Blessé au genou, le gardien Thomas Sigouin devrait s’absenter pour une longue période, si l’opération est nécessaire.

Une longue absence pour Sigouin

SHERBROOKE — Finalement, Stéphane Julien aura été très bien servi par sa décision de garder trois gardiens chez le Phoenix.

L’organisation a appris lundi que le jeune gardien Thomas Sigouin allait rater une importante période de temps, lui qui s’est blessé à un genou, vers la fin du match contre les Mooseheads d’Halifax, samedi.

En fait, il a aggravé la blessure qu’il s’était infligée lors du camp d’entraînement de l’équipe.

« On parle d’une blessure assez grave. Il va retourner voir le médecin cette semaine, et s’il y opération, son absence peut aller jusqu’à trois mois », a dit l’entraîneur-chef Stéphane Julien, à propos de la blessure au genou subie par son gardien.

« C’est dommage, pour lui et pour nous, car on était très très content de sa façon de se comporter devant le filet. Il dégage une confiance et c’est tout un compétititeur. Il voulait arrêter tous les lancers. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’on a encore deux gardiens en santé avec nous, et ils auront la chance de se faire valoir », a-t-il dit, en faisant référence à Thommy Monette et Brendan Cregan.

Ils auront fort à faire pour remplacer Sigouin qui, en quatre matchs cette saison, a montré une fiche de 2-2, mais surtout, une moyenne de buts alloués de 1,61 et un pourcentage d’efficacité de 0,945, et un jeu blanc.

Court voyage en Abitibi

C’est d’ailleurs Cregan qui sera devant la cage du Phœnix, mardi soir, lorsque les Sherbrookois affronteront les Foreurs, à Val d’Or. Mercredi, le Phœnix sera à Rouyn-Noranda pour y affronter la meilleure équipe de la LHJMQ, les Huskies.

Un gros test, confirme Stéphane Julien.

« On parle de deux matchs différents, mais du même objectif. Je considère que tous nos matchs d’ici au 1er décembre sont tous très importants. On ne peut pas se permettre de trop s’éloigner du milieu du peloton du classement général et tous les points seront importants. »

Le Phœnix est présentement 14e au classement général avec 11 points. Si Val-d’Or représente une proie un peu plus accessible (16e rang et sept points au classement), il en va autrement des Huskies (1ers avec 22 points).

« Ce sera notre deuxième match en peu de temps contre une équipe de top niveau, comme Halifax. Notre effort était là contre les Mooseheads, mais je considère qu’on n’est pas à 100 % de nos capacités. Contre les Foreurs, ça sera une game mentale, car physiquement, on est prêts. »

« Les Huskies, d’un autre côté, c’est une équipe remplie de vétérans, qui a un gros punch offensif et l’un des meilleurs gardiens de la ligue. Sans compter que ce n’est jamais facile de gagner à Rouyn. Jusqu’à présent, depuis le début de la saison, on n’a pas été capable de battre un gros club comme ça. Pour maximiser notre confiance, il faut y arriver, afin de nous prouver à nous-mêmes qu’on peut répéter plus tard en saison.

Peach et Guay : pas avant le 2 novembre

Thomas Sigouin ira donc rejoindre Bailey Peach et Patrick Guay, à l’infirmerie.

Ces deux derniers pourraient revenir au jeu le 2 novembre prochain.

Peach, blessé à l’épaule, et Guay, blessé à la cheville, n’ont disputé que deux et sept matchs, respectivement.

« On a pris cette décision afin qu’ils soient complètement rétabli. Bailey va bien, il a recommencé à patiner avec des équipes scolaires au Triolet. Quant à Pat, si tout va bien, il pourrait recommencer la semaine prochaine. Cette blessure, c’est très dommage pour lui, car il va manquer le championnat mondial U17. Mais c’est préférable de prendre un peu plus de temps pour guérir pour de bon », a dit Stéphane Julien.

Jérémy Jacques utilisé avec modération

Comme chaque malheur amène son bonheur, Julien peut au moins se consoler avec l’arrivée du défenseur Jérémy Jacques.

L’ancien Cantonnier de Magog, insatisfait de son utilisation aux États-Unis, a décidé de se joindre au Phœnix, qui avait acquis ses droits dans la transaction envoyant Anderson McDonald à Moncton.

« On va y aller progressivement, avec lui et son utilisation. Ça fait une semaine qu’il n’a pas patiné, et il n’a pas disputé 30 matchs en deux ans (22) dans la USHL. Il faut considérer une période d’adaptation ». a dit Stéphane Julien.

Ce dernier prévoit utiliser le défenseur droitier sur son troisième duo de défenseur, mardi soir face à Val-d’Or.

« Je le connais bien pour l’avoir vu jouer, et il connaît très bien notre assistant entraîneur Olivier Picard, qui était à Magog auparavant. Il est déjà bien établi avec l’équipe, il connaît plusieurs gars. »

« On est content qu’il soit là. On ne l’attendait plus, mais il débarque avec nous avec de bonnes intentions. Il peut jouer en avantage et en désavantage. On ne le fera pas jouer 30 minutes le premier soir, on va y aller tranquillement. »