Le Phoenix multiplie les longs voyages depuis le début des séries.

Tragédie des Broncos: la LHJMQ doit se réveiller

BILLET / Quinze membres des Broncos de Humboldt ont perdu la vie. Plusieurs autres se trouvent dans un état critique. L’autobus du club de hockey junior de la Saskatchewan est entré en collision avec un camion semi-remorque vendredi après-midi. Un drame qui touche tout le monde. Pendant ce temps, les membres du Phoenix de Sherbrooke et moi-même avons franchi 6000 km en deux semaines. Et ce n’est pas terminé. La LHJMQ devra se réveiller.

L’identité de quelques disparus a été révélée. Tyler Bieber, journaliste local, Darcy Haugan, entraîneur-chef, Logan Schatz, joueur de 20 ans et Adam Herold, âgé de 16 ans.

Ce drame a touché les Broncos. Mais il aurait pu toucher n’importe quel club. Celui de votre garçon ou de votre fille qui évolue dans l’atome par exemple.

Vous pourriez remplacer ces noms par ceux des membres de votre équipe préférée. Comme celle du Phoenix. Ce qui justifie sûrement la raison pour laquelle même à l’âge de 34 ans, j’envoie encore un message à mes proches pour confirmer notre arrivée après un long voyage. Un vieux réflexe qu’ont probablement tous les membres du Phoenix.

Il y a 40 ans, Sherbrooke a d’ailleurs vécu un drame du même genre lorsque les Castors ont eu un accident dans le parc des Laurentides en se rendant à Chicoutimi, ce qui a coûté la vie au hockeyeur Gaétan Paradis.

Les joueurs du Phoenix ont d’ailleurs été très touchés par la récente tragédie. Kolby Johnson connaissait bien certaines victimes puisqu’il a évolué longtemps dans l’Ouest. L’homme fort du Phoenix a été ébranlé. L’événement a aussi fait longuement réfléchir Sébastien Leclerc, le nouveau chauffeur d’autobus de l’organisation, qui se doute bien que son homologue des Broncos a perdu la vie lors de l’impact.

Imaginez: deux jours après l’accident, on doit franchir près de 800 km, dont certains la nuit sur des routes enneigées, pour revenir à Sherbrooke. En fait, 785 km. Si c’était 800 km, la série serait sous la formule du 2-3-2: deux matchs à Bathurst, trois à Sherbrooke et deux à Bathurst si la série est poussée à sa limite. Ce qui ferait en sorte d’éviter un voyage vers Bathurst aux Sherbrookois.

Si le Phoenix a demandé une dérogation, le Titan a refusé le compromis puisque la formule 2-2-1-1-1 est plus payante pour l'organisation. L'avantage de la patinoire gagné en saison est aussi légèrement plus important sous cette formule.

Mais à cause de 15 petits kilomètres, on pourrait ajouter 1600 km de route à de jeunes hockeyeurs. Des étudiants qui devraient faire de leurs études l’une de leurs priorités comme le dit souvent le commissaire Gilles Courteau.

Cette situation se répète, puisqu’il ne manquait que 5 km lors de la série Huskies/Phoenix pour que l’organisation sherbrookoise s’évite un voyage dans la Réserve faunique La Vérendrye en direction de l’Abitibi.

La règle des 800 km serait bientôt abolie. En fait, elle devrait être abolie et aurait dû l'être depuis longtemps. La proposition sur la table: 600 km entre les deux amphithéâtres afin que la formule 2-3-2 soit adoptée. Puis pourquoi ne pas remanier les divisions afin de réduire les longs voyages?

Chers gouverneurs, j’espère que la logique vous guidera dans votre prise de décision. Et ce, pour le bien de tous.

Quinze membres des Broncos de Humboldt ont perdu la vie dans un accident d’autobus. Quatorze ont été blessés, dont certains demeurent dans état critique.