Le directeur général Jocelyn Thibault et l’entraîneur du Phoenix, Stéphane Julien, évalueront leur équipe avant de se positionner en vue de la prochaine période de transactions dans la LHJMQ.

Thibault acheteur ou vendeur?

La question se pose parce que la réponse est loin d’être évidente. Est-ce que le Phœnix de Sherbrooke se retrouvera dans le clan des acheteurs lors de l’ouverture de la période de transactions ou dans le groupe des vendeurs? Sinon, peut-on s’attendre au statu quo de la part de Jocelyn Thibault? Le directeur général se laisse encore du temps pour évaluer son équipe, qui sous-performe selon lui depuis le lancement de la saison.

Bien malin celui qui peut affirmer hors de tout doute l’orientation que prendra l’organisation sherbrookoise en vue des séries éliminatoires 2018. Avec une fiche de 7-9-4-2, le Phoenix se retrouve au 14e rang du classement général. Et à trois points du milieu de classement, le 9e rang.

« On forme une meilleure équipe que le rang actuel peut nous laisser croire, clame Thibault. Nos orientations à long terme sont plutôt définies, mais notre plan de match à court terme est à déterminer. Après 22 parties, il est encore tôt pour statuer. On doit évaluer la situation. De quel côté notre organisation se trouvera? Je ne le sais pas! »

Il faut avouer qu’il est loin d’être seul à demeurer en mode observation. Outre le Titan d’Acadie-Bathurst qui a mis cartes sur table avec l’acquisition de German Rubstov, qui tentera le tout pour le tout cette saison, avec cette parité plus présente que jamais dans la LHJMQ?

« On s’examine tous je pense. Mais chose certaine, il faudra se mettre en marche rapidement. Certains joueurs font bien, mais n’ont pas encore la pédale au plancher et jouent sous leurs capacités. Lorsque je saurai exactement à quoi m’en tenir avec cette équipe, je réunirai notre personnel afin de tracer le plan. »

Goûter à la victoire en séries

Les Sherbrookois demeurent à la recherche d’une première série victorieuse en éliminatoires. Est-ce que Thibault serait tenté d’offrir ce cadeau aux partisans, qui attendent impatiemment?

« Je veux que notre club gagne. Je déteste perdre. Ceux qui me connaissent bien le savent. On possède présentement un bon alignement. Il est évident que je souhaite voir notre équipe faire un bon bout en séries cette année. Je n’aurais pas acquis les services de Mathieu Olivier en ne croyant pas en nos chances de gagner lors des éliminatoires. Mais on n’est jamais à l’abri de nouvelles négatives. Et on peut très bien être surpris agréablement par certaines révélations. »
Le Phoenix s’est incliné à six reprises en prolongation ou en tirs de barrage. Ce facteur rend le dossier des Oiseaux moins reluisant et trompeur selon le directeur général.

« Après 12 matchs, on présentait une fiche de 6-3-1-2. C’est à ce moment que la partie bizarre contre l’Océanic de Rimouski est survenue à domicile. Personne ne voulait gagner ce soir-là et les visiteurs ont finalement quitté avec les deux points. S’en est suivi notre séquence de sept défaites. On ne s’est pas présentés à deux reprises durant toute la saison. Sinon, on a toujours disputé de bonnes rencontres. Même dans les Maritimes on aurait pu ajouter un ou deux points facilement à notre récolte de trois points sur une possibilité de six. On méritait un meilleur sort », résume-t-il.

Du 18 décembre au 6 janvier à midi, le téléphone des 18 directeurs généraux ne cessera de sonner. Sinon, les joueurs de 20 ans et les Européens peuvent changer de camp à tout moment.

« Il faut goûter à la victoire en séries rapidement, mais il faut aussi prendre les meilleures décisions pour l’avenir de l’organisation. Et je me donne encore du temps pour y réfléchir. D’ici là, j’aimerais voir notre équipe faire preuve d’une meilleure constance et de se bâtir un certain momentum avant d’accéder aux séries. »

Est-ce que les Thomas Grégoire, Evan Fitzpatrick, Luke Green et compagnie quitteront Sherbrooke durant le temps des Fêtes ou bien est-ce que le Phœnix les gardera et ajoutera un peu de profondeur ou de punch à son offensive ou à sa défensive?

« Ce qui est certain, c’est que je travaille fort pour donner un peu de munitions à notre jeune défensive », assure Jocelyn Thibault.

La situation des entraîneurs

Les trois entraîneurs du Phœnix n’ont que quelques mois à écouler à leur contrat respectif. L’entraîneur-chef Stéphane Julien, son adjoint Pascal Rhéaume et l’entraîneur des gardiens Brad MacCharles ne profitaient que d’une seule année de contrat au moment de lancer les activités 2017-2018.

« C’est loin d’être une priorité. Les actionnaires et moi avons beaucoup de temps pour penser au renouvellement ou aux nombres d’années accordées s’il y a lieu », souligne le DG sherbrookois.

En vitesse

Excellente nouvelle pour le Phoenix de Sherbrooke : le défenseur Luke Green reviendra au jeu plus tôt que prévu. Blessé à l’épaule au camp des Jets de Winnipeg, le joueur de 19 ans annonçait au milieu de septembre qu’il manquerait environ cinq mois d’action, ce qui l’amenait au milieu du mois de février. Or, on apprend maintenant que Green pourrait rejoindre ses coéquipiers dès le début de janvier puisque son rétablissement se fait plus rapidement.
*****
Toujours en ce qui concerne les joueurs blessés du Phœnix, Yann-Félix Lapointe a rechaussé les patins mardi à la suite de sa commotion cérébrale. Sa présence est peu probable pour les matchs du week-end, mais il ne faudrait pas être surpris de le revoir au jeu lors de la fin de semaine suivante.
*****
Thomas Grégoire et Evan Fitzpatrick participeront au deuxième match de la Super série CIBC entre les Russes et les meilleurs joueurs de la LHJMQ jeudi soir à Moncton. Il s’agira d’un deuxième match pour le défenseur du Phoenix. Pour ce qui est du gardien sherbrookois, tout le monde croyait qu’il allait prendra la relève de Samuel Harvey des Huskies de Rouyn-Noranda, qui a infligé un revers de 3 à 1 aux Russes mardi à Charlottetown, mais tout indique que Harvey sera de retour devant la cage du Canada.
*****
On aura droit au traditionnel match des toutous Estrie Aide dimanche à 15 h contre le Titan d’Acadie-Bathurst. Au premier but du Phoenix, tous les partisans sont invités à lancer un toutou sur la patinoire.
*****
Le Phoenix de Sherbrooke, le Service de police de Sherbrooke et l’Hôtel Delta Sherbrooke organisent conjointement une collecte de sang, le mercredi 29 novembre. La collecte se déroulera au Grand salon Sherbrooke B & C à l’Hôtel Delta Sherbrooke de 10 h à 19 h 30, en collaboration avec Héma-Québec.