Samuel Poulin reviendra au jeu face aux Huskies de Rouyn-Noranda jeudi. Le capitaine a disputé 25 des 39 parties de son équipe cette saison.
Samuel Poulin reviendra au jeu face aux Huskies de Rouyn-Noranda jeudi. Le capitaine a disputé 25 des 39 parties de son équipe cette saison.

Poulin enfin de retour

Le Phœnix espérait se sortir la tête de l’eau et pourra enfin commencer à mieux respirer avec le retour au jeu de quatre de ses joueurs, notamment du capitaine Samuel Poulin.

Le renfort arrive au bon moment puisque les Sherbrookois se préparent à disputer trois parties à domicile en quatre jours en recevant les Huskies de Rouyn-Noranda jeudi, les Foreurs de Val-d’Or vendredi et les Remparts de Québec dimanche.

Malgré les nombreuses absences des dernières semaines, Sherbrooke se trouve toujours au sommet du classement général, quatre points devant les Saguenéens de Chicoutimi, qui ont un match en main.

« Samuel a pratiqué avec nous durant toute la semaine et il revient au jeu à cent pour cent », se réjouit son entraîneur Stéphane Julien.

Après avoir participé au Championnat mondial de hockey junior avec la Slovaquie, le gardien Samuel Hlavaj se dit également prêt à retrouver son poste devant le filet.

Ce sera d’ailleurs le Slovaque qui sera envoyé dans la mêlée jeudi pour affronter les Huskies au Palais des sports. Thomas Sigouin pourra donc se reprendre après sa contre-performance du 3 janvier contre les Foreurs.

« Taro Jentzsch devrait être également de retour du Championnat ce soir (mercredi) et il reste à savoir dans quel état il se trouvera après avoir pris part aux Mondiaux et après un long vol. On décidera demain s’il sera en uniforme ou non », précise Stéphane Julien.

La recrue Anthony Munroe-Boucher renouera également avec l’action.

Nicolas Ranno des Rangers de Montréal-Est sera ainsi le seul joueur affilié en uniforme. En trois matchs avec le Phœnix, l’attaquant du junior AAA a obtenu trois points.

Le Phœnix sera toutefois contraint de miser sur un défenseur, Mirco Fontaine, comme dernier attaquant.

« Dans deux semaines, on aura un meilleur portrait de notre alignement final. Ce sera bien différent avec Patrick Guay, Félix Robert, Vincent Anctil et Xavier Parent dans l’alignement. »

Rencontre entre Roy et ses nouveaux partisans

Malgré l’absence de quatre joueurs réguliers chez le Phœnix, ce qui est déjà loin des neuf absents des dernières semaines, un ajout de taille a été effectué lundi et l’ancien capitaine des Olympiques de Gatineau rencontrera ses nouveaux partisans pour la toute première fois jeudi.

« Charles-Antoine Roy s’insère parfaitement dans notre structure de jeu, soutient Stéphane Julien. Il est rapide, il se débrouille bien en défensive et il peut jouer en avantage numérique. Il s’est intégré rapidement à sa nouvelle équipe. Il a la volonté de bien faire les choses et de gagner. Il est très attentif à notre façon de jouer et semble excité à l’idée de s’être joint à nous. »

Même s’il se débrouille bien au cercle des mises en jeu, Roy évoluera à l’aile droite.

« Cette aptitude nous aidera, parce que depuis la perte de Félix Robert, on connaît de la difficulté sur les mises en jeu », explique l’entraîneur sherbrookois en précisant qu’il n’hésitera pas à l’envoyer prendre quelques mises en jeu.

Créer des automatismes

Peu importe l’adversaire du Phœnix, l’entraîneur préparera son équipe de la même façon.

« D’ici la fin de la saison, on se concentrera uniquement sur notre manière de jouer. On doit peaufiner le système de jeu pour ainsi créer des automatismes sur la glace. On a accueilli trois nouveaux joueurs lors de la période de transactions et on a encore des choses à travailler pour atteindre le niveau espéré avant le début des séries », résume l’entraîneur du Phœnix.

+

Un ancien Phœnix avec le Wild

Le Wild de Windsor a accueilli un tout nouveau joueur la semaine dernière : Jean-François Plante. Revenu de Roumanie, l’ancien membre du Phœnix de Sherbrooke a obtenu deux mentions d’aide lors de sa première partie, dans la défaite de 10-9 de son équipe contre Warwick. 

Originaire de Richmond, le joueur de centre avait marqué 52 buts dans la LHJMQ à sa dernière saison : 33 avec le Phœnix et 19 avec les Tigres de Victoriaville. 

Plante a disputé quatre saisons avec les Aigles Bleus de l’Université de Moncton, au Nouveau-Brunswick, avant de terminer sa carrière universitaire avec les Gee Gees à Ottawa.

À sa dernière partie, le Wild a perdu une fois de plus contre Saint-Boniface par la marque de 4 à 2, mais Plante était alors absent.

Le Wild terminera sa saison dans quatre parties et la prochaine sera disputée vendredi à 20 h 30 contre Saint-Pierre-les-Becquet au Centre J.-A.-Lemay de Windsor.