Après une saison de transition, Yaroslav Alexeyev est prêt à faire scintiller la lumière de buts cette saison dans l'uniforme du Phoenix.

Yaroslav Alexeyev à la sauce canadienne

Maintenant qu'il est habitué au « hockey canadien », Yaroslav Alexeyev souhaite faire encore mieux à sa deuxième saison avec le Phoenix de Sherbrooke.
Après avoir obtenu le titre du Joueur offensif du Phoenix lors de la dernière saison grâce à ses 24 buts et 28 passes en 60 matchs, le Russe vise haut. Très haut.
Il ne serait d'ailleurs pas étonnant de voir l'attaquant de 18 ans se frayer un chemin jusque dans les hauteurs du classement des meilleurs marqueurs de la LHJMQ. Et il a encore au moins deux saisons complètes devant lui dans la LHJMQ.
« Je crois que je serai meilleur. Le hockey est différent au Canada. J'ai dû m'adapter. Les joueurs adoptent un style plus agressif et sont plus rapides ici. Après une saison dans la LHJMQ, j'estime que je suis un meilleur joueur. J'ai corrigé certaines choses et ces ajustements me seront bénéfiques. Je suis maintenant capable de jouer au hockey comme on le fait au Canada », souligne le numéro 23.
Même s'il place les intérêts de son club devant les siens, Yaroslav Alexeyev veut accumuler plus de points pour entre autres impressionner les recruteurs. Car disons-le, il s'agit de la raison principale qui l'a amené à quitter son pays natal il y a un an afin de s'établir à des milliers de kilomètres de son patelin.
« J'ai maintenant 18 ans, je suis plus mature, je parle mieux anglais et si je connais une excellente saison, j'ai peut-être des chances d'être recruté par une équipe de la LNH, ce qui était mon rêve en me présentant au Québec. »
Alexeyev semble confiant, mais pas seulement en ce qui concerne ses statistiques personnelles.
« On compte sur de nouveaux joueurs, de nouvelles recrues et ils sont excellents. On peut produire sur trois lignes et notre quatrième trio sera aussi très efficace. On devrait savoir tirer notre épingle du jeu et cela paraîtra dans le classement. Notre équipe sera bien meilleure que la saison dernière. Nous étions très jeunes et le Phoenix est prêt à connaître du succès », résume le Tsar.