Dakota Lund-Cornish et Thommy Monette espèrent plus de constance dans leur jeu et l’entraîneur des gardiens Éric Roy fait tout durant les entraînements pour améliorer ce point.

Que le numéro 1 se lève

Le Phœnix de Sherbrooke espère encore voir l’un de ses gardiens prendre la pôle et forcer les entraîneurs à le considérer comme le gardien numéro 1 de l’équipe d’ici la fin de la saison. Mais aucun d’entre eux ne semble saisir cette chance.

Avec la blessure à Thomas Sigouin et la transaction ayant impliqué le gardien de but de 20 ans Brendan Cregan, le directeur général Jocelyn Thibault a acquis les services de Dakota Lund-Cornish il y a quelques mois afin d’accompagner Thommy Monette. Si les deux jeunes portiers de 18 ans impressionnent par moment, ils manquent toutefois de constance selon la direction.

Leur moyenne de buts alloués et leur taux d’efficacité parlent d’eux-mêmes: 4.34 et 0.863 pour Lund-Cornish (10-9) en 20 matchs à Sherbrooke et 3.93 et 0.859 pour Monette (9-8) en 25 parties.

«C’est évident que l’on souhaite plus de constance de la part de nos gardiens, indique le directeur général Jocelyn Thibault. On chemine vers un objectif à long terme et comme les autres joueurs, ils sont en audition. On espère les voir s’élever et on donne la chance à nos gardiens de devenir un joueur important pour notre équipe. Si notre but était de gagner la coupe cette année, on aurait échangé tous nos jeunes et nos choix de première ronde pour ajouter des joueurs de 19 ans et de 20 ans à notre alignement, mais ce n’est pas le cas.»

«On peut parfois connaître des soirées plus difficiles de la part de nos jeunes défenseurs, mais notre travail en désavantage numérique fait aussi parfois défaut, ce qui explique les quatre buts accordés en quatre désavantages numériques à Baie-Comeau dans notre défaite de 9 à 4, note l’entraîneur Stéphane Julien. Il faut vraiment effectuer les arrêts importants aux bons moments. Les mauvais buts accordés quand on se trouve dans une mauvaise séquence viennent faire mal au moral de notre jeune équipe. Ces mauvais buts peuvent changer l’allure d’un match.»

L’entraîneur des gardiens Éric Roy travaille au quotidien sur ces éléments.

«On répète souvent les mêmes exercices pour qu’ils puissent acquérir une certaine constance, souligne Éric Roy. En augmentant le niveau de difficulté de ces exercices de semaine en semaine, ils iront chercher aussi de la confiance. Ensuite, ça va débouler durant les parties.»

Une révélation avant les séries

Il ne reste que six parties avant la fin de la saison dans la LHJMQ et l’entraîneur Stéphane Julien ne demande pas mieux que l’un de ses deux gardiens s’illustre.

«Je n’ai toutefois pas l’impression que l’un d’entre eux veuille prendre les devants, mais j’ai besoin de pouvoir miser sur un gardien qui se lève et qui agit comme un numéro un. Je n’ai rien à enlever à notre brigade défensive, mais on ne compte pas de Luke Green ou de Thomas Grégoire cette année, ce qui rend leur travail moins facile. Par contre, notre brigade est en forte progression.»

«On espère évidemment que nos gardiens de but montent leur jeu d’un cran en séries ou même avant idéalement. On souhaite un déclic», admet Jocelyn Thibault.

«Ils ont un potentiel intéressant, affirme aussitôt l’entraîneur des gardiens du Phœnix. Avec l’expérience et le temps, ils seront encore meilleurs et on doit se montrer patients envers eux.»

Une relève

William Desmarais et David Provencher s’illustrent dans le midget AAA et pourraient causer la surprise au prochain camp. David Provencher des Chevaliers de Lévis a d’ailleurs obtenu le trophée Martin-Brodeur remis à celui ayant maintenu la meilleure moyenne de buts alloués par match: 1,60.

«Nous avons encore du temps devant nous pour prendre des décisions en vue des deux prochaines saisons, qui seront importantes, assure Thibault. La blessure à Thomas Sigouin n’était pas une bonne nouvelle pour nous et j’aimerais qu’il revienne en grande forme au prochain camp.»

Notons que les Remparts de Québec et Patrick Roy seront au Palais des sports mercredi soir.

En bref

Pour les séries éliminatoires, le Phœnix et la Société de transport de Sherbrooke renouvellent leur partenariat. La STS offrira la gratuité du transport en commun aux détenteurs de billets dès 14 h la journée du match, et ce, à compter du 6 mars jusqu’à la fin des séries éliminatoires.  

/////

Ryan DaSilva s’est dit touché par le décès du joueur de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Alec Reid : « Mes prières et mes plus profondes condoléances à la famille Reid. J’ai joué à Drummondville et à Blainville-Boisbriand, comme Alec. J’ai aussi eu des problèmes d’épilepsie dans ma jeunesse, je suis donc très touché par cet événement. Repose en paix, Alec », a-t-il écrit sur son compte Twitter. 

/////

Le Phœnix occupe le 10e rang du classement général et dans le cas d’une fiche parfaite lors des trois matchs de la semaine, Sherbrooke pourrait atteindre le 6e rang. Si la tendance se maintient, les Foreurs de Val-d’Or pourraient être le premier adversaire du Phœnix en séries. Or, un seul point distance les Foreurs des Olympiques de Gatineau et de l’Armada de Blainville-Boisbriand, deux adversaires potentiels du Phœnix.