Le USA Today a qualifié la conquête de la médaille d'or par l'équipe féminine de hockey de «l’un des moments les plus gratifiants de l’histoire olympique américaine».

L'honneur américain sauvé par les hockeyeuses

PYEONGCHANG — Un succès salvateur à plus d’un titre : en remportant la finale du tournoi de hockey féminin, les Américaines ont mis fin à la domination de leurs rivales canadiennes, mais elles ont aussi passé un peu de baume au cœur d’une délégation américaine jusque-là décevante à PyeongChang.

Les États-Unis se dirigeaient en effet vers leur pire bilan aux Jeux d’hiver en 20 ans après avoir vu plusieurs têtes d’affiche décevoir, certains dans les grandes largeurs.

Mikaela Shiffrin visait quatre titres avant les Jeux, sur la lancée d’un début de saison fabuleux en ski alpin. Au vu de ces objectifs, un titre en géant et une médaille d’argent au combiné ne font qu’une maigre récolte. L’autre vedette, Lindsey Vonn, a dû se contenter d’une médaille de bronze en descente pour ses adieux aux Jeux.

La patineuse de vitesse Heather Bergsma, qui visait deux titres, ou son collègue de l’artistique Nathan Chen, un des favoris, ont aussi manqué le podium et les critiques commençaient à se faire insistantes, cette semaine, quand les États-Unis ne figuraient qu’au sixième rang du tableau des médailles avec seulement cinq titres.

Les Américains avaient ramené neuf médailles d’or de Sotchi, où la Russie avait dominé le classement. Sauf qu’en l’absence de nombreux représentants russes, les Américains semblaient avoir davantage de possibilités de titres en Corée du Sud.

Cotes d’écoute en chute libre

Et ces résultats mitigés n’incitaient pas les Américains à rester devant leur téléviseur : la grande chaîne NBC, diffuseur exclusif des JO aux États-Unis, voyait ainsi fondre ses audiences en heure de grande écoute, en baisse de 8 % par rapport aux Jeux de Sotchi, selon la radio NPR.

Le journal USA Today tirait aussi la sonnette d’alarme : «Les déceptions pour les Américains ont touché les stars, mais aussi les moins connus», regrettait-il.

Heureusement, mercredi et jeudi ont un peu fait oublier ces revers. Jessica Diggins et Kikkan Randall ont triomphé dans le sprint de ski de fond, premier titre de l’histoire du ski de fond américain aux Jeux!

Puis, David Wise s’est imposé en demi-lune, avant la cerise sur le gâteau, quand l’équipe de hockey féminine a enfin mis un terme à la domination du Canada, qui n’avait pas perdu l’or aux Jeux depuis 20 ans, en remportant la finale au bout du suspense, en tirs de barrage.

La presse américaine a ainsi changé de ton après cette victoire, «l’un des moments les plus gratifiants de l’histoire olympique américaine», savourait USA Today, pendant que le New York Post relevait que les dames «sauvent les Jeux pour l’équipe américaine».

«L’équipe américaine aux Jeux était en train de se faire humilier, mais les femmes sont arrivées à la rescousse», ajoutait le tabloïd, pointant que 8 des 10 dernières médailles américaines ont été remportées par des femmes.

«Les gens avaient de grandes attentes et quand vous avez la plus importante délégation avec 241 athlètes, c’est compréhensible», soulignait-il encore.

Les États-Unis, remontés quatrièmes au classement avec huit titres, risquent cependant d’être un peu en deça de leurs objectifs, les experts lui ayant prédit 11 médailles d’or au total.