Carl Neill et Chase Hardwell endosseront-ils le chandail du Phoenix vendredi?

Un dernier match avant le remaniement?

Le Phoenix de Sherbrooke se présentera mercredi à Rimouski avec un alignement qui pourrait être différent de celui de vendredi puisque quelques vétérans devraient changer de camp d'ici la date limite des transactions dans la LHJMQ, fixée à vendredi midi.
Credit : Spectre Media : Marie-Lou BélandJournaliste : JérÃ'me GaudreaultSur la photo : #27 Julien PelletierMatch Phoenix vs Voltigeur
Est-ce que Carl Neill disputera son dernier match dans l'uniforme des Oiseaux? Chase Harwell ou même Julien Pelletier voyageront-ils dans le même autobus que leurs coéquipiers actuels afin de se rendre à Shawinigan vendredi? Tout indique que certains membres du Phoenix ne termineront pas la saison à Sherbrooke.
« Contre l'Océanic, on comptera sur une belle profondeur, particulièrement à la ligne bleue. On tentera d'en profiter parce qu'il pourrait y avoir des changements d'ici le 6 janvier à midi », confirme l'entraîneur Stéphane Julien.
Le capitaine Carl Neill admet qu'il ne serait pas déçu de demeurer à Sherbrooke, là où son stage junior a commencé il y a près de cinq ans. Mais une transaction lui donnerait la chance de gagner un championnat s'il rejoint une formation susceptible d'aller loin en séries.
Avec l'ajout de Luke Green et Johnatan Legault au sein de la brigade défensive, Stéphane Julien se retrouve avec un surplus de défenseurs. Sans parler de l'addition de la recrue Evan MacKinnon à l'attaque.
Voilà pourquoi Yann-Félix Lapointe sera laissé de côté à Rimouski tout comme l'attaquant Brock McLeod.
« Thomas Grégoire est rétabli de ses problèmes de santé et Julien Pelletier sera de retour dans l'alignement. Par contre, Vincent Lampron ne sera pas disponible étant blessé. L'Océanic a perdu Simon Bourque et Raphaël Santerre, mais a tout de même acquis Antoine Dufort-Plante, Vincent Martineau et Nicolas Dumulong. Les effectifs changent partout dans le circuit, que ce soit chez nous ou ailleurs, et c'est normal à cette période-ci de l'année », observe Stéphane Julien.
Une partie de quatre points
Avec 35 points en banque, l'Océanic en possède autant que le Phoenix, tout comme les Foreurs de Val-d'Or et les Olympiques de Gatineau. Ce qui amène l'entraîneur sherbrookois à rappeler que la partie de mercredi à Rimouski est l'un de ces fameux matchs de quatre points.
« On retrouvera l'Océanic samedi au Palais. Ces rencontres sont évidemment très importantes pour le classement. C'est tellement serré actuellement », estime Julien.
Celui-ci se dit confiant d'amorcer l'année 2017 du bon pied puisqu'un certain enthousiasme règne dans l'entourage du Phoenix depuis l'acquisition des nouveaux troupiers.
« On sent une belle énergie autour de l'équipe. Cet engouement provient certainement de l'ajout de Green, MacKinnon et Legault. Green et Legault amènent une dimension différente à notre équipe. Green connait du succès depuis son arrivée chez nous. Il bouge bien les pieds, possède un bon tir et semble en forte progression. Legault est physique et excelle en défensive. On sent que notre défensive a plus de punch grâce à eux. »
Le mandat de ces deux joueurs mercredi? Surveiller les puissants Tyler Boland et Dylan Montcalm.
« Ils sont dangereux offensivement et il faudra les contenir pour ramener les deux points à Sherbrooke », résume Stéphane Julien.