Le directeur général du Phoenix de Sherbrooke, Jocelyn Thibault, et l'entraîneur Stéphane Julien ont fait un retour sur la dernière campagne tout en dévoilant les orientations de leur formation pour la saison 2017-2018.

Une équipe différente pour 2017-2018

Plus gros, plus offensif, plus mature. Lorsque la saison 2017-2018 s'amorcera, c'est un Phoenix différent qui sautera sur la patinoire du Palais des sports.
Le Phoenix retrouvera tous ses joueurs au prochain camp, à l'exception des trois hockeyeurs de 20 ans.
« C'est très rare dans la LHJMQ, précise l'entraîneur Stéphane Julien, qui s'est une fois de plus dit déçu de l'exclusion des séries de sa formation. On perd seulement Julien Pelletier à l'attaque. Avec un an d'expérience supplémentaire pour tous nos joueurs et deux Européens qui ont maturé, je pense qu'une bonne saison est à prévoir. »
Ce dernier estime que certains joueurs n'ont toutefois pas une place assurée la saison prochaine.
« On ne se mettra pas la tête dans le sable. Quand on ne participe pas aux séries, on doit tirer des conclusions et prendre certaines décisions. »
Lors du bilan officiel livré mercredi au Palais des sports, le directeur général a lui aussi répété sa déception tout en rappelant que l'avenir s'annonce rose : le noyau de vétérans sera solide, la relève est présente, les plus jeunes prendront de l'expérience et de nouveaux joueurs ayant un énorme potentiel se grefferont à l'équipe grâce aux choix intéressants que le Phoenix possède au prochain repêchage.
Mais chose certaine, Jocelyn Thibault souhaite apporter du changement.
« Notre défensive devra être améliorée et des gestes seront posés à cette position-là. On devra grossir notre attaque en demeurant une équipe qui est rapide et on sera certainement capables de marquer des buts », clame le DG, qui espère accueillir davantage de joueurs de 19 ans l'an prochain.
Fitzpatrick, l'homme de confiance
Tout indique que ce sera le statu quo devant le filet lors de la sixième année du Phoenix.
« Nos gardiens n'ont pas été extrêmement constants cette saison, considère Thibault, un ancien portier de la LNH. Défensivement, on donnait beaucoup de chances de marquer. Est-ce que Fitzpatrick a volé 30 victoires cette saison? Non. Mais je ne suis pas prêt à dire qu'il a connu une si mauvaise saison. Les attentes étaient toutefois très élevées. Il s'est amélioré techniquement, mais mentalement, il est encore jeune et maturera. Moi, j'ai compris des choses à 20 ans que je n'avais pas comprises à 17 ans. »
Thibault mise finalement beaucoup sur ses deux Européens.
« Je suis très heureux de pouvoir compter sur Yaroslav Alexeyev et Marek Zachar. À leur première année en Amérique du Nord, ils ont obtenu environ 95 points ensemble. Yaroslav doit améliorer son jeu physique et il récoltera beaucoup de points dans les prochaines saisons. Marek est notre petit Paul Byron. Il a un impact dans la partie. Il peut tout faire sur la glace. Nos deux Européens feront probablement un point par match l'an prochain. Alors pourquoi les remplacer par de nouveaux? »
En vitesse
Questionné sur le dossier d'Anderson MacDonald, cloué au banc en fin de saison à cause d'une entente non respectée sur son poids et son attitude, Stéphane Julien tient son bout : « Avec Jocelyn Thibault, Stéphane Robidas, Pascal Rhéaume et Jean-François Labbé, j'ai environ 80 années d'expérience dans le hockey professionnel autour de moi. J'ai toujours la décision finale en ce qui concerne mon équipe, mais s'il y en a un d'entre eux qui n'est pas d'accord avec moi, je prendrai du recul. J'ai la chance d'être bien entouré pour prendre les meilleures décisions pour nos joueurs et notre équipe. »
Cody Donaghey rejoint le Thunder de Wichita, club-école des Sénateurs d'Ottawa dans la Ligue de hockey de la Côte Est. Luke Green terminera pour sa part la saison avec le Moose du Manitoba, formation de la Ligue américaine de hockey affiliée aux Jets de Winnipeg.
*****
Après avoir été entraîneur-adjoint durant quatre ans à Sherbrooke, le poste de Benoît Desrosiers a été aboli par l'organisation. C'est donc dire que Stéphane Julien et Pascal Rhéaume seront les deux seuls entraîneurs derrière le banc du Phoenix la saison prochaine.
*****
« Quand je suis arrivé en poste l'an dernier, Benoît m'a beaucoup aidé et son appui était important, a affirmé Stéphane Julien. Il est devenu un ami et je suis certain qu'il se retrouvera du travail dans le hockey. Il pourrait certainement piloter une équipe midget AAA et peu importe ce qu'il fera dans la vie, il réussira. »
*****
Rien n'indique que Jean-François Labbé demeurera assurément avec le Phoenix puisque la direction souhaite compter sur un entraîneur des gardiens à temps plein. Rappelons que Labbé ne pouvait offrir tout son temps cette saison au Phoenix à cause de ses engagements au sein des Gulls de San Diego dans la Ligue américaine. Une décision sera prise cet été.