Alain Préfontaine, recruteur-chef du Phoenix

Repêchage: Alain Préfontaine se donne un A

En repêchant le meilleur joueur de son histoire, le Phoenix pouvait difficilement être déçu de sa séance de sélection. Puis en considérant également les choix plus tardifs, le recruteur-chef Alain Préfontaine estime que son travail au repêchage mérite la note de A.
« Dès le départ, on était très heureux de pouvoir choisir au deuxième rang et de repêcher Samuel Poulin. Ensuite, tout le monde s'est réjoui de la sélection de Bailey Peach. On a donc tenu à conserver cette sélection au lieu de l'échanger. Il est tout un patineur et notre but était d'ajouter de la rapidité et du poids dans notre alignement », précise Préfontaine.
Par la suite, la chance a joué en sa faveur.
« On ne pensait jamais avoir l'occasion de repêcher Thommy Monette en troisième ronde. Il est calme, imposant et c'est en plein le type de gardien que notre équipe recherchait », explique le recruteur-chef.
Après la sélection de deux ailiers gauche et d'un gardien, Il était venu le temps d'ajouter deux défenseurs.
« On a opté pour Alexandre Joncas malgré sa taille. Mais outre Joncas, presque toutes nos nouvelles recrues mesurent plus de six pieds. La robustesse demeure un élément important dans cette ligue et des gars comme Hunter Martin ajouteront une autre dimension à notre équipe. Il n'a pas froid aux yeux », admet Alain Préfontaine.
Peu de transactions
Malgré toutes les rumeurs entourant Anderson MacDonald, le Phoenix n'a procédé à aucune transaction majeure.
C'est donc dire que le marqueur de 29 buts demeurera avec la formation et continuera de faire bouger les cordages des filets adverses à l'âge de 17 ans.
Le seul échange impliquant le Phoenix : l'acquisition d'un choix de 10e ronde contre un autre choix de 10e tour, mais en 2018.
« Que ce soit de notre côté ou en général, il n'y a pas eu beaucoup de transactions importantes, remarque le directeur général Jocelyn Thibault. Notre échange a permis d'acquérir Samuel Grégoire. On aura un bon surplus à l'attaque et dans les buts. C'est ce que je souhaitais vraiment afin de créer des bagarres au camp. Si la saison dernière, il nous manquait de bons joueurs de soutien à certains moments, cette fois on a le problème inverse. »