Prestation dominante des Carabins contre le Vert & Or

Les Carabins de l’Université de Montréal n’ont eu besoin que de 30 minutes, samedi, pour s’assurer la victoire face au Vert & Or de l’Université de Sherbrooke. En effet, après 30 minutes de jeu, Montréal menait 40-1 et l’issue du match était déjà décidée. Les visiteurs ont finalement remporté le match 43-11.

Montréal remporte ainsi une deuxième victoire en 2018, alors que le Vert & Or est toujours à la recherche d’un premier gain.

Ça se complique donc drôlement pour le Vert & Or dans sa quête d’une place en éliminatoires.

L’équipe, qui profite d’une semaine de congé, est au cinquième rang du classement québécois, derrière McGill (1-2) et Concordia (2-1), ainsi que Montréal (2-1) et Québec (3-0).

Deux touchés du porteur de ballon Asnnel Robo, de Regis Cibasu (passe de 12 verges), de Dimitri Morand (course d’une verge), de Louis-Mathieu Normandin (passe de 12 verges) et des placements de Louis-Philippe Simoneau et de Michael Arpin, et les carottes étaient cuites pour Sherbrooke

Concrètement, les Montréalais ont marqué des points sur six des sept séquences à l’attaque qu’ils ont eue en première demie.

Pour tout vous dire, l’attaque des Carabins, dirigée par Dimitri Morand (19 en 26, 283 verges de gain, deux passes de touché et une interception), s’est permis un pique-nique sur le terrain naturel du Vert & Or, en récoltant 390 verges de gain après 30 minutes, contre seulement 53 pour l’attaque du Vert & Or, qui pouvait malgré tout compter sur le retour en forme du quart-arrière Xavier Owens (14 en 21 pour pour 89 verges et une interception).

Au total, Montréal a réussi 20 premiers jeux contre seulement trois pour Sherbrooke lors des 30 premières minutes.

Point positif pour les Sherbrookois, ils ont fini la rencontre avec force, et Owens semblait avoir retrouvé sa touche en fin de rencontre. Maxime Gareau a inscrit le seul touché du Vert & Or, en fin de rencontre, à la suite d’une course de sept verges.

Owens satisfait

Sherbrooke termine le match avec seulement 164 verges de gain, contre 502 pour les Carabins.

« J’étais un peu rouillé au début. Cette défensive est vraiment réactive et il fallait que je reprenne mon rythme, il y avait aussi une petite nervosité pour ce retour, après trois semaines d’absence. Ensuite, je me suis repris. Je suis quand même satisfait de ma performance, mais il n’y a pas moyen d’être satisfait de ce qui s’est passé aujourd’hui. Le score en est témoin. Il faut retourner aux détails, ça nous a fait mal; on a fait des hors-jeu, j’ai raté des lectures, je n’ai pas été assez téméraire dans certaines situations. Mais il faut aborder ça comme équipe et progresser », a dit Xavier Owens.

« J’étais à 100 % prêt pour revenir au jeu. Je devais revenir la semaine passée, mais les résultats n’étaient pas concluants. Je remercie l’organisation de ne pas avoir poussé mon retour, je suis très content. Le protocole a été respecté à la lettre, par coach Lecompte, coache Giguère. »

Trouver les raisons

Malgré les difficultés connues par son équipe en première portion de rencontre, l’entraîneur-chef Mathieu Lecompte estime que le vrai Vert & Or s’est pointé en deuxième demie.

« On n’est pas sorti comme on le voulait en début de match. C’est difficile de donner des réponses avant de revoir le film. Défensivement on joue bien depuis le début de l’année, mais pourquoi aujourd’hui (samedi) ça n’a pas marché, pourquoi on n’est pas sortis avec nos standards habituels, je ne sais pas, on va voir, il y a une raison à ça. »

« Par contre, je suis fier du jeu de mes joueurs en deuxième demie. Ce fut un match physique, on s’est fait frapper en première demie, mais je crois qu’on a gagné le challenge physique en deuxième demie. On a gagné la deuxième demie, on a été plus disciplinés, on a vu le vrai Vert & Or en deuxième demie. Maintenant c’est de faire ça pendant 60 minutes. »

Mission accomplie pour les Carabins

Les visages étaient tout sourire chez les Carabins, qui voient enfin leur unité offensive produire au rythme attendu.

« Depuis que je suis l’entraîneur-chef à Montréal, on n’a jamais eu ce genre de résultat ici. Le fait qu’on a marqué lors de six de nos sept séquences à l’attaque en première demie illustre bien ça. Dimitri a très bien géré l’attaque, le jeu de nos receveurs, le jeu au sol, notre ligne à l’attaque, c’est mission accomplie pour notre attaque. On voulait aller chercher un rythme, et le jeu au sol nous a permis ça. Si on pouvait faire bouger les chaines, aller chercher de la confiance, on serait bien », a dit Danny Maciocia.

Le jeune quart-arrière Dimitri Morand a disputé la grande majorité du match, avant d’être remplacé par le vétéran Gabriel Archambault, en fin de rencontre.

« Je ne me suis pas fait toucher une seule fois dans le match. La ligne offensive et les porteurs ont fait une excellente job en protection. Les gars étaient démarqués tout le match, je n’ai eu qu’à les rejoindre. Je n’avais qu’à les toucher. Les gars du front ont joué tout un match, on a réussi à courir, je ne crois pas qu’on ait une course négative aujourd’hui. On est fiers de nos gros gars », a dit Morand.