Les JO en bref

Les Québécois en action

Vendredi : Snowboard, qualifications slopestyle 20h* : Maxence Parrot (Bromont), Sébastien Toutant (Repentigny)

Samedi : Ski de fond, skiathlon 2h15 :  Cendrine Browne (Saint-Jérôme), Anne-Marie Comeau (Saint-Ferréol-les-Neiges)

Patinage courte piste, qualifs 500 et relais femmes; finale 1500 hommes 5h :  Kassandra Bradette (Saint-Félicien),  Kim Boutin (Sherbrooke),Valérie Maltais (Saguenay), Marianne St-Gelais (Saint-Félicien), Pascal Dion (Montréal), Samuel Girard (Ferland et Boilleau), Charles Hamelin (Sainte-Julie)

*heure du Québec

***

La Norvégienne Marit Bjorgen compte 10 médailles olympiques à sa collection.

Rendez-vous avec la reine Marit

Si Anne-Marie Comeau vivra son baptême olympique lors du skiathlon cette nuit (2h15, heure du Québec), la Norvégienne Marit Bjorgen sera en quête de sa... 11e médaille olympique, elle qui a en compte 6 d’or, 3 d’argent et 1 de bronze. À PyeongChang, la Norvégienne de 37 ans tentera de rejoindre son compatriote Ole Einar Bjorndalen en tête du classement des sportifs les plus médaillés aux Jeux d’hiver avec 13 médailles (8-4-1) en biathlon. Bjorgen avait réalisé une véritable razzia lors des derniers Mondiaux-2017 en décrochant quatre titres. Elle aura toutefois beaucoup de travail pour espérer rejoindre Björndalen. Elle a été quelque peu en retrait cette saison en Coupe du monde, avec une seule victoire, sur le 10 km en style classique. Un hiver maigre pour celle qui totalise 112 succès dans sa carrière. Championne du monde en titre du skiathlon  — son 18e sacre aux Mondiaux de 2017 constitue un record — elle pourrait décrocher la première médaille d’or des JO-2018. Pour le skiathlon comme pour la suite, Bjorgen devra toutefois faire face... aux autres Norvégiennes. À commencer par Heidi Weng, en tête de la Coupe du monde de distance, et lauréate du Tour de ski en janvier.  AFP

***

Adam Rippon

Un patineur gai en colère contre le vice-président américain

Le vice-président américain Mike Pence a affiché jeudi sur Twitter son soutien à Adam Rippon, le patineur américain ouvertement gai, qui l’avait accusé d’avoir tenu par le passé des propos homophobes. Interrogé par le quotidien USA Today le mois dernier, il avait critiqué le choix du vice-président comme chef de la délégation américaine pour les JO-2018 en raison de ses positions antigais. Il avait notamment indiqué que Pence soutenait les méthodes thérapeutiques visant à soigner les gais de leur homosexualité et laissé planer le doute sur sa présence au sein de la délégation américaine au moment de rencontrer le vice-président avant la cérémonie d’ouverture.

«@Adaripp Je veux que vous sachiez que nous sommes AVEC VOUS», a tweeté Pence. «Ne laissez pas des fake news vous distraire. Je suis fier de vous et de TOUS LES GRANDS athlètes et mon seul souhait pour vous et de toute la #TeamUSA est de ramener l’or à la maison. Allez les chercher!» Rippon a déjà prévenu qu’il ne participera pas à la traditionnelle réception organisée à la Maison-Blanche pour les sélectionnés olympiques à leur retour de Corée du Sud. «Je ne pense pas que l’administration actuelle représente les valeurs que l’on m’a enseignées quand j’ai grandi», avait-il dit il y a un mois.  AFP

***

Kelly nommé capitaine de l'équipe de hockey

Chris Kelly a été nommé capitaine de l’équipe canadienne de hockey. Le vétéran de 833 rencontres dans la LNH a gagné la Coupe Stanley avec les Bruins de Boston, alors dirigés par Claude Julien, en 2011. Il a disputé 82 rencontres avec les Sénateurs d’Ottawa la saison dernière. Rene Bourque, Andrew Ebbett, Chris Lee, Derek Roy et Maxim Noreau seront à tour de rôle ses adjoints pendant le tournoi olympique. Le Canada tentera de mettre la main sur une troisième médaille d’or d’affilée aux JO à compter du 15 février, alors qu’il se frottera à la Suisse.  AFP

***

L’Iran fait plier le CIO

Les quatre sportifs iraniens pourront finalement recevoir un des 4000 exemplaires de «l’édition olympique» du Galaxy Note 8 de Samsung distribués gracieusement aux athlètes et responsables du Comité international olympique. Cette marche arrière du CIO survient après les menaces de représailles des autorités iraniennes contre Samsung. Mercredi, le CIO avait indiqué qu’en raison des sanctions de l’ONU frappant les deux pays, les athlètes nord-coréens et iraniens ne pourraient recevoir ces téléphones. Si les Iraniens pourront conserver le cadeau de Samsung une fois rentrés chez eux, les Nord-Coréens seront priés de les rendre avant de partir.  AFP

***

Encore du chien au menu

La viande de chien, que les autorités sud-coréennes aimeraient interdire pendant la durée des Jeux, continue d’être servie dans les restaurants de la région. Les autorités locales ont demandé aux 12 restaurants du comté de PyeongChang servant de la viande de chien de ne plus la faire figurer sur leurs menus, en échange de subventions, mais seuls deux ont accepté, a indiqué Lee Yong-bae, un responsable du gouvernement local. «On a reçu beaucoup de plaintes de restaurateurs comme quoi cela menace leur gagne-pain. Certains d’entre eux ont remplacé le chien par du porc et ont vu leurs ventes s’écrouler. Ils sont donc revenus à la vente de chien.» Les Sud-Coréens consommeraient environ un million de chiens par an, la viande étant réputée avoir des vertus énergisantes.  AFP