Le Phœnix de Sherbrooke rentre de l’Abitibi avec quatre points de plus à sa fiche. Après avoir vaincu les Huskies de Rouyn-Noranda vendredi, les troupiers de Stéphane Julien ont battu les Foreurs de Val-d’Or, samedi. L’issue des deux matchs a été décidée en prolongation.

Le Phoenix refuse encore de perdre

L’histoire s’est répétée, samedi soir, au Centre air Creebec de Val-d’Or. Le Phœnix, qui tirait de l’arrière par un but, a compté dans la dernière minute de jeu et a surpris son adversaire en prolongation pour l’emporter 3 à 2. La troupe de Stéphane Julien quitte l’Abitibi avec quatre points en poche pour la première fois de l’histoire de l’organisation.

Le Phœnix se situe donc au 11e  rang, derrière les Olympiques de Gatineau. Les Sherbrookois obtiennent gain de cause dans un huitième affrontement de suite.

L’entraîneur-chef du Phoenix, Stéphane Julien, affirme que le Phœnix aurait pu mieux jouer. « Ce n’était pas notre meilleur match. Pickard a fait les arrêts clés au bon moment. Notre avantage numérique a été mauvais tout au long du match, mais on est allé chercher le gros but avec un homme en plus à la fin de la partie. Quand l’équipe est en confiance, des choses comme ça arrivent », a-t-il mentionné après la rencontre.

Quoiqu’il a connu un match ordinaire, le Phœnix a joué avec passion et agressivité vers la fin de la rencontre. La chance a ensuite souri aux Sherbrookois. « On était en retard sur la rondelle durant la majorité du match, analyse l’entraîneur. À la fin, on a joué avec l’énergie du désespoir. On a bien bougé et on a réussi à obtenir un avantage numérique. »

Résumé du match

Ce sont les Foreurs qui ont touché le fond du filet les premiers. David Henley a fait bouger les cordages, assisté de Karl Boudrias.  

Marek Zachar a ramené tout le monde à la case départ en deuxième période, mais Médérick Racicot a redonné l’avance aux locaux quelques minutes plus tard.

La magie sherbrookoise a opéré en fin de troisième période. En avantage numérique, Nicolas Poulin a fait dévier le lancer de Thomas Grégoire pour niveler la marque. Le défenseur sherbrookois a atteint le plateau des 150 points dans les rangs juniors avec cette mention d’assistance.

En prolongation, Thomas Grégoire a refilé la rondelle à Kevin Gilbert qui a poussé dans une cage laissée vide, et a procuré la victoire à son équipe.

Alexeyev blessé

Yaroslav Alexeyev a reçu un tir sur la main durant la première période. Il a retraité vers le vestiaire et est allé passer des tests dimanche matin. « Il a reçu un lancer sur le pouce, a expliqué Julien. Finalement, il a le pouce cassé, donc il devrait manquer environ quatre ou cinq semaines. »

Le Phœnix tentera d’obtenir une neuvième victoire consécutive mercredi. Les Saguenéens de Chicoutimi seront alors de passage au Palais des Sports.