Phoenix

Le Phœnix bat les Tigres 5-1

Samuel Poulin s’est chargé des Tigres de Victoriaville dimanche après-midi, permettant au Phœnix de vaincre les Félins par la marque de 5 à 1. Une sortie au Palais des sports qui avait davantage les allures d’une balade dans le parc pour les hommes de Stéphane Julien.

Grâce à ses deux buts et sa mention d’aide, Poulin a obtenu la première étoile de la rencontre pour ensuite avouer que son équipe a mis la pédale douce après les trois buts marqués en première période.

« On s’est ajustés à leur rythme sans respecter notre plan de match, admet l’attaquant du Phœnix. En deuxième période, on a ralenti le rythme et on a été chanceux de ne pas se faire marquer. On est revenus en force en troisième période. On était tellement intenses dans les trois zones en début de partie, on aurait dû continuer de jouer de cette façon. »

L’entraîneur des visiteurs, Louis Robitaille, ne croit toutefois pas que le Phœnix l’a eu si facile.

« On a connu une première période difficile, mais on a mieux joué que le Phœnix par la suite, souligne le pilote des Tigres. On a tiré davantage en deuxième et en troisième période et on a obtenu de meilleures chances de marquer. Les gars n’ont jamais abandonné. C’est la bonne nouvelle, on a un groupe qui est quand même résilient malgré sa jeunesse. On a toutefois de la misère à marquer des buts. »

Samuel Poulin a ouvert la marque en profitant de la présence d’Alex-Olivier Voyer devant Fabio Iacobo, ce qui a provoqué une pluie de toutous comme le veut la tradition à un mois de Noël. Vincent Anctil a par la suite compté son premier but en carrière dans la LHJMQ et Félix Robert a donné une avance de trois buts à sa troupe en première période. 

« Tout est une question de détails, mentionne Robitaille. Le tir de Poulin aurait pu être bloqué, notre gardien aurait voulu revoir le tir. Le deuxième but a été marqué avec le patin et sur le troisième but, il y avait hors-jeu, mais les officiels n’ont pu le voir clairement à cause de l’angle de la caméra. La ligne est mince entre une victoire et une défaite et on l’a vu aujourd’hui. On n’a pas les mêmes outils que l’an dernier, mais les jeunes gagnent en confiance peu à peu. »

Il aura fallu attendre la troisième période avant de revoir un but, le deuxième de Samuel Poulin, suivi du filet d’Egor Serdyuk des Tigres. Patrick Guay a conclu la marque avec un neuvième point en dix parties depuis son retour au jeu, après avoir guéri sa blessure à la jambe. 

Une explosion de joie pour Vincent Anctil

La recrue Vincent Anctil a pu célébrer un premier but à son 15e match et voudra certainement revêtir à nouveau les uniformes spéciaux portés dimanche en l’honneur des Faucons de Sherbrooke, question de clôturer le week-end des anciens et les célébrations du 50e anniversaire de la LHJMQ d’une belle façon. 

« Je l’attendais depuis longtemps. Ça fait du bien de marquer un but durant une journée comme celle-ci. Mon frère a eu une mention d’aide sur mon but et l’an dernier, c’était toujours comme ça dans la LHPS. J’ai marqué sur un jeu simple en allant au filet et ce sera mon rôle cette année. »

Brendan Cregan a terminé la rencontre avec 24 arrêts contre 28 pour Iacobo. Aucun but ne s’est marqué en avantage numérique malgré les six chances obtenues par le Phœnix et la seule et unique occasion des Tigres. 

« Nos six défenseurs ont très bien joué. Malheureusement, à cause d’un coup de bâton au visage on a perdu l’un de nos centres, Félix Robert. Je suis aussi très satisfait du trio de Voyer, Poulin et Guay. On se trouve à égalité au septième rang maintenant grâce à un super mois de novembre et on a une grosse semaine qui s’en vient! » résume Stéphane Julien. 

Sports

Le repêchage de la LHJMQ à Sherbrooke en 2020

Pour une troisième fois, le Phoenix de Sherbrooke organisera les assises de la LHJMQ en 2020. Le repêchage annuel aura donc lieu le 6 juin au Palais des sports.

En exclusivité, La Tribune a appris de source sûre que le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, en fera l’annonce jeudi soir lors de son passage à Sherbrooke dans le cadre des célébrations du 50e anniversaire du circuit.

Le maire de Sherbrooke, Steve Lussier, et le président du Phœnix, Denis Bourque, participeront également à cette conférence portant sur « une annonce majeure », comme l’indiquait le communiqué de la LHJMQ. 

Sherbrooke avait déjà accueilli les assises et la séance de sélections annuelle en 2014 et en 2015. 

La direction du Phœnix n’a toutefois pas confirmé la nouvelle.

