Samuel Girard avait de quoi être heureux après avoir franchi la ligne d'arrivée en premier, au 1000m en patinage de vitesse courte piste.

Girard se couvre d'or, Boutin gagne le bronze

On attendait Charles Hamelin au 1000 mètres et Marianne St-Gelais au 1500 mètres, mais c’est finalement la relève du patinage de vitesse courte piste canadien qui s’est illustrée. Samuel Girard a décroché l’or, tandis que Kim Boutin a récolté une deuxième médaille de bronze aux Jeux de PyeongChang.

En finale du 1000 m, Girard s’est imposé en menant la course quasiment de bout en bout. Un seul des neuf tours lui a échappé.

La chute de trois des quatre autres concurrents à l’arrière lui a permis de sécuriser sa première place.

Il est ainsi devenu le premier Canadien à décrocher l’or sur cette distance en courte piste.

«Je l’ai pas réalisé encore!», s’est-il exclamé en entrevue à Radio-Canada. «J’ai fait ma propre course, c’est vraiment ce qui a fait en sorte que je suis allé chercher la médaille d’or», a-t-il poursuivi.

Comme au 1500 m, la fierté de Ferland-et-Boilleau ne devait même pas participer à la finale A. Il a bénéficié d’un avancement des officiels après la demi-finale.

L’Américain John-Henry Krueger et le Sud-coréen Yira Seo ont complété le podium.

Chez les femmes, Kim Boutin a ajouté une autre médaille de bronze à sa récolte. 

La Sherbrookoise, qui en est à ses premiers Jeux olympiques, est devenue la première Canadienne à remporter deux médailles dans les mêmes Olympiades en patinage de vitesse courte piste.

Dans une finale à sept patineuses, Boutin s’est bien débrouillée, menant la course à un certain point. Cependant, l’énergie a semblé manquer pour maintenir le rythme.

La Sud-coréenne Choi Minjeong et la Chinoise Li Jinyu l’ont dépassée pour remporter respectivement l’or et l’argent.

Kim Boutin aux côtés de la Sud-coréenne Choi Minjeong lors de la finale du 1500 m en patinage de vitesse courte piste.

Cette médaille met un baume sur une semaine forte en émotions pour la Québécoise qui était isolée depuis trois jours.

Rappelons qu’elle a été victime de menaces de mort et d’insultes, mardi, de la part de Sud-coréens mécontents de la disqualification de la favorite Choi Minjeong, au 500 m.

«Ç’a été quand même assez difficile pour moi», a confié Kim Boutin à la collègue de Radio-Canada. «Dès ce matin quand je suis arrivée à l’aréna ç’a été beaucoup émotif.»

Elle n’a pas caché avoir eu des craintes quant à sa sécurité, même si elle se savait bien entourée.

«J’espère qu’on va continuer à se rappeler de ma médaille de bronze au 500 [mètres] et pas de ces mauvais commentaires», a-t-elle ajouté.

Déception pour Hamelin, St-Gelais et Maltais

Samuel Girard (à l'arrière) s'est retrouvé coincé entre Charles Hamelin et le Sud-Coréen Yira Seo en demi-finale du 1000 m.

L’avancement de Samuel Girard en finale du 1000 m s’est cependant fait au détriment... de Charles Hamelin.

Les arbitres ont jugé que ce dernier avait nui à Girard en défendant sa position lors d’un dépassement par l’intérieur du Sud-coréen Seo (photo).

C’est la deuxième fois en autant d'épreuves que Hamelin est pénalisé.

La médaille d’or au 1000 m, la seule qu’il manque à son palmarès, devra donc attendre.

«C’est vraiment pas un call que je m’attendais», a déclaré l’athlète de Sainte-Julie après la course, visiblement déçu de la tournure des événements. «J’ai voulu protéger ma place, mais faut croire que c’était pas la chose à faire.»

Charles Hamelin participera au 500 m et au relais 5000 m.

Au 1500 m féminin, l’histoire n’a pas été plus positive pour Marianne St-Gelais et Valérie Maltais, toutes deux à leurs troisièmes Jeux olympiques.

En demi-finales, St-Gelais a chuté en tentant un dépassement, en plus d’être pénalisée.

Marianne St-Gelais a chuté lorsque son patin a piqué dans la glace alors qu'elle tentait un dépassement sur la Sud-coréenne Kim Alang en demi-finale du 1500 m.

Toujours avec l’enthousiasme qu’on lui connaît, elle s’est présentée tout sourire devant les caméras.

«C’est complètement de ma faute, j’ai piqué dans la glace et j’ai pas été capable de reprendre le dessus», a résumé la patineuse. «J’ai gamblé, mais j’ai perdu mon pari aujourd’hui.»

Du côté de Valérie Maltais, après avoir pris la tête avec quatre tours à faire, elle n’a pu maintenir le rythme et a rapidement glissé au dernier rang. Elle a par la suite été pénalisée par les officiels.

«C’est sûr que je suis déçue que mon parcours s’arrête là. Je voulais faire la finale A aujourd’hui, c’était l’objectif ultime.»

Maltais a assuré qu’elle était complètement remise de sa blessure à la cheville qu’elle a subie dès son arrivée à PyeongChang.