Devant un Titan plus gros et plus robuste, le Phoenix ne s’est pas laissé intimider pour finalement arracher une belle victoire de 5-2.

Samuel Poulin sonne la charge

La recrue Samuel Poulin a enfin touché le fond du filet, et ce, deux fois plutôt qu’une dans une victoire sans équivoque du Phoenix. Les Sherbrookois ont conclu leur week-end parfait à domicile avec un gain de 5 à 2 contre le Titan d’Acadie-Bathurst dimanche après-midi.

« Ça enlève du poids sur les épaules, admet l’espoir sherbrookois. Je l’attendais depuis longtemps. Je suis vraiment content que ce soit fait et je dois maintenant en marquer d’autres. Je n’y pensais pas tant que ça, mais je continuais d’adopter mon style de jeu et je jouais physique tout en construisant des jeux. La rondelle ne voulait pas entrer et avec un peu d’acharnement, j’ai enfin réussi. »

« Je suis très heureux pour lui, a confié l’entraîneur Stéphane Julien. Il ressentait une certaine pression et il pourra cesser d’y penser. C’était une question de temps. Il a une excellente attitude, il est bien engagé et il n’a jamais eu la tête entre les jambes. Il aime le hockey, c’est un passionné. Sam n’était pas chanceux et la confiance est revenue après les deux bons matchs disputés ce week-end. »

Une pluie de buts et de toutous

Le Phœnix a connu une première période du tonnerre en multipliant les tirs en direction de Joseph Murdaca et Kevin Gilbert a été le premier à toucher la cible, déclenchant ainsi une pluie de toutous qui seront remis à Estrie Aide et aux familles démunies.

« On recherchait une fin de semaine comme celle-là depuis longtemps à domicile, a poursuivi Julien. On ne jouait pas à la hauteur de notre talent. Cette fois, on était souvent les premiers sur la rondelle et on a profité de nos chances en avantage numérique. »

« Ces deux victoires à domicile font du bien, confirme Nicolas Roy. On affrontait une équipe robuste et on a utilisé notre vitesse pour les battre. Cregan nous donne confiance et on prend l’avance rapidement dans le match. »

En effet, les petits joueurs du Phœnix ont été malmenés à plus d’une occasion.

« Physiquement, ils étaient plus gros. Côté bataille, on n’avait pas peur, mais je ne voulais pas que Mathieu Olivier jette les gants dans ces circonstances et Kolby Johnson a dérangé aussi », clame le pilote des Oiseaux.

En deuxième période, Samuel Poulin a pu célébrer son premier but dans la LHJMQ à son 13e match dans le circuit. Yaroslav Alexeyev a poursuivi l’élan offensif des Oiseaux en marquant le troisième des siens et Samuel Poulin s’est offert un deuxième but en tentant de rejoindre son frère Nicolas par la passe.

Les Sherbrookois regagnaient alors le vestiaire avec une avance de quatre buts.

Mais la quatrième meilleure équipe du circuit a refusé de baisser les bras en répliquant avec deux filets en troisième période, l’œuvre d’Adam Holwell et de Jordan Maher, qui ont effectué deux tirs parfaits pour battre Brendan Cregan.

Benjamin Tardif a finalement offert un coussin bien apprécié par son équipe en profitant d’une passe parfaite de Nicolas Roy, déjouant ainsi Reilly Pickard, qui s’était amené en relève au début du troisième tiers.

« On a exécuté le plan de match. En défensive, on pouvait encore compter sur Cregan. Même si notre équipe a ralenti en troisième période, on est revenus fort après le temps d’arrêt », a noté Nicolas Roy.

« Honnêtement, ils ont travaillé plus que nous, a constaté l’entraîneur du Titan, Mario Pouliot. Ils étaient meilleurs à un contre un, ils étaient les premiers sur la rondelle et on a couru après eux durant presque tout le match. On a commis des revirements, on n’a pas pris les meilleures décisions et mentalement, on n’était pas à notre meilleur. C’est la raison pour laquelle j’ai changé mon gardien en troisième période. Donner autant de tirs, ce n’est pas notre identité. »

Brendan Cregan s’est une fois de plus surpassé en faisant face à 37 tirs. Son équipe a effectué 44 tirs au total.

« Cregan a été solide. Il a fait tout un arrêt en deuxième. Il reviendra encore devant le filet mercredi », informe Julien

Le Phœnix sera alors à Gatineau afin d’y affronter les Olympiques.