Au Jukasa Motor Speedway d’Hamilton, avec une nouvelle voiture qu’on avait à peine eu le temps de préparer, j’ai réussi à finir troisième.

Plein d'espoir pour Vallée-Jonction

Après avoir couru deux fois en Ontario, j’arrive à Vallée-Jonction où sera disputée, samedi soir, la manche no. 3 de la série canadienne de NASCAR. Et je dois vous avouer que je suis rempli d’espoir.

Après avoir terminé 14e au Canadian Tire Motorsport Park de Bowmanville et troisième au Jukasa Motor Speedway d’Hamilton, je suis septième au championnat. La course d’Hamilton m’a véritablement donné bonne bouche en prévision de la suite.

À Bowmanville, j’ai été vraiment malchanceux. Je suis parti cinquième, j’ai été dans le peloton de tête tout au long de l’épreuve et j’ai même été premier pendant cinq tours. Mais voilà, la mécanique m’a lâché…

À Hamilton, avec une nouvelle voiture qu’on avait à peine eu le temps de préparer, j’ai réussi à grimper sur le podium. Très honnêtement, je n’avais pas d’attentes en arrivant là-bas compte tenu, je le répète, du peu de temps qu’on avait pour préparer le bolide. Mais finalement, on s’en est tirés plus qu’honorablement et c’est très, très encourageant.

Avec mon expérience, je ne vous dirai pas que je vais tout gagner sur le petit ovale de l’Autodrome Chaudière. Le plateau est beaucoup trop compétitif pour faire ce genre de prédictions. Par contre, je crois en mes chances de faire une belle course et d’obtenir un bon résultat.

L’an dernier, j’ai fini septième à Vallée-Jonction. En quatre présences, j’ai deux top 5. C’est une piste très exigeante pour la voiture en raison de l’absence de longues lignes droites.

Ce qu’il faudra surveiller, en fin de semaine, c’est la température. On prévoit du temps très chaud, ce qui va mettre les pneus de nos voitures à rude épreuve. Il va falloir faire très attention.

Il s’agit de notre premier arrêt de la saison au Québec. Puisque la course présentée sur le Circuit ICAR de Mirabel a été retirée du calendrier, il ne reste que les épreuves de Trois-Rivières, Saint-Eustache et Vallée-Jonction à l’horaire chez nous. Et courir devant mes fans, j’adore ça. Ça rend le week-end d’autant plus attendu et d’autant plus spécial.

Je suis arrivé tôt dans la région afin de faire de la promotion pour mes commanditaires, principalement RONA. Car je le répète, il faut prendre soin de ceux qui nous permettent d’aller aux courses.

Quatorze voitures sont attendues à l’Autodrome Chaudière. C’est peu, diront certains. Pour diverses raisons dont on reparlera peut-être, les Ontariens et les gars de l’Ouest du pays sont peu attirés par Vallée-Jonction. Mais ça reste une très belle piste où le spectacle est toujours fort d’intéressant.

N’hésitez pas à venir me dire bonjour en fin de semaine!


Propos recueillis par Michel Tassé