Le quart-arrière des Stingers de l'Université Concordia Trenton Miller a été élu joueur par excellence au Québec en 2015

Plaqués à la tête : le RSEQ enquête

Les Stingers de Concordia ont déposé une demande de révision au Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) concernant les deux plaqués à la tête servis par des joueurs du Rouge et Or de l'Université Laval lors du match entre les deux équipes, dimanche à Québec au Stade de l'Université Laval.
Le président-directeur général Gustave Roel a confirmé l'information à La Tribune, en précisant que les Stingers avaient déposé leur demande de révision dans les délais prescrits, soit 48 h après les événements.
C'est le directeur des programmes universitaires au RSEQ Benoît Doloreux qui est chargé du dossier. Il doit rendre sa décision avant les prochains matchs, prévus samedi.
« Comme le dossier est à l'étude, je vais attendre le rapport du commissaire avant de commenter davantage. Ce dernier doit parler avec les deux institutions impliquées, avec le comité des arbitres et toutes autres instances qu'il jugera importants pour en arriver à une décision. Nous n'avons pas communiqué la confirmation d'une demande de révision simplement parce qu'habituellement, on préfère le faire lorsque la décision est prise », a estimé M. Roel.
Dimanche, le quart-arrière des Stingers Trenton Miller s'est blessé sur un plaquage reçu en pleine course de la part du demi défensif Gabriel Ouellet, au troisième quart. Les arbitres n'ont pas sévi.
Le pivot des Stingers est sorti du jeu, a été examiné pour les symptômes de commotion cérébrale avant de retourner sur le terrain.
Il a été retiré du jeu après une seule série offensive.
Cri d'alarme
L'étudiant-athlète originaire de Buffalo a publié une vidéo sur sa page Facebook mercredi dans laquelle il lance un cri d'alarme pour faire cesser les dangereux plaqués à la tête.
Il a interpellé le RSEQ et U Sports, organismes régissant le sport universitaire au Québec et au Canada, à « rattraper les autres ligues de football dans le monde et à faire de la sécurité des joueurs la priorité ».
« Si on laisse ces gestes impunis, nous continuerons à voir des plaqués tête à tête se reproduire chaque semaine, poursuit Miller dans son message. Ce n'est pas dans l'esprit du sport et ne devrait jamais se produire. On ne pourra jamais éliminer la totalité de ces horribles plaqués d'une violence injustifiée, mais au moins devrait-on les réduire le plus possible.
« Ce qui me fait le plus mal, c'est que mes parents ne devraient pas avoir à regarder mes matchs en s'inquiétant de me voir mourir sur le terrain de football comme conséquence de ces plaqués tête à tête juste parce que j'ai choisi de pratiquer le sport que j'aime le plus. »
En toute fin de match, c'est le demi défensif Kevin McGee qui a asséné un dur plaqué à un receveur de passes des Stingers, James Tyrrell. Encore là, aucune punition n'a été décernée.
« C'est la fédération sportive qui a la responsabilité légale en matière sécurité, donc Football Québec dans ce cas-ci. C'est elle qui a le devoir d'appliquer le protocole de retour au jeu par exemple, et l'encadrement des différentes mesures relatives à une pratique sportive sécuritaire au Québec. C'est au RSEQ de s'assurer que les règles sont appliquées. Football Québec est au courant de la démarche de révision et notre commissaire va chercher à recueillir l'information la plus objective possible », a poursuivi M. Roel.
Le quart-arrière Miller a confirmé à Olivier Bossé du Soleil qu'il recommencerait l'entraînement vendredi et que son utilisation contre le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, samedi, serait déterminée avant le match.
Sherbrooke (0-4) visite Concordia (2-2) dans le cadre du Shrine Bowl samedi à compter de 14 h.
Rappelons que Concordia a battu Sherbrooke 23-22 le 31 août.