En 2014, lors de la première présentation de la séance de repêchage à Sherbrooke, on estimait les retombées économiques à environ 1,5 M$. De ce montant, 450 000 $ proviendraient des activités touristiques.

L’activité attire près de 600 personnes d’un peu partout au pays et près de 3000 spectateurs.

La présence de tous ces visiteurs devrait générer plus de 1500 nuitées dans la région. Toujours en 2014, on estimait le coût total pour la présentation des assises à 184 600 $.

Pour l’instant, le Phœnix possède toujours ses trois premiers choix. Rappelons que l’équipe devrait être arrivée à maturité en 2020 et visera probablement les grands honneurs. 

Rappelons que le repêchage 2019 aura lieu au Centre Vidéotron de Québec. 

Sports

Un voyage parfait pour le Phoenix

Après avoir détruit les dangereux Wildcats à Moncton lors de son premier match du voyage dans les Maritimes vendredi, plus rien ne pouvait arrêter le Phœnix par la suite. Pour la deuxième fois de son histoire, la formation sherbrookoise est revenue des Maritimes avec un dossier parfait de trois victoires et aucune défaite.

Au lendemain d’un gain de 5 à 2 à Saint-John, le Phœnix a vaincu le Titan d’Acadie-Bathurst par la marque de 6 à 3 dimanche, pour ainsi répéter l’exploit de 2013-2014 quand la troupe de Judes Vallée avait ramené six points de Cap-Breton, Charlottetown et Moncton.

« Le premier match d’un voyage dans les Maritimes est toujours le plus important, parce qu’une victoire enlève beaucoup de pression pour la suite, informe l’entraîneur Stéphane Julien. Cette victoire à Moncton a donné la confiance nécessaire pour aller gagner les deux parties suivantes. Tout est parti de notre bonne semaine d’entraînement. Même nos matchs de samedi et dimanche n’étaient pas gagnés d’avance. Je suis fier de la façon dont les gars ont joué. »

Un premier pour Rainville

L’ancien membre du Phœnix Evan MacKinnon a été le premier à s’inscrire à la marque en première période en déjouant Thommy Monette, qui a paru faible sur la séquence. Mais le gardien sherbrookois s’est ensuite ressaisi, ce qui a permis plus tard à sa troupe de niveler la marque grâce au premier but de la carrière de Jérémy Rainville dans la LHJMQ. 

« Ça fait du bien, parce que même si je suis laissé de côté parfois, je continue de travailler fort, a confié Rainville. Je prouve que malgré le fait que j’évolue sur la quatrième ligne, je peux marquer. J’avais des papillons dans le ventre après mon but. En plus, il était important. C’est soulageant. »

« Au début de la saison, la blessure à Bailey Peach a forcé l’organisation à acquérir les services de Bobby Dow et depuis le retour au jeu de Peach, les Anctil et Jérémy ont moins de temps de glace, mais ils demeurent positifs malgré tout, rappelle Julien. Jérémy a été bon ce soir même s’il ne se trouve pas dans une situation facile. Quand on a une chance, il faut la saisir. C’est ce qu’il a fait. » 

« Jérémy n’a jamais lâché et j’étais très heureux de le voir marquer son premier but, a affirmé pour sa part Patrick Guay. En ce qui concerne la partie, trois matchs en trois jours, ce n’est pas évident, mais on a fait un bon travail. L’esprit d’équipe est excellent. On compte sur de bons leaders et de bons jeunes. Tout le monde s’entend bien et ça paraît sur la glace. »

Ce but de Rainville a semblé inspirer Félix Robert et Samuel Poulin, qui ont offert un coussin de deux buts au Phœnix avant la fin du premier tiers. Marc-André Lecouffe a fait revivre la foule du Centre régional K.-C. Irving en deuxième période en faisant bouger les cordages jusqu’à ce que Bobby Dow effectue une belle montée à l’emporte-pièce. 

Pour la troisième fois, le Titan a marqué le premier but de la période lorsque Liam Murphy a accepté une passe parfaite de son coéquipier Ethan Crossman devant le filet.

Bailey Peach a finalement offert le but d’assurance aux Oiseaux lors d’un avantage numérique et Yann-Félix Lapointe a compté dans un but désert. 

Tyriq Outen a bloqué 32 des 37 tirs reçus. À l’autre bout de la patinoire, Thommy Monette a effectué 21 arrêts sur 24 lancers. 

« J’aime la façon dont Monette joue, précise le pilote des Oiseaux. Tout est une question de confiance. Il progresse bien et il réalise les gros arrêts au bon moment. Il a le talent pour connaître du succès. Il va nous chercher des victoires et c’est la raison pour laquelle je l’envoie devant le filet. J’aime aussi la profondeur de notre offensive. Tout le monde contribue, ce qui explique nos récents succès. »

Pour le Titan, la saison s’annonce longue.

