Pas de panique au 2e étage malgré les défaites

L'organisation du Phoenix refuse de paniquer pour l'instant et semble toujours avoir confiance au groupe actuel.
<p>Patrick Charbonneau et Judes Vallée</p>
«En tant que directeur général, je refuse de chercher des excuses et de blâmer des gens. Je dois trouver des solutions et appuyer mon groupe», avance Patrick Charbonneau.
«Nous comptons sur d'excellents éléments dans le vestiaire. Il faut maintenant que ça clique. Il y a toujours une raison différente qui fait que ça ne clique pas. Ce serait mal réagir de paniquer et de procéder à des changements en ce moment», poursuit-il en faisant entre autres référence aux entraîneurs en place comme Judes Vallée.
«Je fais confiance à nos gars de hockey pour virer tout cela de bord», clame de son côté l'actionnaire et le vice-président Hockey, Jocelyn Thibault.
«Présentement, nous sommes tous déçus de comment ça se passe. Déçus de la fiche et déçus de la façon qu'on joue. Nous sommes capables de mieux», enchaîne Jocelyn Thibault, qui comprend la réaction des amateurs.
«Tout le monde veut appuyer une équipe qui gagne, explique l'actionnaire. Oui, nous possédons d'excellents partisans, mais ils sont déçus eux aussi et je les comprends à 110 %! Sachez que je suis passionné et très mauvais perdant. Je le prends difficilement parce que nous souhaitions bâtir une équipe gagnante cette année pour récompenser la foule de Sherbrooke. Mais ce n'est pas fini.»
«Tout ce que nous souhaitons, c'est que les récents éléments positifs observés se traduisent en victoire dès vendredi», résume Thibault.