James Povall a réalisé 35 arrêts dans une victoire de 5-2 des Tigres de Victoriaville sur le Phoenix de Sherbrooke.

Le Phoenix se butte à James Povall

Le Phoenix de Sherbrooke a dominé une bonne partie de la rencontre, dimanche en fin de journée à Victoriaville, mais s'est buté à un James Povall en grande forme. Le gardien des Tigres a réalisé 35 arrêts, dont plusieurs sur des tirs pas commodes, afin de permettre à son équipe de remporter un gain de 5-2.
« On a joué un excellent match, mais leur gardien de but a fait du très bon travail. On a eu nos chances de faire 3-3 en supériorité numérique en deuxième moitié de deuxième, mais nous n'avons pas été en mesure d'aller cherche le but », analyse l'entraîneur-chef des Sherbrookois, Stéphane Julien.
De leur côté, les Félins ont fait flèche de tout bois, inscrivant trois buts sur autant d'attaques à cinq, en plus de faire mouche en infériorité numérique. Ce but de James Phelan, inscrit en début de rencontre sur une sortie à deux contre un, a donné le ton au match.
Complice sur ce premier but, Félix Lauzon a ajouté trois points en cours de route. L'ancien Cantonnier de Magog compte maintenant 30 points en autant d'affrontements, seulement huit de moins que son sommet en carrière. Mathieu Ayotte a aussi amassé quatre points et Maxime Comtois, deux.
« Ce réveil du trio d'Ayotte, Lauzon et Comtois a enlevé un peu de pression sur les épaules de celui de Goulet et Kosorenkov qui nous traînait depuis quelques rencontres, explique l'instructeur des Félins, Louis Robitaille. Nous avons été opportunistes au cours de ce match et c'est une bonne chose parce que le Phoenix est une équipe qui joue très bien et qui travaille fort. C'est une équipe bien entraînée, c'était un bon défi pour nous. »
Vivement le retour de Fitzpatrick
Le jeune Justin Blanchette l'apprend à la dure devant le filet du Phoenix. Il a connu une troisième sortie difficile, se faisant montrer la sortie en début de deuxième tiers après avoir accordé trios buts sur seulement 11 lancers.
Son retrait de la rencontre au profit de William Giroux a semblé relancer les Sherbrookois qui ont marqué deux fois en 78 secondes afin de rétrécir l'écart à un seul but. Julien Bahl sur un tir d'apparence inoffensive et Yaroslav Alexeyev sur un lancer précis, ont touché la cible. Mathieu Ayotte devait toutefois inscrire le but d'assurance un peu plus tard en période médiane.
« Nos gardiens doivent faire les bons arrêts au bon moment et ce n'est pas le cas présentement. De l'autre côté, on fait de belles choses, on met beaucoup de rondelles au filet. C'est du positif et on en a besoin parce qu'on traverse un creux de vague », affirme Julien.
Les Tigres ont dû se débrouiller à cinq défenseurs pendant une bonne partie de la rencontre, Andrew Smith ayant été chassé au cours de la cinquième minute après avoir servi une mise en échec sévère à l'endroit de Marek Zachar. Le Phoenix a obtenu un avantage numérique de cinq minutes, mais n'a pas été en mesure de prendre les devants.
Pomerleau et Laberge près d'un retour?
Les Tigres de Victoriaville ont maintenant récolté au moins un point dans un cinquième match d'affilée. Ils jouent du bon hockey par les temps qui courent malgré une infirmerie passablement remplie.
À ce titre, il semble que Louis Robitaille et sa troupe soient à la veille d'obtenir quelques bonnes nouvelles. Victime d'une fracture à une main en octobre, le capitaine Tristan Pomerleau sera sur la patinoire pour l'entraînement matinal de lundi, tout comme son coéquipier Pascal Laberge.
Après avoir franchi le protocole de commotion cérébrale, le jeune espoir des Flyers de Philadelphie a éprouvé certains malaises au cours des derniers jours et les Félins ont préféré ne pas prendre de risque inutile.
Ces retours s'ajouteront à ceux de Mathieu Ayotte, Bradley Lalonde et Pierre-Olivier Demers, survenus au cours des derniers matchs. Le gardien Olivier Tremblay a également terminé de purger sa suspension de sept rencontres et pourra retrouver son filet lorsque James Povall connaître des matchs plus difficiles. Laberge n'a disputé que 9 des 30 rencontres des siens depuis le début de la campagne, il ne compte que cinq maigres points.
Un calendrier éreintant
Victime d'un grand nombre de blessures au cours des dernières semaines, le Phoenix a dû surutiliser certains éléments et les choses ne risquent pas de s'améliorer au cours des prochains jours, alors qu'ils disputeront un marathon de 6 matchs en 11 soirs.
« Ma première unité est fatiguée. Nous avons eu six blessés à l'attaque au cours des dernières semaines et (Hugo) Roy, (Julien) Pelletier et (Yaroslav) Alexeyev ont joué beaucoup », explique l'entraîneur-chef des Sherbrookois, Stéphane Julien.
Après avoir subi un troisième revers consécutif, dimanche, le Phoenix prendra le départ pour la Côte-Nord, lundi, pour y affronter le Drakkar de Baie-Comeau et les Saguenéens de Chicoutimi. Il rentrera ensuite au bercail le week-end prochain pour une série de trois matchs à domicile.