« Ça se replace peu à peu pour nous, a expliqué l’entraîneur du Titan, Mario Durocher. On a disputé une bonne partie vendredi contre Charlottetown et aujourd’hui, c’était une question de revirements. On doit maintenant aller chercher des points pour faire les séries tout en donnant de l’expérience à nos jeunes. »

En vitesse

Le Sherbrookois Alex-Olivier Voyer a vu sa belle séquence prendre fin à dix matchs avec au moins un point en étant blanchi à Bathurst dimanche.

***

Thommy Monette a amélioré son dossier lors du séjour dans les Maritimes. Le gardien recrue présente une fiche de six victoires et une défaite seulement : « Plus je joue, plus je gagne en confiance. Une victoire à Moncton contre l’une des meilleures équipes, c’est toujours motivant et j’ai pu retrouver mon filet à Bathurst pour ajouter une autre victoire à notre fiche », a expliqué le gardien de 17 ans.

***

Les partisans du Phœnix qui on fait le voyage dans les Maritimes ont été choyés : les joueurs les ont récompensés avec 20 buts marqués durant les trois matchs en trois jours.

***

Le Phœnix se prépare maintenant pour son week-end des anciens et les célébrations du 50e anniversaire de la LHJMQ. Il recevra les Wildcats de Moncton vendredi et un match des anciens sera présenté samedi. Ensuite, ce sera au tour des Tigres de Victoriaville de visiter le Palais des sports. Pour l’occasion, le Phœnix revêtira le chandail des Faucons de Sherbrooke.

Phoenix

D'Orio ne peut ralentir Guay et le Phoenix

Le Sherbrookois Alex D'Orio a été bombardé par l'équipe de sa ville natale et le gardien des Sea Dogs s'est incliné par la marque de 5 à 2 contre le Phoenix samedi à Saint-John.

L'Estrie était à l'honneur lors du deuxième match du Phoenix dans les Maritimes: le Sherbrookois William Villeneuve a inscrit son premier but en carrière dans la LHJMQ en première période, mais son ancien coéquipier des Cantonniers de Magog Patrick Guay lui a donné la réplique en nivelant la marque au deuxième tiers, un cinquième but en autant de matchs pour la recrue.

« J’avais déjà eu quelques bonnes occasions de marquer cette saison, mais cette fois, ça y’est! J’espère que ce sera le premier d’une longue série maintenant que la glace est cassée. J'ai juste hâte de gagner désormais. Ça commence à jouer sur le moral, mais on retire du positif depuis quelques matchs », a lancé Villeneuve.

« Quand j'ai vu William marquer, j'étais content pour lui, admet Patrick Guay. Ensuite, j'étais juste heureux de remettre notre équipe dans le match. »

Bailey Peach a poursuivi l'élan offensif des Oiseaux en déjouant D'Orio avec son patin et Taro Jentzsch a accentué l'avance des visiteurs avec un tir du poignet franc dans la partie supérieure. 

Alors que D'Orio se trouvait au banc des siens après avoir reçu 52 tirs, les Sea Dogs ont marqué avec six attaquants sur la glace, l'oeuvre de Mathieu Boucher. Brendan Cregan a cependant tenu le coup jusqu'à la fin en limitant les dégâts. Alex-Olivier Voyer et Benjamin Tardif ont conclu le match avec un but dans un filet désert.

« Alex est le meilleur gardien de la LHJMQ et je ne suis pas gêné de le dire », a avancé Villeneuve.

« Donner une chance à mon équipe de gagner, c'est ma mission chaque soir, a soutenu D'Orio. Je ne peux pas marquer de buts. L'effort est là depuis quelques matchs, au moins. »

« La loi de la moyenne a parlé, a affirmé Voyer. Alex est excellent, on s'attendait à se buter à lui quelques fois. On l'a eu à l'usure. C'est plaisant de voir que les quatre gars de l'Estrie ont bien joué. C'est toujours motivant d'affronter des amis. »

Ce n'est donc pas contre le Phoenix que les Sea Dogs ont pu retrouver le chemin de la victoire, encaissant ainsi un 16e revers de suite. Placé au 8e rang, Sherbrooke a pour sa part gagné une septième partie lors de ses huit dernières sorties.

« Comme entraîneur, je ne voulais pas que notre équipe soit celle qui mette fin à la série de 15 défaites des Sea Dogs. J'y pensais à 3-2, mais je serais surpris que ce soit venu en tête de mes joueurs », avoue Stéphane Julien.

Le Phoenix a pris la direction de Bathurst immédiatement après sa rencontre pour y disputer une dernière partie en trois soirs dans les Maritimes dimanche.