Le gardien Brendan Cregan, âgé de 20 ans.

Portrait de l'édition 2018-2019

Pas moins de 14 nouveaux joueurs ont intégré l’alignement 2018-2019 du Phœnix de Sherbrooke. Mais qui sont-ils? Qui sera à surveiller? Et quel sera le rôle des jeunes vétérans qui prennent du galon chez les Oiseaux? La saison prendra son envol vendredi à Shawinigan et afin de mieux connaitre la nouvelle mouture sherbrookoise, voici un aperçu de chaque joueur.

Les gardiens

- Brandan Cregan

Assez surprenant de le voir jouer à l’âge de 20 ans dans la LHJMQ quand on connait son parcours. Celui qui formait un élément secondaire dans une transaction réalisée par Jocelyn Thibault n’a jamais été repêché et n’a disputé que 44 parties lors des deux dernières années. Pour le Phœnix, la présence de Cregan se veut rassurante. Le portier a souvent livré la marchandise lorsque l’équipe avait besoin de lui et devient la police d’assurance devant le filet.

- Thomas Sigouin

Après avoir connu une saison du tonnerre dans le circuit collégial, le gardien de 18 ans s’est taillé une place dans la LHJMQ en espérant avoir autant de succès que la saison dernière. Avec le système de rotation à trois gardiens, on verra Sigouin à l’occasion, mais il devra gagner la confiance de ses entraîneurs en espérant devenir le gardien numéro 1 dans un futur rapproché.

- Thommy Monette

Après le repêchage 2017, les partisans s’attendaient à voir le jeune Monette prendre les devants et voler le poste de numéro 1 à court ou moyen terme. Possédant une excellente technique, le joueur de 17 ans devra se montrer patient et conserver une bonne attitude dans le rôle de deuxième ou même troisième gardien du Phœnix. Présentement, il représente l’avenir devant la cage sherbrookoise, ni plus ni moins.

Les défenseurs

- Olivier Crête-Belzile

Après avoir été repêché dans la LHJMQ en 2017, Crête-Belzile a disputé une dernière saison dans le midget AAA et est ainsi devenu le meilleur défenseur de la ligue. À sa première campagne avec le Phœnix, Crête-Belzile était prêt à faire le saut et n’a pas déçu. Il deviendra probablement le défenseur le plus utilisé par Stéphane Julien grâce à sa fiabilité et son apport offensif.

- Alexandre Joncas

À 17 ans, Joncas se présente chez le Phœnix avec déjà une saison complète de 68 matchs derrière la cravate ainsi que deux rondes de séries dans son bagage d’expérience. Sa fiche en saison : 1 but, 14 passes et un différentiel de +6, Joncas s’est montré solide. Comparé à un vrai bloc de béton par son entraîneur, c’est par sa fougue que Joncas se démarque, ce qui fera de lui un élément important de la brigade défensive sherbrookoise.

- Jaxon Bellamy

Il est grand, robuste et possède tout un lancer. Bellamy possède des aptitudes de buteur et impose peu à peu le respect sur la patinoire. Le choix de première ronde des Wildcats de Moncton a un potentiel immense. Reste à voir si son développement se passera comme prévu. Une saison charnière l’attend et Bellamy fera partie des quatre meilleurs défenseurs de la formation.

- Ryan DaSilva

Obtenu contre une poignée de change de l’Armada de Blainville-Boisbriand, DaSilva occupe l’un des trois postes de joueurs de 20 ans disponibles avec Brendan Cregan. Il sera utilisé sur l’attaque à cinq. Il ne faut pas s’attendre à le voir dominer à l’âge de 20 ans. Il n’a disputé que 121 parties, ce qui est bien peu pour un joueur de dernière année. Il amènera tout de même sa part de leadership au sein de l’équipe.

- Yann-Félix Lapointe

Âgé de 19 ans, celui qui a été repêché en 11e ronde il y a deux ans est parvenu à s’établir comme un défenseur régulier dans le circuit. Ses talents en défensive lui ont permis de se retrouver régulièrement sur la patinoire l’an dernier, mais il a surpris grâce à ses cinq buts marqués et ses 10 mentions d’aide en 56 parties. Une pièce maîtresse de la défensive des Oiseaux.

- Jacob Arsenault

Obtenu récemment des Wildcats de Moncton, Arsenault se battra pour un poste de régulier cette saison. Ne vous attendez pas à voir son nom être inscrit souvent sur la feuille de pointage, sauf dans la section « punition ».

- Jacob Rabouin

Il n’y avait pas beaucoup de postes libres chez le Phœnix. Encore moins à la ligne bleue. Il possède le physique de l’emploi, ce qui a convaincu les recruteurs de le repêcher au 4e tour cette année. Il devra toutefois regarder quelques parties dans les gradins.

