Le directeur de course Nicolas Taillefer a dévoilé les détails du septième Demi-Marathon de Sherbrooke en compagnie de Josée Carrier et Daniel Jacques de RBC.

Plus de 3500 coureurs attendus au Demi-Marathon de Sherbrooke

Même si le Demi-Marathon gagne en popularité, il devient difficile pour l’organisateur Nicolas Taillefer d’accueillir encore plus de coureurs. Le samedi 30 juin, plus de 3500 participants envahiront le parcours du Demi-Marathon, qui devrait afficher complet une fois de plus.

Les plus aguerris tenteront l’expérience du 21 km. D’autres préféreront les courses de 10 km, 5 km, 2 km et 1 km. Nicolas Taillefer aura finalement atteint son objectif : proposer un événement durant lequel tous les participants trouveront chaussure à leur pied.

« Il n’y avait pas d’événements de course majeurs avant l’arrivée du Demi-Marathon à Sherbrooke, explique le directeur de course. Le parcours est complexe et les participants apprécient ça. On part sur le pont Jacques-Cartier, on passe en dessous du pont par la suite et on poursuit ça sur le bord de l’eau ainsi que dans différents parcs de Sherbrooke. Cet événement est accessible à tous. Les enfants, les grands-parents et même les handicapés peuvent y prendre part. On attire beaucoup de coureurs de l’extérieur qui aiment l’idée de partir sur le pont Jacques-Cartier, ce qui constitue un petit clin d’œil au Marathon de Montréal. »

Notons d’ailleurs que le pont sera fermé pour l’occasion dès le vendredi 29 juin à 23 h jusqu’au lendemain à 17 h.

L’une des plus populaires

D’année en année, l’événement est devenu la cinquième course fédérée la plus populaire au Québec et la huitième au total.

« On affiche pas mal complet chaque année, ajoute Nicolas Taillefer. C’est difficile d’accueillir plus de 3500 coureurs. Parce qu’une bonne partie du parcours se déroule sur les pistes cyclables en bordure de l’eau. Ces pistes sont assez étroites. Ça rend l’événement plus exclusif, ce qui fait la beauté de cette course! »

« Être dans les dix plus importantes courses du Québec, ce n’est pas rien! » lance Josée Carrier, vice-présidente des services financiers commerciaux chez RBC, commanditaire majeur de la course.

Le partenariat avec RBC Banque Royale a d’ailleurs été prolongé.

Sollicitées pour une bonne cause

Nouveauté cette année : le Défi CHUS intensif sera remplacé par le Défi des entreprises CHUS intensif 5 km. Des groupes de cinq, dix ou 20 personnes seront alors invités à courir ou marcher à leur rythme. Pour les plus compétitifs, il y aura un podium pour les trois meilleures équipes, une compétition durant laquelle les trois meilleurs temps de chaque équipe compteront pour le classement.

« Je croyais au départ que le Demi-Marathon était destiné aux athlètes aguerris, souligne le porte-parole Jean-François Bérubé, mais je me suis vite rendu compte que c’était un événement plus familial. Le chrono n’est pas important. Ce qui compte, c’est de se mettre en forme. Mon objectif est d’approcher les entreprises et d’attirer le monde qui ne pratique pas la course. »

Depuis sept ans, pas moins de 70 000 $ ont été recueillis pour la Fondation du CHUS, ce qui a permis d’améliorer les équipements. Ce n’est pas rien! » rappelle le docteur Serge Lepage, cardiologue au CHUS.

Or, chaque participant du Demi-Marathon pourra effectuer des dons en ligne à l’organisme de son choix, comme JEVI, Moisson Estrie, Amnistie internationale, le Club d’athlétisme de Sherbrooke ou la Coalition sherbrookoise pour le travail de rue.

Pour plus de détails : http://www.courirsherbrooke.com/.