Patrick Chan a conclu sa carrière avec une 9e place à l'épreuve individuelle de patinage artistique, aux Jeux olympiques de PyeongChang.

Patrick Chan fait ses adieux avec une 9e place

PYEONGCHANG — Le patineur artistique canadien Patrick Chan a mentionné qu’il a abordé sa dernière compétition en carrière «sans crainte».

Patinant au rythme de l’envoûtant Hallelujah de Jeff Buckley, le triple champion du monde a reçu une note de 173,42 points pour son programme final en compétition, totalisant 263,43 points, ce qui lui a conféré la 9e place.

Le Torontois a amorcé son programme avec une solide quadruple boucle piquée, mais il a transformé son deuxième quadruple saut en triple.

Chan était sixième après son programme court de vendredi au cours duquel il a chuté en exécutant son triple Axel.

Le Canadien, qui a annoncé qu’il prend sa retraite, met fin à sa carrière avec une médaille olympique d’argent dans l’épreuve individuelle aux Jeux de 2014 et une médaille d’or au concours par équipes au début des Jeux de Pyeongchang.

«C’est ma meilleure expérience olympique des trois, parce que j’étais en contrôle, a-t-il déclaré. Je n’étais pas en train de mourir à bout de souffle.»

Doublé japonais

Le Japon a réalisé un doublé, avec la victoire du double champion du monde Yuzuru Hanyu, qui a mérité 206,17 points pour son programme libre et totalisé 317,85 points pour s’assurer la médaille d’or.

Son programme libre, riche de quatre quadruples sauts, n’a pas été aussi irréprochable que son programme court la veille (un retournement sur un «quad»), mais il a suffi à l’élève de Brian Orser pour s’imposer et accomplir une performance historique : devenir, à 23 ans, le premier patineur à conserver l’or olympique depuis l’Américain Dick Button, sacré en 1948 et en 1952.

«Je voudrais remercier ma cheville, elle a fait du bon boulot!», a lancé le double champion du monde (2014 et 2017) en zone mixte.

«Ma blessure à la cheville n’est pas complètement guérie, je lui ai beaucoup demandé lors de cette compétition. Il y avait des sauts et des éléments que je n’aurais pas dû faire, mais que je me suis forcé à faire», a développé le Japonais en conférence de presse.

Son compatriote Shoma Uno a mérité l’argent devant l’Espagnol Javier Fernandez.

L’Albertain Keegan Messing s’est classé 12e avec une note de 255,43 points.  Avec l'AFP