Le terrain de baseball du parc Quintal pourrait accueillir un dôme si le projet de Steve Langlois et de son groupe est mené à terme.

Projet de dôme de baseball à Sherbrooke

Le parc Quintal de Fleurimont est la cible d’un projet de dôme de baseball. Afin de permettre aux joueurs de la région de pouvoir pratiquer ce sport à l’année, Steve Langlois de l’Académie Baseball Passion Plus a rencontré des élus de la Ville de Sherbrooke il y a quelques mois pour discuter du projet.

Le programme sport-études baseball des Harfangs du Triolet occupe déjà l’aréna Julien-Ducharme et l’entraîneur Steve Langlois rêve d’y voir une installation qui permettrait aux jeunes du programme ainsi qu’aux autres joueurs de baseball mineur de s’y entraîner lors de la période hivernale. 

« Nous avons rencontré le promoteur avant l’été, confirme le conseiller municipal Vincent Boutin, président du comité du sport et du plein air. C’est un projet d’envergure, mais nous n’avons pas eu de nouvelles depuis cette rencontre. Ce que nous devons analyser de notre côté, c’est surtout la capacité de payer de nos citoyens s’il y a une aide de la Ville. »

En octobre 2017, Québec a accueilli de son côté un dôme haut de 80 pieds soufflé à l’air chaud sur le terrain du Stade Canac, le domicile des Capitales de Québec. Le coût : 1,3 million de dollars. 

Impossible toutefois de connaître l’ampleur du projet à Sherbrooke du côté de l’Académie Baseball Passion Plus, qui s’est limitée à valider l’intérêt du groupe. La Tribune a tenté de contacter à quelques reprises le principal instigateur, Steve Langlois, sans recevoir de retour d’appel.

La priorité ?

Baseball Sherbrooke répète depuis plus d’un an qu’un manque de terrains extérieurs de baseball est constaté à Sherbrooke. Et la Ville de Sherbrooke s’en dit bien consciente.

Mais avant de parler de dôme de baseball, la Ville semble avoir d’autres priorités, mais refuse de fermer les portes.

Rappelons que le club Sher-Gym demande à changer de local depuis longtemps pour répondre à la popularité grandissante et pour optimiser l’entraînement de ses athlètes.

De nouveaux terrains synthétiques extérieurs sont aussi dans le viseur de la Ville de Sherbrooke.