Le gardien de but Thomas Sigouin a été sensationnel mardi face aux Cataractes.

Le Phoenix termine la décennie en beauté

Malgré l'absence de neuf joueurs réguliers, le Phoenix a offert une victoire aux 3002 amateurs présents mardi au Palais des sports de Sherbrooke à l'occasion de la toute dernière partie de l'année 2019, et ce, grâce à son gardien Thomas Sigouin, en plein contrôle de ses moyens.

Magistral dans cette victoire de 3 à 1, Sigouin a bloqué 33 des 34 tirs des Cataractes de Shawinigan. 

« On venait de perdre deux matchs: un en prolongation, un en tirs de barrage, rappelle le portier du Phoenix. Cette victoire fait du bien et on doit bâtir là-dessus. Malgré les nombreuses absences, notre club s'est bien débrouillé aujourd'hui.  »

Samuel Bolduc a également mené les siens vers la victoire en déjouant Antoine Coulombe pour une première fois lors de la période initiale en marquant son tout premier but dans l'uniforme sherbrookois depuis la transaction entre le Phoenix et l'Armada de Blainville-Boisbriand.

« Plus je jouerai avec l'équipe, plus je me sentirai bien avec ces gars-là, admet Bolduc. Notre gardien a fait les gros arrêts au bon moment. On lui doit une fière chandelle. C'est toujours plus plaisant de quitter pour les Fêtes dans une ambiance gagnante, mais il ne faut pas trop fêter non plus! »

Pas moins de 3002 spectateurs assistaient au match du 31 décembre.

Ludovic Harrisson a également marqué son premier but depuis son arrivée avec le Phoenix pour ainsi doubler l'avance des siens au second vingt. 

« J'ai raté ma célébration, les gars m'ont niaisé un peu, mais j'étais trop excité! » a lancé la recrue en riant. 

Benjamin Tardif en a rajouté un peu plus tard pour amener le pointage à 3-0.

« Une victoire avant le Nouvel An, c'est toujours bon pour le moral, confie Tardif. Il nous manque beaucoup de joueurs, mais on est allés chercher les deux points quand même. En plus, les recrues ont bien joué et ont aidé notre club à aller chercher une grosse victoire. Notre gardien a également été incroyable. »

Thomas Sigouin a été parfait sur les 32 tirs reçus jusqu'à ce que Vasily Ponomarev réussisse à résoudre l'énigme Sigouin en fin de partie. 

« Les Cataractes venaient de subir trois défaites de suite et voulaient bien faire aujourd'hui, soutient l'entraîneur Stéphane Julien. Thomas a fait les arrêts-clefs quand c'était le temps. On a été très bon en désavantage numérique et grâce à notre opportunisme, on a gagné cette partie. C'est un peu décevant par contre d'avoir échappé le blanchissage de Thomas à la toute fin. »

« À partir de la deuxième période, on a contrôlé la partie, croit l'entraîneur des Cataractes de Shawinigan, Daniel Renaud. On contrôle notre façon de jouer, mais on ne contrôle pas toujours le résultat. On sait que le Phoenix a joué sans plusieurs joueurs réguliers, mais on méritait peut-être un meilleur sort. »

Rappelons que le Phoenix profitera d'une pause de quelques jours avant de quitter vers l'Abitibi vendredi.