Les Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang ont pris leur envol avec la cérémonie d'ouverture.

Les «Jeux de la paix» lancés

Des athlètes de 92 nations ont défilé dans le stade olympique de PyeongChang, vendredi soir (heure de la Corée du Sud), donnant le coup d’envoi aux XXIIIes Jeux olympiques d’hiver.

La cérémonie haute en couleurs, qui alliait tradition et technologie, a signalé l’ouverture de ces jeux marqués par l’absence des joueurs de la Ligue nationale de hockey, la suspension de la Russie, à la suite du scandale du dopage lors des Jeux de Sotchi en 2014, et le rapprochement entre les deux Corée, qui ont défilé ensemble — une première historique en Corée du Sud.

À leur entrée, la sœur du leader nord-coréen Kim Jong-un, Kim Yo-jong, a serré la main du président sud-coréen Moon Jae-in, dans un geste historique. Kim Yo-jong a amorcé une visite de trois jours en Corée du Sud vendredi, qui se poursuivra avec une rencontre avec le Président Moon Jae-in à la Maison bleue, à Séoul.

La délégation canadienne de 225 athlètes et 87 entraîneurs a pour sa part été menée par les patineurs artistiques Scott Moir et Tessa Virtue. Certains ont toutefois fait le choix de ne pas participer à la cérémonie d’ouverture, qui se déroulait dans le stade olympique non couvert de PyeongChang, où le mercure oscillait autour de -2 oC, vendredi.

En conclusion de la cérémonie, l'icône du patinage artistique sud-coréen Kim Yuna a allumé la vasque olympique, prenant le relais de deux joueuses de l'équipe coréenne unifiée de hockey féminin.

***

Le Canada premier à l'épreuve par équipe

Les Canadiens Eric Radford et Meagan Duhamel

Les patineurs artistiques canadiens se sont exécutés sur la patinoire du Palais des glaces de Gangneung, se hissant en tête du classement à l'issue de la première journée du concours par équipes aux Jeux olympiques de Pyeongchang. Les épreuves de patinage artistique ont commencé plusieurs heures avant la cérémonie d'ouverture, et cet horaire matinal n'a guère réussi à la vedette de l'équipe canadienne Patrick Chan. Chan s'est montré chancelant alors que le Canada entreprend sa quête d'une médaille d'or olympique lors de l'épreuve par équipes. Les doubles champions du monde en couple Meagan Duhamel et Eric Radford ont connu une meilleure journée, terminant deuxième avec une note de 76,57, derrière les Russes Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov (80,92). Les Allemands Aljona Savchenko et Bruno Massot ont pris le troisième rang (75,36). Après les deux premières épreuve de la compétition par équipes, le Canada occupe le premier rang du classement avec 17 points, trois de mieux que les Américains.  La Presse canadienne

***

Bon départ en curling double mixte

La skip Kaitlyn Lawes

En curling mixte, John Morris et Kaitlyn Lawes ont pour leur part remporté leurs deux matchs de la journée. Plus tôt en journée, les Canadiens ont lancé leur tournoi par une défaite de 9-6 face aux Norvégiens Kristin Skaslien et Magnus Nedregotten. Les skips canadiens se sont toutefois repris en soirée, signant une victoire âprement disputée de 6-4 aux dépens des Américains Matt et Becca Hamilton. L’épreuve fait ses débuts olympiques en Corée du Sud. Malgré la domination canadienne en curling, l’équipe Morris-Lawes n’est pas considérée comme favorite pour l’emporter. Même si les deux ont goûté à l’or olympique, ils avaient eu peu de contact avec le curling mixte avant de gagner les essais, en janvier. Âgé de 39 ans, Morris était le troisième au sein de l’équipe de Kevin Martin aux Jeux de Vancouver. Lawes, 29 ans, a quant à elle gagné l’or à Sotchi en compagnie de Jennifer Jones. Après quatre matchs disputés, les représentants canadiens ont donc une fiche de trois victoires et une défaite, à égalité au premier rang avec la Norvège, les athlètes olympiques de la Russie et la Suisse. La Presse canadienne

***

«Une sacrée victoire» pour Marquis, Blouin quitte l'hôpital

Philippe Marquis au terme de sa descente

Le genou de Philippe Marquis a tenu le coup! Le bosseur de Québec sera de la finale grâce à son 8e rang de la qualification de l'épreuve des bosses, vendredi matin (jeudi soir à notre heure), au Parc à neige Phoenix. En slopestyle, la planchiste de Stoneham Laurie Blouin a obtenu son congé de l'hôpital quelques heures après avoir effectué une vilaine chute à l'entraînement lorsque sa planche s’est coincée dans une fissure en fin de parcours à la suite de l’atterrissage d’un double saut périlleux. Les secouristes sont venus à sa rescousse et ils ont utilisé une civière pour la sortir de l’aire d’arrivée. Elle a été transportée à l’hôpital régional de Bokwang, près du Parc à neige Phoenix.  Carl Tardif

***

Lu à PyeongChang

Depuis quelques jours, nos boîtes de courriels sont inondées d’informations et de réactions à propos du Norovirus qui frappe dans la ville olympique. Il s’agit d’une épidémie de gastro-entérite, dont les premiers symptômes ont été remarqués dans un centre de jeunesse situé à Jinbu, dans la région de PyeongChang. Au moment d'écrire ces lignes, un peu plus de 100 personnes avaient été placées en quarantaine au moment d’écrire ces lignes. Les ministères de l’environnement et de l’alimentation enquêtaient toujours pour trouver la source du problème. Pas moins de 900 militaires ont été appelés en renfort pour assurer le service des employés touchés par la maladie. Dans le lot des personnes affectées, on retrouvait quatre membres de la presse internationale. Tout cela se passe assez loin du village des médias de Gangneung, où l’on nous avise que les salles de bain seront dorénavant nettoyées à l’eau javellisée. Mais avant d’obtenir une chambre sur ce site, les responsables du POCOG m’en avaient d’abord réservée une… au centre de jeunesse en question. Ils avaient révisé leur choix peu de temps après, à mon grand plaisir, maintenant. La morale de cette histoire, lavez-vous les mains. Souvent!  Carl Tardif

***

Corée du Sud 101

Si le Québec est réputé pour son sirop d’érable, la Corée du Sud, elle, se targue — de par sa situation géographique, la composition favorable de son sol et son climat —, de produire le meilleur ginseng rouge au monde. D’abord réservé à la royauté, le ginseng rouge — un extrait de racines de ginseng vieilles d’au moins cinq ans, blanchies, puis séchées —, est aujourd’hui réputé être un efficace supplément naturel. On lui attribue plusieurs vertus médicinales, dont le renforcement du système immunitaire, l’amélioration de la santé cardiaque, l’augmentation de l’énergie, la baisse du stress, etc. Il a également déjà été utilisé pour traiter l’impotence chez l’homme et pour contrer les effets de la ménopause chez la femme. En outre, certaines recherches avancent que le ginseng rouge contribuerait à prévenir certaines formes de cancer. À raison, le ginseng rouge se veut un objet de grande fierté pour les Coréens qui n’hésitent pas à l’offrir en cadeau aux visiteurs. À consommer sans modération!  Kathleen Lavoie

Le ginseng rouge se vend en grande quantité dans les supermarchés.

***

Les Québécois en action aujourd'hui

En planche à neige, Maxence Parrot (Bromont) et Sébastien Toutant (Repentigny) participent aux qualifications de l’épreuve de slopestyle, à partir de 20h. On annonce une journée idéale sur les pentes de PyeongChang, où le ciel devrait être nuageux et le mercure devrait osciller autour de 1 oC.