trois buts à mi-chemin dans la partie.

Hlavaj se dresse encore

Pendant ce temps, Samuel Hlavaj se montrait impitoyable devant chaque attaque des visiteurs. Brooklyn Kalmikov a été le seul à résoudre l’énigme, tard en deuxième période lors d’un avantage numérique des Eagles.

« On a commencé la partie lentement en jouant sur les talons et en passant de nombreuses minutes dans notre zone, soutient le capitaine Samuel Poulin. Grâce à notre avance, on a repris notre rythme en deuxième période. Hlavaj a effectué tout un travail ce soir. Je ne sais pas combien d’arrêts importants il a réalisés, entre autres lors des quatre échappées accordées par notre club. Il nous donne confiance match après match. »

« Hlavaj a tenu notre équipe dans la partie comme il l’a fait bien souvent depuis le début de la saison, estime de son côté l’entraîneur Stéphane Julien. C’est impressionnant de voir à quel point nos joueurs sont prêts à prendre la relève lorsque l’on doit se passer de quelques bons joueurs. On réussit encore à marquer beaucoup de buts à la maison et à gagner au Palais des sports. »

Xavier Parent a terminé la rencontre avec deux buts, dont un dans un filet désert, avant de voir son bon ami Samuel Poulin marquer le sixième but des siens, probablement le plus spectaculaire de la saison jusqu’à maintenant.

« Le Phœnix a compté quand il en avait l’occasion, mais sans la grosse prestation de son gardien, le pointage aurait été différent, considère le vétéran des Eagles du Cap-Breton, Shawn Boudrias. Il nous manquait Mandolese et Laferrière, deux joueurs très importants pour nous. On a tout de même disputé une bonne partie en ayant le dessus au chapitre des tirs au but. Mais on affrontait une équipe qui est à son top et le Phœnix fait partie des quatre clubs qui aspirent aux grands honneurs cette saison, comme nous. »

Le Phœnix se prépare à disputer deux matchs sur la route, à Chicoutimi samedi et à Baie-Comeau ensuite, en espérant creuser son avance au tout premier rang du classement général.