Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Autant au soccer qu’au baseball, les organisateurs espèrent avoir plus d’inscriptions que l’an dernier.
Autant au soccer qu’au baseball, les organisateurs espèrent avoir plus d’inscriptions que l’an dernier.

Prêts pour les sports d’été dans les Sources

Tommy Brochu, initiative de journalisme local
Tommy Brochu, initiative de journalisme local
La Tribune
Article réservé aux abonnés
Forts de l’expérience d’une saison 2020 mouvementée, les différents clubs sportifs des Sources sont prêts à vivre un deuxième été dicté par la pandémie de COVID-19.

La présidente de Baseball mineur des Sources, Cindy Yergeau, attend avec impatience le plan de relance de Baseball Québec. « On s’attend que ce soit comme l’an passé. On attend des nouvelles de la Santé publique qui ne nous a pas confirmé qu’on avait une saison. L’an dernier, on était entre deux vagues », rappelle celle qui a amorcé son règne l’an dernier avec la gestion d’une pandémie. 

« Avec la saison qu’on a eue l’an dernier, on sait un peu à quoi s’attendre cette année, convient quant à lui le directeur du Club de soccer Danville-Asbestos, Karl Rioux. On espère qu’on pourra disputer des matchs comme l’an dernier, où on n’avait pas été si atteints par la COVID. Nos joueurs pouvaient pratiquer leur sport. »

Mais le gros désagrément, ce sont les informations qui arrivent au compte-gouttes, estime M. Rioux. « Ça nous désorganise du côté administratif. Mais sinon, ça va bien. »

Le directeur du Club de soccer se méfie quand même. « Si la fameuse troisième vague devient très restrictive, ça nous ferait très mal. Mais on assume que ce ne sera pas pire que l’an dernier. [...] On s’attend à recommencer en formule de matchs. On s’attend à disputer une saison quasi normale cette année », explique-t-il. 

Baisse d’inscriptions

Baseball mineur des Sources a connu une grande baisse d’inscriptions l’an dernier. « On a pratiquement eu la moitié moins de joueurs que l’année d’avant, s’attriste la présidente. Cette année, ça va bien. On n’est pas encore au niveau de l’an dernier, mais ça commence, il ne faut pas trop s’inquiéter. Tant qu’il ne fait pas beau, on dirait que le monde ne pense pas à ça! »

Le club de baseball avait 130 jeunes inscrits en 2019, contre quelque 75 en 2020. Presque un mois après le début du processus d’inscriptions, 61 jeunes ont complété leur fiche en vue de la prochaine saison.

L’avenir est cependant rose pour l’organisation, pense Mme Yergeau. « Cette année, notre niveau le plus en demande, ce sont les plus petits. On a investi beaucoup dans la formation de notre entraîneur et dans l’équipement. Les jeunes doivent avoir du plaisir, sinon ils ne se réinscrivent pas. C’est extraordinaire, c’est de la relève », dit-elle, spécifiant que déjà, cette catégorie d’âge sera deux fois plus nombreuse que l’an dernier. 

Même chose pour les Racoons, l’équipe féminine de baseball, qui jouera en division U13 cette année. « Elles sont ensemble depuis maintenant quatre ans, se réjouit Cindy Yergeau, indiquant que l’option mixte est aussi disponible. Mais elles n’ont pas beaucoup de relève. On veut des filles qui jouent au baseball. »

Au soccer, l’organisation avait décidé de mettre une croix sur les catégories des enfants de 8 ans et moins, l’an dernier. Un peu plus de 80 joueurs s’étaient donc inscrits l’an dernier, contre 160 l’année d’avant. 

« On s’attendait à ce que les restrictions soient pires que ce qu’elles ont été. Il est plus difficile de faire de la discipline en grand groupe et de s’arranger pour que les jeunes de 8 ans et moins aient du plaisir dans le contexte. Mais ce sont ceux qui s’inscrivent le plus rapidement cette année. Ils sont contents de revenir jouer », se réjouit M. Rioux, ajoutant que pour les autres catégories d’âges, notamment pour les adolescents, c’est plus difficile.

Le directeur du Club de soccer Danville-Asbestos espère compter entre 100 et 120 joueurs inscrits cette année. « Les gens tardent à s’inscrire », analyse M. Rioux, qui pense le changement des habitudes des Québécois comme la popularité accrue du camping ne favorise pas les inscriptions.

Et financièrement?

Financièrement, la présidente de Baseball mineur des Sources ne se le cache pas : « On était une organisation très pauvre depuis quelques années. »

« Depuis deux ans, on va chercher des commanditaires, indique Mme Yergeau. Comme on ne l’a pas fait souvent, les gens ont décidé de donner. Et l’an dernier, comme il y avait peu d’événements, les entreprises qui le pouvaient donnaient plus. On a été chanceux, on a pu renflouer notre matériel pour les entraînements. »  

Le Club de soccer garde également sa tête hors de l’eau. « On n’a pas des budgets incroyables : on navigue entre 10 000 $ et 15 000 $ de budget d’exploitations et on est entièrement bénévoles. Ce qui nous coûte cher, ce sont les désistements. Mais je dirais qu’on s’en sort relativement bien. La bouteille de gel hydroalcoolique ne nous coûte pas terriblement cher. Comme on est bénévoles, on n’est peut-être pas capables d’offrir les mêmes ressources qu’à Sherbrooke, mais ça nous fait beaucoup moins mal lorsqu’on voit une chute dans les inscriptions », résume le directeur. 

Les intéressés peuvent visiter les pages Facebook respectives pour plus d'informations sur les inscriptions du Baseball mineur des Sources et du Club de soccer Danville-Asbestos.