Photo Spectre Média, Michelle Boulay

Les gardiens du Phoenix cèdent devant l'Océanic

Le Phoenix a tenu tête à l'Océanic pendant les 20 premières minutes de jeu dimanche après-midi, mais le club sherbrookois s'est senti abandonné par ses gardiens de but par la suite. Alexis Lafrenière et sa troupe ont ainsi quitté le Palais des sports avec une victoire de 7 à 2.

Les hommes de Stéphane Julien semblaient effectivement avoir le dessus sur Rimouski malgré un pointage de 2 à 1 en faveur des visiteurs.

«J’ai vraiment aimé notre première période, admet l’entraîneur Stéphane Julien. On n’a accordé que cinq tirs, mais en deuxième période, notre gardien a concédé deux mauvais buts et on a perdu le momentum. On a commis beaucoup d’erreurs et chaque fois que l’Océanic lançait, la rondelle entrait dans notre filet.»

Dmitry Zavgorodniy a connu tout un match en marquant d'abord le premier des siens, suivi d'Alexis Lafrenière. Yann-Félix Lapointe a donné la réplique avant la fin du premier vingt, mais l'attaque de l'Océanic a fait des ravages par la suite. 

« On a été chanceux d’avoir l’avance au tableau après 20 minutes de jeu, confie le pilote de Rimouski, Serge Beausoleil. On a beaucoup mieux joué par la suite. Nos joueurs étaient toutefois trop indisciplinés en fin de match. C’était une partie robuste, il y a eu beaucoup de punitions, mais je suis vraiment content de notre jeu en général. »

Jordan Spadafore et Cédric Paré ont donné le ton à la reprise du jeu, ce qui a forcé Stéphane Julien à retirer son gardien Brendan Cregan après quatre buts sur 12 lancers.

«Lafrenière était sur la ligne des buts et il a réussi à marquer, rappelle le pilote des Oiseaux. Oui, c’était un bon lancer, mais je m’attends à ce que le gardien fasse l’arrêt, comme sur le troisième but alors que personne ne se trouvait devant le filet sur ce tir de la ligne bleue.»

«On a joué un bon soixante minutes aujourd’hui et en profitant d’une journée de repos la veille, il ne fallait pas commencer la partie sur une mauvaise note», a souligné Lafrenière.

Jordan Lepage a ensuite souhaité la bienvenue à Thommy Monette et Dmitry Zavgorodniy a complété son tour du chapeau avec deux autres buts. Bobby Dow a marqué pour le Phoenix en fin de partie.

«Quand on laisse autant de chances à une équipe aussi talentueuse, elle va en profiter, note Yann-Félix Lapointe. On mérite ce qui est arrivé ce soir : on a subi des revirements coûteux et on n’a pas respecté le système. On entend beaucoup parler de Lafrenière, mais l’Océanic a une équipe complète. Zavgorodniy a d’ailleurs marqué trois buts et défensivement, on n’a pas eu de bonnes chances de marquer. »

Le Sherbrookois Alex-Olivier Voyer affrontait son ancienne formation et aurait certainement souhaité un autre dénouement. 

«On s’est laissé aller en deuxième période, croit-il. On ne se concentrait plus sur les détails et on a délaissé le système de jeu. Ça s’est mis à mal aller et on n’a pas répondu par la suite. Il faut se rassembler dans ces moments-là. C’est correct que ça survienne en début de saison: les plus jeunes vont apprendre de ça.»

«Lafrenière était un cas incertain avant la partie, admet Beausoleil. Ce matin, il ne se sentait pas très bien, mais après l’échauffement, il allait mieux. Il a d’ailleurs marqué un très beau but. On mise sur une équipe diversifiée. Notre Russe était partout aujourd’hui et il connait un très bon début de saison. Il s’implique aussi défensivement et on apprécie ça beaucoup. »

Le Phoenix renouera avec l'action vendredi à domicile en recevant la visite des Saguenéens de Chicoutimi à l'occasion du traditionnel Match en rose.