Plus la saison avançait, plus l’enjeu devenait important, meilleur devenait Simon Pinard au cours de la dernière campagne avec les Cantonniers.

Pinard et Dion, des 16 ans qui mêleront les cartes

C’est connu, les joueurs de 15 ans ont la cote au repêchage de la LHJMQ. Les joueurs de 16 ans, sauf quelques exceptions, sont généralement ignorés lors des quatre ou cinq premières rondes. Parmi les patineurs de 16 ans qui pourraient venir mêler les cartes samedi lors de la séance de sélection du circuit Courteau, deux d’entre eux campaient à Magog dans l’uniforme des Cantonniers : Simon Pinard et Jacob Dion.

Selon la liste finale du CSR, Pinard est le meilleur prospect parmi les hockeyeurs de 16 ans et apparaît comme un espoir de 2e ronde, plus précisément au 27e rang. Quant à Dion, il est classé en 5e ronde.

Pour plusieurs, Pinard est la révélation de l’année dans la Ligue midget AAA du Québec. Joueur de quatrième trio à sa première saison avec les Cantonniers, le hockeyeur de Drummondville a littéralement explosé en 2017-2018. Après avoir accumulé neuf points en 2016-2017, Pinard a rebondi cette saison avec une production de 38 points, dont 16 buts. Pinard nous réservait le meilleur dans les séries en ajoutant 27 autres points, dont 15 buts, en 18 parties. Une performance qui lui a valu d’être proclamé le joueur par excellence des séries. Ce n’était pas terminé puisque à la Coupe Telus Pinard s’est avéré le meilleur pointeur des siens avec 10 points. Autrement dit, plus le moment était important pour l’équipe, meilleur était Pinard.

« Je suis fier de ce que j’ai accompli quand il y avait un enjeu important sur la glace. C’est certain que ça attire l’attention des recruteurs, mais je ne tiens rien pour acquis en prévision du repêchage. Mes chiffres parlent en ma faveur, mais je jouais tellement dans une bonne équipe. Tout le monde en a profité au final », fait valoir Pinard.

Jacob Dion ne se fait pas de scénarios pour la séance de repêchage de la LHJMQ. Il ira où on voudra bien de ses services.

Après la déception du repêchage de 2017 où il avait été ignoré, Pinard s’apprête à vivre des moments plus heureux samedi à Shawinigan. « Ce n’est jamais plaisant d’être oublié quand tu vois tes coéquipiers être sélectionnés, mais avec du recul, c’est peut-être la meilleure chose qui pouvait m’arriver. Je me suis dit que je leur prouverais qu’on avait fait une erreur de m’ignorer et je crois bien avoir réussi. Je dois beaucoup aussi à notre entraîneur Félix Potvin qui m’a fait confiance dès le départ », d’enchaîner Pinard.

Jacob Dion
Le défenseur Jacob Dion en est un autre qui revient de loin. Retranché au camp des Cantonniers en 2016, le Sherbrookois a fait sa niche un an plus tard à Magog. À l’instar de Pinard, Dion s’est montré sous son meilleur jour dans le sprint de fin de saison et dans les séries. On parle beaucoup de son coéquipier William Villeneuve, et pour cause, meilleur défenseur du circuit Baillargé, mais dans les séries, Jacob Dion a obtenu le même nombre de points que son compagnon de jeu, soit 15.

« C’est évident que j’ai gagné des points aux yeux des recruteurs dans les séries. Je jouais avec encore plus de confiance qu’en saison. Comme on a tout balayé, ça ne doit pas nuire non plus d’être identifié comme un gagnant. Maintenant, j’ai hâte à samedi. C’est une journée qui passe une fois dans une vie. Je suis optimiste, mais je ne fais aucun scénario dans ma tête. On verra ce qui se passera », précise celui qui n’est pas sans savoir que le Phœnix de Sherbrooke s’est toujours fait un devoir de sélectionner des hockeyeurs locaux.

« Ce serait la cerise sur le sundae, mais moi je suis prêt à aller n’importe où. Je ne ferai pas mon difficile », souligne-t-il.

Dion avait même un message pour les joueurs qui retournent dans le midget espoir comme ce fut son cas à 15 ans. « Ce n’est pas la fin du monde. Il faut prendre ça positivement et se cracher dans les mains. Débuter midget AAA à 16 ans, ce n’est pas un désaveu sur ton talent. Il y a moyen de se faire remarquer à tout âge. Je l’ai prouvé. »