Alexis Lafrenière est en ville samedi.

Quand le père Noël vole la vedette

COMMENTAIRE / Vous aimez le hockey et avez des enfants? Alors on risque de se croiser samedi après-midi au Palais des sports. Parce que vous avez probablement entendu dire comme moi que le père Noël sera présent au match du Phœnix. Oui oui, le vrai! J’ai une autre grande nouvelle à vous annoncer. Il ne sera pas seul. Alexis Lafrenière sera là aussi. Oui oui, le vrai!

J’ai toujours pensé que la présence d’une vedette dans la LHJMQ attirait les foules et qu’il est important de mousser les ventes en faisant la promotion autour d’elle. On se souviendra d’ailleurs du Palais des sports bien rempli lorsque Jonathan Drouin, Nathan MacKinnon et les Mooseheads de Halifax étaient en ville.

Cette fois, la promotion du match de samedi tournait autour du père Noël. Parce qu’il est populaire, ce généreux vieillard. Les joueurs du Phœnix porteront d’ailleurs un uniforme spécial aux couleurs des Fêtes pour l’occasion.

Pourtant, le meilleur joueur de la LHJMQ sera présent samedi au Palais. Un futur premier choix de première ronde dans la LNH. Et possiblement un futur membre d’Équipe Canada lors des prochains Mondiaux de hockey junior. Et ce, à 17 ans seulement. Un phénomène bref.

Dans quelques années, il fera peut-être courir aux quatre coins de la planète LNH les amateurs prêts à retarder le paiement de leur hypothèque pour assister à la partie. Samedi, il sera chez vous, à une dizaine de minutes de la maison. Pour 17 $ ou moins.

On prétend que Sherbrooke est une vraie ville de hockey junior. On verra alors si c’est vrai.

Si la partie est présentée au petit écran, ce n’est pas parce que le père Noël distribuera quelques cadeaux. C’est parce que le joueur de l’heure y sera. Pourquoi ne pas avoir fait la promotion du match autour de lui? Parce que semble-t-il que le père Noël est encore plus populaire...

Celui qui avait 16 ans il y a deux mois affiche déjà un dossier de 51 points dont 17 buts en 30 parties seulement, ce qui le place au troisième rang des meilleurs pointeurs de la LHJMQ. Samedi soir, il pourrait bien se retrouver au sommet du classement en dépassant les deux joueurs de 20 ans Peter Abbandonato (55) et Jérémy McKenna (52).

Puis le lendemain, il quittera vers le camp d’Équipe Canada. Chanceux, que vous êtes. Vous ne le manquerez pas. Il s’agira d’ailleurs de sa deuxième présence à Sherbrooke cette saison. Et la dernière.

Prêts pour les Mondiaux juniors

Équipe Canada a bien souvent privilégié les joueurs de 19 ans afin de former son équipe à l’aube du Championnat mondial de hockey junior, qui aura lieu durant les Fêtes.

L’an dernier, Maxime Comtois avait réussi l’exploit de faire partie du club à l’âge de 18 ans seulement. Ensuite, il a percé l’alignement des Ducks d’Anaheim, qui l’ont récemment renvoyé à Drummondville à la suite d’une blessure. Maintenant guéri, Comtois participera une fois de plus aux Mondiaux.

La question que tous se posent : est-ce que Lafrenière y parviendra lui aussi, mais à l’âge de 17 ans?

La réponse? Probablement que oui. Mon avis? Il en serait capable, mais n’aurait pas un impact majeur sur la formation canadienne. Car il sera entouré des meilleurs joueurs de 19 ans et moins au monde.

Personnellement, j’attendrais avant de lui remettre l’unifolié. Après tout, il aura encore une ou deux autres occasions de se reprendre... et de tout simplement être dominant.

À sa première participation à l’âge de 16 ans, Crosby avait produit seulement cinq points et ramené le bronze. L’année suivante, il avait marqué trois fois plus de buts pour un total de neuf points, menant ainsi le Canada vers l’or.

Soyons patients dans le cas de Lafrenière. Le diamant doit encore être poli, même vous aurez la chance de voir samedi qu’il brille déjà beaucoup.