Québec explose Bishop's 72-15

« C'est le homecoming la semaine prochaine à Bishop's et il n'y a personne de morts après ce match! C'est difficile, ce genre de match, mais on doit continuer à se préparer pour la prochaine rencontre ».
L'entraîneur chef des Gaiters Kevin Mackey manquait de superlatifs afin de commenter l'interminable match qui venait de se dérouler devant ses yeux pendant plus de trois heures.
Car malgré quelques soubresauts intéressants, le duel entre le Rouge et Or de l'Université Laval et les Gaiters de l'Université Bishop's n'aura finalement duré qu'un peu plus d'un quart, cet après-midi.
Devant un étonnement général, les Gaiters se sont même permis de prendre les devants 8-7 face à la puissante machine de Québec au milieu du premier quart. Une avance qui a duré deux minutes. Le Rouge et Or a finalement gagné 72-15.
Il y a bien peu à dire de ce match complètement dominé par Québec.
Le Rouge et Or a gagné 646 verges contre seulement 299 et encore une fois, le jeune quart-arrière Hugo Richard a été étincelant, grâce à une journée au bureau de 22 passes complétées en 34 tentatives pour 407 verges de gain et trois passes de touché.
Sa cible préférée fut le receveur Félix Faubert-Lussier, qui a capté huit ballons pour 212 verges et trois touchés.
Ajoutez à cela les huit bottés de placement réussis par Boris Bédé, le botteur de Québec, qui réussissait ainsi un nouveau record d'équipe, et vous savez de quel côté étaient la majorité des sourires, après la rencontre.
Notons les 231 verges de gain du pivot Shane McDonald et les 96 verges de gain du receveur Nathan Heather chez les locaux.
Les Gaiters auront tout de même réussi à inscrire deux touchés contre Laval, devenant ainsi la première équipe à réussir pareil exploit cette saison.
Mais ce fut bien trop peu.
Bishop's glisse au dernier rang du classement québécois avec une fiche de 0-3 alors que Laval maintient sa main-mise sur le premier rang avec une fiche immaculée de 3-0.
Les deux équipes n'étaient visiblement pas au même niveau, et c'est la qualité générale du spectacle qui en a grandement souffert.
N'eut été de l'exubérance légendaire des partisans en mauve des locaux, les gradins se seraient sûrement dégarnis plus rapidement en conséquence de cette marée rouge.
Bien des questionnements ont été lancés sur la place publique au cours de la dernière semaine à propos de la nette domination de l'Université Laval sur le football universitaire québécois.
Après avoir maté assez facilement Montréal et Sherbrooke, voilà que c'est Bishop's qui passe dans l'oeil de la tornade rouge.
Seuls les Stingers de Concordia semblent représenter un écueil potentiel, eux qui se sont également forgé une fiche de 3-0; le duel entre les deux équipes est prévu pour le 5 octobre.
Si, encore une fois, on assiste à un match à sens unique...