- Dylan Savenkov

L’ancien champion de karaté en Estonie semble bien motivé. La recrue a causé la surprise durant le camp et me fait beaucoup penser à Vladislav Lysenko : un train sur deux pattes.

L'attaquant Samuel Poulin, âgé de 17 ans.

Attaquants

- Samuel Poulin

Est-ce que Samuel Poulin se retrouvera déjà au sommet des meilleurs pointeurs de son équipe à l’âge de 17 ans? Des bonnes chances que oui. Pour la première fois, les partisans semblent convaincus de voir à l’œil un futur joueur de la LNH. Seule sa présence au Palais des sports vaut le coût d’entrée. Le ratio de 1 point par match est atteignable dans son cas cette saison. Un futur capitaine? Sans aucun doute.

- Patrick Guay

La jeune sensation attirait l’attention dans le midget AAA, ce sera pareil cette année dans la LHJMQ. L’expression en anglais poster boy s’applique bien à lui. C’est son visage et celui de Samuel Poulin que les amateurs verront sur les billets des prochaines saisons.

- Félix Robert

Quelle histoire, celle de Félix Robert. Le petit joueur de Lac-Mégantic évoluait dans le collégial lorsque le Phœnix l’a rappelé. Son style fougueux fait de lui un exemple pour ses coéquipiers. Ses 46 points l’an dernier nous permettent de croire qu’il se retrouvera dans le top 3 des meilleurs pointeurs du Phœnix cette année. Espérons qu’il maintienne le rythme jusqu’à la fin des séries éliminatoires.

- Alex-Olivier Voyer

Si Mathieu Olivier était la pièce du puzzle qui manquait au Phœnix la saison dernière, cette fois, Voyer est le morceau dont l’équipe avait besoin : un leader capable d’obtenir beaucoup de points et d’établir le respect sur la glace. Il reviendra probablement à l’âge de 20 ans la saison prochaine.

- Oliver Okuliar

Le Slovaque complètera le top 5 offensif du Phœnix. Il est imposant et possède tout le talent nécessaire pour noircir régulièrement la feuille de pointage. Les amateurs l’apprécieront.

- Taro Jentzsch

On en connait encore bien peu de lui. On a eu droit à quelques beaux flashs de sa part durant le camp. L’Allemand tentera d’obtenir une place sur les deux premiers trios, ce qui est possible.

- Bailey Peach

La révélation du camp. Plus fort physiquement, plus confiant, le petit joueur des Maritimes justifie peu à peu l’utilisation d’un choix de première ronde du Phœnix afin de l’acquérir à l’encan 2017. Espérons qu’il débloque à l’attaque. Stéphane Julien lui donnera probablement le temps de glace nécessaire pour qu’il y parvienne.

L'attaquant Bailey Peach, la révélation du camp.

- Benjamin Tardif

À 18 ans, Benjamin Tardif devrait être à l’aise sur les glaces de la LHJMQ. Membre important à la fois dans le vestiaire et sur la glace, Tardif est un joueur multidimensionnel pouvant être utilisé à toutes les sauces.

- Édouard St-Laurent

Comparé à Julien Pelletier grâce à son tir dévastateur, Édouard St-Laurent est l’un des vétérans qui se sont ajoutés au Phœnix durant la saison morte. Il aura la chance de monter en grade au sein de l’unité offensive sherbrookoise, qui manque d’expérience.

- Nathael Roy

Le produit des Cougars de Champlain a tellement bien fait lorsqu’il a été rappelé l’an dernier que Stéphane Julien lui réservait déjà une place dans son équipe. Il a un talent naturel pour marquer des buts et se fera remarquer cette saison. Mais il pourrait toutefois demeurer sur le troisième ou même le quatrième trio durant toute la saison.

- Julien Anctil

Bon patineur, il a terminé au troisième rang grâce à ses 66 points dans la LHPS. L’ailier se retrouvera sur la quatrième ligne. Imposant physiquement, il sera intéressant de voir son évolution dans les prochains mois.

- Vincent Anctil

Le jumeau de Julien a terminé la saison avec 71 points en 29 parties avec l’École Lucille-Teasdale, ce qui le positionne au premier rang des meilleurs pointeurs de la LHPS dans la catégorie M18. Le joueur de centre formera la paire avec son frère, avec lequel il a évidemment développé toute une complicité.

- Jérémie Rainville

L’ancien capitaine des Cantonniers de Magog sera parfois laissé de côté par son entraîneur, mais la recrue a tout à gagner cette saison. Un attaquant complet, une bonne personne dans le vestiaire.