Les Cantonniers tenteront de devenir la troisième formation seulement depuis le début du nouveau millénaire à défendre avec succès leur titre de champions des séries.

Potvin donne crédit aux Lions

Si de nombreux amateurs, observateurs et experts du monde du hockey ont été sidérés par l’élimination des Chevaliers de Lévis aux mains des Lions du Lac St-Louis en demi-finale de la Ligue midget AAA Québec, Félix Potvin ne fait assurément pas partie du groupe.

Le pilote des Cantonniers donne le mérite qui revient à ses prochains adversaires en finale du circuit Lévesque. « Je n’ai jamais joué le jeu des prédictions comme je n’ai jamais affirmé que nos chances seraient meilleures contre une équipe plutôt qu’une autre. Il y a bien des gens qui souhaitaient une finale entre Lévis et nous, car nos deux équipes ont dominé le calendrier régulier. Cela ne se produira pas. Les Lions ont toujours représenté à mes yeux une équipe de premier plan et quelque part je me doutais bien que les Chevaliers en auraient plein les bras. Les Lions avaient la force de frappe et le gardien (Devon Levi) pour maîtriser les Chevaliers. Peut-on parler de chance quand tu gagnes trois des quatre dernières parties d’une série, dont deux sur la route? Je ne suis pas étonné du dénouement de cette série. Les Lions que l’on voit aujourd’hui n’ont rien à voir avec ceux que nous avons vaincus quatre fois en cinq parties en saison. Tous les clubs qui se sont heurtés à eux depuis le début des séries peuvent en témoigner. Ils ont trouvé leur deuxième souffle », avertit Potvin.

Relâchement ?

Après avoir envoyé en vacances l’équipe qui a réécrit le livre des records de la Ligue midget AAA du Québec dans le match ultime de la demi-finale, les Lions risquent-ils de connaître un relâchement vendredi lors du match initial de la finale quatre de sept à l’aréna de Magog?

« Les Lions ne voudront pas s’arrêter à une victoire en demi-finale contre Lévis. Avec un entraîneur expérimenté comme Jon Goyens à leur tête, les joueurs des Lions seront prêts à jouer avec autant d’émotions dès vendredi, j’en suis persuadé », explique Potvin qui s’était un peu retrouvé dans la même situation il y a exactement un an.

On se souvient que les Cantonniers avaient éliminé les Grenadiers de Châteauguay en sept parties en demi-finale après avoir pris les devants 3-1 dans la série. Pendant que ces deux équipes disputaient un match sans lendemain, les Estacades de Trois-Rivières, qui venaient aussi d’abaisser la marque de la ligue pour le nombre de victoires consécutives dans les séries, se reposaient et attendaient le gagnant de la série Magog-Châteauguay. On connaît la suite, les Cantonniers s’appropriant la coupe Jimmy-Ferrari au bout de quatre parties seulement.

« Il y a des similitudes avec l’an dernier, mais nous sommes installés dans l’autre siège. Il faut se méfier et éviter les pièges qui nous guettent. On vient de battre de bonnes équipes, mais on passe maintenant à un autre échelon avec les Lions. Le prochain défi sera doublement plus gros », prévient le mentor magogois.

Rappelons que les Cantonniers tenteront de devenir la troisième formation seulement depuis le début du nouveau millénaire à défendre avec succès leur titre de champions des séries. Les derniers à avoir réussi l’exploit sont les Grenadiers de Châteauguay (2013-14 et 2014-15) et le Blizzard du Séminaire St-François (2006-07 et 2007-08).