Mathieu Bellemare a brillé devant son filet, tout comme son homologue Brendan Cregan.

Le Phoenix termine l’année en beauté

Pour célébrer le réveillon, le Phoenix recevait de la visite : les Cataractes de Shawinigan, derniers au classement général. C’est avec une victoire de 1-0 que les Sherbrookois ont terminé l’année 2017.

Un seul but a été marqué lors de ce match : l’œuvre de Benjamin Tardif, tôt dans la partie.

Par la suite, les amateurs ont eu droit à un duel de gardiens intéressant entre Mathieu Bellemare et Brendan Cregan. Ce dernier a été parfait sur les 22 tirs reçus. Bellemare a gardé son équipe dans la rencontre jusqu’à la toute fin en bloquant 34 lancers.

« On avait laissé nos jambes dans l’autobus, fait remarquer l’entraîneur Stéphane Julien, tout de même satisfait. On est revenus à 8 h du matin d’Abitibi la veille. Heureusement, on a marqué un but rapidement même si les Cataractes sont sortis en force. Les deux gardiens ont été excellents. Bellemare a été exceptionnel et les unités spéciales de Shawinigan ont fait le travail, tandis que de notre côté, on n’a pas profité de nos six avantages numériques. »

« On en a fait assez pour avoir les deux points. C’est seulement une victoire de 1-0, mais on affrontait un excellent gardien et on a pu compter sur Brendan pour gagner ce match », explique le capitaine Hugo Roy.

Il faut avouer que Cregan se trouvait dans un état d’esprit particulier avec la transaction de son coéquipier Evan Fitzpatrick, qui est devenu ce matin un Titan. Reilly Pickard quitte pour sa part Acadie-Bathurst pour habiter Sherbrooke. La nouvelle sera confirmée le 2 janvier.

« C’était difficile un peu de me concentrer, confie Cregan. Evan est un bon ami à moi. J’ai pu profiter du bon travail de mes défenseurs aujourd’hui. On a eu plusieurs chances, mais l’important, c’est d’avoir gagné. J’ai été plus occupé en fin de partie. J’ai pu compter sur l’aide mon poteau, mais ça fait partie du jeu! »

« On aurait pu marquer plus de buts, souligne le seul marqueur de la rencontre, Benjamin Tardif. On a eu beaucoup d’occasions de marquer. On est contents d’avoir les deux points. Le pointage ne représente pas l’allure de la partie. Ca met la table pour l’année 2018. »

De leur côté, les Cataractes n’étaient pas heureux de la tournure des événements.

« C’est impossible d’être satisfait, admet Daniel Renaud, le pilote des Cataractes. Le rythme était très rapide dès le départ. Mais la deuxième période a été un désastre pour nous. Dès que notre adversaire lève son jeu d’un cran, on a de la misère à s’adapter. Surtout avec nos quatre défenseurs de 17 ans. On a eu nos chances de marquer lors des cinq dernières minutes de jeu. Il y avait un sentiment d’urgence. Notre gardien a été excellent et on a bloqué plusieurs tirs en désavantage numérique. Il faudra développer nos jeunes d’ici la fin de la saison, mais tenter de gagner davantage. »

L'action reprendra au Palais des sports le 3 janvier contre les Voltigeurs de Drummondville.